Jacques Peuchmaurd

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jacques Peuchmaurd
Description de l'image defaut.svg.
Naissance
Clichy-sous-Bois, France
Décès
Houdan
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture français

Œuvres principales

Jacques Peuchmaurd, né en 1923 à Clichy-sous-Bois, mort à Houdan le 21 octobre 2015[1], est un critique littéraire, un éditeur et un écrivain français, lauréat du Prix des libraires en 1965.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jacques Peuchmaurd fait des études d'histoire et de géographie à Paris. Pendant la seconde guerre mondiale, il s'engage comme journaliste en Allemagne pour le bulletin des Français envoyés au nom du S.T.O. Il se trouve à Berlin au moment du bombardement de la ville par les Alliés, épisode dont il tirera un livre : La Nuit allemande (1967).

Après la guerre, il est un temps critique pour la revue Arts. Il travaille également pour la radio, notamment auprès de Jean Tardieu à l'émission "Le club d'essai" ou encore de Michel Polac au Masque et la plume. Par la suite, il dirige le service de presse des éditions Julliard, avant d'être engagé par Robert Laffont, dont il deviendra un des plus proches collaborateurs en tant que directeur littéraire.

Il est également le fondateur du groupe d'auteurs appelé "L'école de Brive"[2], qu'il a dirigé pendant près de vingt-cinq ans, comprenant des auteurs comme Michel Peyramaure, Christian Signol, Claude Michelet, Gilbert Bordes, Colette Laussac...

En tant qu'écrivain, il est l'auteur de plusieurs romans d'inspiration autobiographique, dont Le Soleil de Palicorna, qui lui valut le Prix des libraires en 1965.

Il est le père de Pierre Peuchmaurd.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Corrèze - Décès de Jacques Peuchmaurd
  2. L’ École de Brive, Site officiel de la ville de Brive-la-Gaillarde

Bibliographie[modifier | modifier le code]

L. Bourdelas, Du Pays et de l'exil Un abécédaire de la littérature du Limousin, Les Ardents Editeurs, 2008.