École de Brive

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L'école de Brive est le nom donné à un courant contemporain du roman de terroir.

Historique[modifier | modifier le code]

À la suite de la publication de la trilogie romanesque de Claude Michelet, Les Gens de Saint Libéral (évocation du monde agricole dans le bassin de Brive à partir du début du XXe siècle), plusieurs écrivains se lancent dans l'écriture de romans de type réaliste centrés sur l'univers de la ruralité[1],[2].

Pour la caricaturer, la critique littéraire Vanessa Postec[3] la définit comme « vie de nos campagnes et confit de canard »[4].

Fondée en 1973, la foire du livre de Brive-la-Gaillarde avec son « train du livre » gastronomique et alcoolisé, son foie gras, ses prix littéraires du terroir (prix de la langue française et prix Terre de France), ses écrivains et son public populaires, en est le symbole et la concrétisation.

Sont généralement considérés comme membres de l'école de Brive les écrivains suivants[5],[6] :



C'est en voulant s'opposer à l'étiquette de "roman de terroir" qui leur avait été apposé que Yves Viollier, Jean-Guy Soumy, Gilbert Bordes et Claude Michelet fondèrent fin 2008 la NEB, ou Nouvelle école de Brive[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice sur le roman du terroir sur le site du conseil général du Maine-et-Loire.
  2. « L’École de Brive », site officiel de la ville de Brive-la-Gaillarde.
  3. Collabore notamment à Lire, La Croix, Transfuge.
  4. Angélique Martinez, « Décès de Jacques Peuchmaurd », le 23 octobre 2015, sur france3-regions.francetvinfo.fr.
  5. Anne Pons, « Les gaillards de Brive », le 24 octobre 1996, sur lexpress.fr.
  6. « École de Brive », sur bnf.fr.
  7. « Le Blues du Terroir : Pour les anciens de l'école de Brive, l'étiquette du roman de terroir est lourde à porter », Livres Hebdo, (ISSN 0294-0000, consulté le 15 octobre 2020)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]