Jacqueline Risset

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant  une femme de lettres image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant une femme de lettres française.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Jacqueline Risset
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 78 ans)
RomeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Jacqueline Risset, née le à Besançon et morte le (à 78 ans) à Rome[1],[2], est une poétesse[3] française, critique littéraire, traductrice et universitaire, en particulier spécialiste de Dante et auteur d'une traduction de La Divine Comédie présentée par son éditeur comme étant une traduction de référence.

De 1967 à 1982, elle a été membre du comité de rédaction de la revue Tel Quel. Ancienne élève de l'École normale supérieure de jeunes filles, agrégée d'italien[4], elle a été professeur de littérature française à l'université « La Sapienza » à Rome.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Poésie[modifier | modifier le code]

  • Jeu, Seuil, coll. « Tel Quel », 1971.
  • Mors, Orange Export Ltd, 1976.
  • La Traduction commence, Christian Bourgois, coll. "Première livraison", 1978.
  • Sept passages de la vie d’une femme, Flammarion, 1985.
  • L'Amour de loin, Flammarion, 1988.
  • Petits éléments de physique amoureuse, Gallimard, coll. « L’infini », 1991.
  • Les Instants, Farrago, 2000.

Essais[modifier | modifier le code]

Traductions en français[modifier | modifier le code]

Traductions en italien[modifier | modifier le code]

  • Poeti di Tel Quel, Einaudi, 1970.
  • Francis Ponge, Il Partito preso delle cose, Einaudi, 1978.
  • Claude Esteban, Diario immobile, Vanni Scheiwiller/All’insegna del pesce d’oro, 1987.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Mort de Jacqueline Risset, écrivain et traductrice de Dante », culturebox.francetvinfo.fr, 5 septembre 2014
  2. (it) « Addio a Jacqueline Risset, La poesia nel nome di Dante », sur unita.it,‎ (consulté le 4 septembre 2014)
  3. « POÉTESSE n. f. XVe siècle, poëtisse ; XVIe siècle, poëtesse, puis poétesse. Dérivé de poète.
       Femme poète. Sapho est une poétesse illustre. Anna de Noailles [née princesse Bibesco Bassaraba de Brancovan (Paris : 1876-1933)] récusait le terme de « poétesse », qu'elle jugeait condescendant. »

          — tiré du Dictionnaire de l'Académie française (consultation en ligne), neuvième édition (actuelle, depuis 1936).
  4. Selon l'annuaire des anciens élèves de l'ENS

Bibliographie critique[modifier | modifier le code]

  • Jacqueline Risset par Yves Leclair, in Encyclopaedia Universalis : Universalia 2015.

Liens externes[modifier | modifier le code]