Jacky Hénin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jacky Hénin
Illustration.
Jacky Hénin.
Fonctions
Député européen

(10 ans et 18 jours)
Élection 13 juin 2004
Réélection 7 juin 2009
Législature 6e et 7e
Groupe politique GUE/NGL
Conseiller municipal de Calais

(24 ans, 8 mois et 21 jours)
Élection 18 juin 1995
Maire de Calais

(7 ans, 11 mois et 17 jours
Prédécesseur Jean-Jacques Barthe
Successeur Natacha Bouchart
Biographie
Date de naissance (60 ans)
Lieu de naissance Faumont (Nord, France)
Nationalité Française
Parti politique Parti communiste français

Jacky Hénin (né le à Faumont près de Douai) est un homme politique français, membre du Parti communiste français (PCF) et député européen de 2004 à 2014. Il est maire de Calais de 2000 à 2008, il est battu aux élections municipales de 2008 face à Natacha Bouchart (UMP).

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Faumont en 1960, il rejoint le Parti communiste français à l'âge de 18 ans. Étudiant à l'université Lille I, il s'engage syndicalement et est élu comme représentant étudiant. Il obtient un diplôme de gestion des entreprises et des administrations[1] et travaille alors en tant que commerçant[2].

En 1995, il est élu adjoint aux sports de la ville de Calais, puis maire en 2000, à la suite de la démission de Jean-Jacques Barthe. Aux municipales de 2001, la liste qu'il conduit obtient 58 % des suffrages au second tour[3]. Il est alors également président de la Communauté d'agglomération du Calaisis et du Syndicat d'élimination et de valorisation des déchets du Calaisis (SEVADEC)[4].

Aux élections européennes de 2004, il est tête de liste du Parti communiste français dans le nord-ouest, et est élu député européen[5]. Il milite activement contre le Traité établissant une Constitution pour l'Europe et la directive Bolkestein. Durant cette législature 2004-2009, Jacky Hénin est présent à 88,29 % des sessions du Parlement européen (264 jours sur 299)[6]. Plus de 92,52 % des votes enregistrés (en) (4907 sur 5304) concordent avec le vote majoritaire de son groupe parlementaire, la Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique[6]. Par rapport aux autres eurodéputés français, il vote en accord avec la majorité d'entre eux presque 64 % des fois[6].

Il est battu au second tour des municipales de 2008, avec 45,98 % des voix, face à une liste conduite par Natacha Bouchart (UMP) regroupant des candidats MoDem et socialistes. Sa défaite suscite une polémique locale entre les deux tours de l’élection, Jacky Hénin dénonçant une alliance entre Natacha Bouchart et le candidat du Front national François Dubout qui s’est désisté en sa faveur, bien que la candidate UMP ait refusé la fusion des listes[7].

Candidat aux élections cantonales dans le canton Calais Nord-Ouest, le , il obtient 24,14 % des suffrages au premier tour, puis 34,62 % au second tour (52,12 % sur la partie du canton située à Calais)[8].

Tête de liste du Front de gauche (qui regroupe le PCF, le Parti de gauche et la Gauche unitaire) dans la circonscription du Nord-Ouest pour les élections européennes de 2009, il est réélu député le .

Il se présente à nouveau à la mairie de Calais aux élections municipales de 2014. La liste Front de gauche qu'il conduit obtient 22,6 % des suffrages exprimés, loin derrière la liste de la sénatrice-maire sortante UMP Natacha Bouchart. Après avoir fusionné sa liste avec la liste PS-EELV conduite par le député PS Yann Capet (19,7 %), il se maintient au second tour et est à nouveau battu face à la liste de la sénatrice-maire sortante UMP, Natacha Bouchart qui obtient 52,11 % et la liste du FN, 8,6%.

Jacky Hénin est tête de liste du Front de gauche dans le Nord-Ouest pour les élections européennes de 2014. Le , il est battu aux élections européennes où il obtient 6,38% des suffrages.

À l’occasion des élections municipales de Mars 2020, il décide de ne pas se présenter face à la maire sortante LR Natacha Bouchart. Il soutient officiellement la candidature de Virginie Quenez tête de liste PCF-LFI-PS-EELV-Generations qu'il a lui-même représenté lors des élections municipales de 2001, 2008 et 2014. La liste d’union des gauches est battue dès le premier tour par Natacha Bouchart, maire sortante LR. [9],[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marie Vandekerkhove, « L'eurodéputé sortant Jacky Hénin prend le pouls de la lutte sociale à Villeneuve-d'Ascq », dans La Voix du Nord, 30 mars 2009 [lire en ligne]
  2. Biographie de Jacky Hénin, lesbiographies.com.
  3. Résultat des élections municipales de 2001, sur le site du ministère de l'Intérieur.
  4. Fiche sur Jacky Hénin, sur le site du Parlement européen.
  5. Résultats des élections européennes de 2004 dans le Nord-Ouest, sur le site du ministère de l'Intérieur.
  6. a b et c VoteWatch, statistiques des votes de Jacky Hénin
  7. Laurent Renault, « François Dubout (FN) « se sacrifie » pour barrer la route à Jacky Hénin », dans La Voix du Nord, 12 mars 2008 [lire en ligne]
  8. Patricia Noël, « Michel Hamy élu conseiller général haut la main », dans La Voix du Nord, 16 septembre 2008 [lire en ligne]
  9. Propos recueillis par Éric Dauchart, « Jacky Hénin : "Je ne serai pas candidat à la mairie de Calais en 2020" », sur La Voix du Nord, (consulté le 9 avril 2020) : « s'ils ont besoin de moi, je serai dans la liste. Mais je ne vise aucun poste d’adjoint à Calais ou de vice-président à l'agglomération. ».
  10. Propos recueillis par Olivier Pecqueux, « Calais: Virginie Quenez, avocate et élue d’opposition, tête de liste de la gauche », sur La Voix du Nord, (consulté le 9 avril 2020) : « Virginie Quenez a été candidate sur les listes communistes lors des élections municipales de 2008 et 2014, puis aux élections départementales (2015) et régionales (2016). Elle siège sur les bancs de l’opposition au conseil municipal de Calais depuis 2008 ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]