Józef Jeka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Józef Jeka
Józef Jeka

Surnom Józef Jeka
Naissance
Tupadły, Pologne
Décès (à 41 ans)
Manado, Indonésie
Origine Drapeau de la Pologne Pologne
Arme Roundel of Poland (1921-1993).svgArmée de l'Air Polonaise
Air Force Ensign of the United Kingdom.svg Royal Air Force
Grade commandant
Conflits Seconde Guerre mondiale
Distinctions Ordre militaire de Virtuti Militari
La croix de la Valeur Krzyż Walecznych - 4 fois
Médaille de l'air "Medal Lotniczy"
Insigne des blessés "Odznaka za Rany i kontuzje"
Croix du mérite "Krzyż Zasługi"
Distinguished Flying Medal
Defence Medal 1939-45
War Medal 1939-1945
France and Germany Star
1939-45 Star
Autres fonctions instructeur

Józef Jeka (né le à Tupadły en Pologne - mort le à Manado en Indonésie) est un pilote de chasse polonais, as des forces armées polonaises de la Seconde Guerre mondiale, titulaire des 8 victoires aériennes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le il entre à l'école des sous-officiers pour les mineurs, après ses classes il suit la formation de pilote, entre le 15 août et le il suit la formation de pilote de chasse. Entre le et le il effectue un stage à la 141e escadrille de chasse. Le il est nommé caporal. Il prend part à la campagne de Pologne.
Le il est évacué avec son escadrille en Roumanie. Entre le 19 septembre et le 5 octobre il est interné. Il s'évade le 5 octobre et rejoint la France[1].
Le 15 février 1940 il gagne l'Angleterre où il s'entraîne à piloter des chasseurs Hurricane. Il est affecté au 238 RAF Squadron le 15 septembre 1940, et le même jour il remporte sa première victoire aérienne sur un Bf 110. Le 5 novembre il est lui-même abattu et blessé au-dessus de Dorset mais parvient à sauter en parachute. Le , après son hospitalisation il intègre la 306e escadrille de chasse polonaise. Entre décembre 1941 et mai 1942 il est instructeur à Grangemouth. Le il est nommé sous-lieutenant. Il revient le à la 306e escadrille. Le son avion est touché par la Flak au-dessus de la France mais encore une fois il réussit à sauter en parachute, et se cache en territoire ennemi grâce à l'aide de la résistance française. Deux mois après le front arrive à son lieu de séjour et Jeka rejoint son unité. Le il devient le commandant de la 306e escadrille[2],[3].
Après la guerre il sert dans la zone d'occupation britannique en Allemagne où il reçoit l'offre de travailler pour la CIA. Jeka, un fervent anticommuniste, l'accepte. Il effectue des vols d'essais d'avion U-2 ainsi que des missions d'espionnage au-dessus de l'Europe de l'Est. Il est pris en compte comme candidat pour subtiliser aux soviétiques un MiG-15. Le plan prévoit de larguer Jeka en Union soviétique près d'une base aérienne, de s'emparer d'un MiG et de s'envoler avec en Finlande. Finalement, le projet est abandonné, après qu'un pilote polonais Franciszek Jarecki se pose avec son MiG-15 à Bornholm, une île danoise de la mer Baltique.
Dans les années 1950, Józef Jeka prend part à des combats en Indonésie, où il périt dans un accident d'avion le , aux commandes d'un B- 26B.

Decorations[modifier | modifier le code]

Promotions militaires[4][modifier | modifier le code]

deuxième classe
caporal
caporal chef
sous-lieutenant
lieutenant
capitaine
commandant

Postérité[modifier | modifier le code]

Depuis le une rue de Tupadły (actuellement un quartier de Władysławowo) porte le nom de Józef Jeka. Une plaque commémorative dédiée au commandant Jeka a également été apposée sur la façade d'une école.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]