Institut Émilie-du-Châtelet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir IEC.

L’Institut Émilie-du-Châtelet (IEC) pour le développement et la diffusion des recherches sur les femmes, le sexe et le genre doit son nom à Gabrielle Émilie Le Tonnelier de Breteuil (1706-1749), marquise du Châtelet. Il est présidé depuis sa création, en novembre 2006, par la professeure Françoise Barret-Ducrocq.

Il fait partie des départements de recherches « Hommes, natures, sociétés » du Musée de l'Homme à Paris.

Il a été institué fin 2006. Le budget de l'IEC « prévoit notamment le financement d’allocations doctorales et post-doctorales et d’une chaire d’enseignement et de recherche à destination d’une chercheuse ou d’un chercheur étranger. »

Le conseil régional d'Île-de-France ayant labellisé les problématiques du genre comme « Domaine d'Intérêt Majeur » (DIM), il a chargé l'institut de lancer un « appel à manifestations scientifiques » sur ces problématiques.

L'institut organise des séminaires interdisciplinaires mais aussi des conférences dites « grand public » permettant aux participants de rencontrer des chercheuses et chercheurs mais aussi des personnalités (ainsi, fin 2007, Huguette Bouchardeau, personnalité féministe, ancien ministre et éditrice qui a fondé HB éditions).

Le comité de direction se compose de Michel Bozon (Ined) ; Laura Downs (EHESS) ; Gabrielle Houbre (Paris-VII-Denis-Diderot) ; Jacqueline Laufer (HEC-Paris) ; Catherine Louveau (Paris-Sud-XI) ; Catherine Marry (CNRS) ; Nicole Mosconi (Paris-X-Nanterre) ; Évelyne Peyre (CNRS-MNHN) ; Mariette Sineau (CNRS/Cevipof) ; Éliane Viennot (Université Jean-Monnet-Saint-Étienne ; Françoise Vouillot (Cnam) et Joëlle Wiels (CNRS).

Subventions[modifier | modifier le code]

De 2011 à 2014, le financement par la région Île-de-France du pôle « Genre-inégalités-discriminations » (GID) passe de 0,9 à presque 7,984 millions d’euros soit presque 20 % du total des crédits de recherche votés par la région. L'Institut Émilie-du-Châtelet (IEC) pilote le pôle Genre du Domaine d’intérêt majeur (DIM), au côté de l’Alliance de Recherche sur les Discriminations (ARDIS)[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1], data.iledefrance.fr

Lien externe[modifier | modifier le code]