Idith Zertal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Idith Zertal
Naissance (71 ans)
Nationalité Drapeau d’Israël Israël
Profession
Autres activités
Formation

Idith Zertal, née le [1], est une historienne et journaliste israélienne. Elle est professeur d'histoire moderne au Centre interdisciplinaire d'Herzliya et à l'université hébraïque de Jérusalem[2].

Ses travaux portent sur l'histoire des rapports entre la Shoah, le sionisme et l'État d'Israël.

Carrière[modifier | modifier le code]

Après une carrière de journaliste politique dans plusieurs journaux israéliens et internationaux, Idith Zertal est devenue professeur d'histoire et d'anthropologie culturelle à l'Université hébraïque de Jérusalem[3].

Elle a été professeur invité de plusieurs universités au nombre desquelles :

Actuellement, elle est visiting professor à l’Institut für Jüdische Studien de l'Université de Bâle en Suisse, et enseigne l'histoire moderne au Centre interdisciplinaire d'Herzliya.

Travaux[modifier | modifier le code]

Idith Zertal fait partie des « nouveaux historiens israéliens », avec Benny Morris ou Ilan Pappé, lesquels ont ouvert la voie à une histoire désacralisée du sionisme et de l'État d'Israël. Elle s'est intéressée, dans Des rescapés pour un État, à la politique sioniste d'immigration qui suit la fin de la Seconde Guerre mondiale à destination des rescapés des camps d'extermination nazis, et en particulier la divergence d'intérêts entre la communauté juive de Palestine et les rescapés. Selon elle, si les organisations sionistes agissaient dans le sens des intérêts des victimes de la Solution finale, il y eut aussi une instrumentalisation politique de cette souffrance afin de combattre les quotas d'immigration imposés par la Grande-Bretagne. Zertal met en lumière une autre ligne de fracture : celle entre la diaspora juive et les Juifs de Palestine, ces derniers étant selon elle habités par le remords de n'avoir pas fait assez pour sauver les Juifs d'Europe.

Ses recherches se sont orientées, dans La nation et la mort, sur la place de la Shoah dans le discours et la politique d'Israël. Intégrée par la politique israélienne, la Shoah est devenue omniprésente, parfois dans des conditions qui ne s'y prêtaient pas. C'est aussi devenu le préalable à toute relation avec l'extérieur, faisant de ce dernier une menace. Cet usage de la Shoah est jugé par Zertal comme contre-productif et inapproprié.

Publications[modifier | modifier le code]

En français[modifier | modifier le code]

  • La nation et la mort : La Shoah dans le discours et la politique d'Israël, Paris, Éditions La Découverte, 2008 (ISBN 2707153796)
  • Des rescapés pour un État, Paris, Calmann-Lévy, 2000 (ISBN 2702130704)

En anglais[modifier | modifier le code]

  • Lords of the Land: The War for Israel's Settlements in the Occupied Territories, 1967-2007, New York, Nation Books, 2007, (ISBN 1568583702)
  • Israel's Holocaust and the Politics of Nationhood, Cambridge, Cambridge University Press, 2005 (ISBN 0521850967)
  • From Catastrophe to Power: The Holocaust Survivors and the Emergence of Israel, Berkeley, University of California Press, 1998, (ISBN 0520215788)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Idith Zertal, b. 11-12-1945 sur authorities.loc.gov/ (Library of Congress Authorities)
  2. Notice biographique d'Idith Zertal sur le site de l'Université Basel en Suisse
  3. Notice biographique d'Idith Zertal @ Fresh Fiction

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]