Hudud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les hudûd (arabe : ḥadd حدّ pl. ḥudūd حدود limite; borne; définition) sont, en droit musulman, les peines légales prescrites par le Coran ou la Sunna : le juge ne peut pas les moduler car elles sont ordonnées par Dieu, contrairement aux peines qui restent modulables par la juridiction (ta'zîr).

Faits concernés[modifier | modifier le code]

Le droit musulman considère cette catégorie de crime comme des crimes contre la « Loi de Dieu »[1]. Les peines prévues pour les crimes de type Hadd sont fixes car elles ont été fixées par Dieu et se trouvent explicitement dans le Coran. Elles sont au nombre de sept[2] :

  • la fornication et l'adultère, appelée (al-zinā), الـزنا
  • la fausse imputation de ce crime, appelée (al-qaḏf bi-l-zinā), القـذف بالزنا
  • la consommation de boisson fermentée, appelée (šurb al-ḫamr), شـرب الخـمر
  • le vol (vol / cambriolage), appelé (sariqa), السـرقـة
  • le banditisme (barrer le passage (pour dévaliser)), appelé (qaṭʿ al-ṭarīq), قطع الطريق
  • l’apostasie, appelée (al-rida), الـردة
  • la rébellion (désobéissance), appelée (al-ʿiṣyān), ﺍﻟﻌصـﻴﺎﻥ

Les chaféites ont étendu, par analogie (kiyâs) le terme de Khamr (vin) à toute boisson enivrante[3]. Les hanéfites interdisent aussi la consommation de toute boisson enivrante, mais considèrent qu'il n'est nul besoin de procéder par une analogie juridique, puisqu'il s'agit, selon eux, d'une simple conséquence logique du texte écrit[3].


Prescriptions coraniques[modifier | modifier le code]

Le terme Hudud a été utilisé par les ouléma pour désigner les quatre punitions prescrites par le Coran, à savoir :

  • la fornication, d'après le Coran :

« Voici une Sourate que Nous avons fait descendre et que Nous avons imposée, et Nous y avons fait descendre des versets explicites afin que vous vous souveniez». (1) La fornicatrice et le fornicateur, fouettez-les chacun de cent coups de fouet. Et ne soyez point pris de pitié pour eux dans l’exécution de la loi d’Allah - si vous croyez en Allah et au Jour dernier. Et qu’un groupe de croyants assiste à leur punition. (2)[4] »

  • Le vol ou cambriolage, d'après le Coran :

« Le voleur et la voleuse, à tous deux coupez la main, en punition de ce qu’ils se sont acquis, et comme châtiment de la part d’Allah. Allah est Puissant et Sage. (38) Mais quiconque se repent après son tort et se réforme, Allah accepte son repentir. Car, Allah est, certes, Pardonneur et Miséricordieux. (39)[5] »

  • L'accusation mensongère (Diffamation) d'adultère ou de fornication portée sur des femmes, d'après le Coran :

« Et ceux qui lancent des accusations contre des femmes chastes sans produire par la suite quatre témoins, fouettez-les de quatre-vingts coups de fouet, et n’acceptez plus jamais leur témoignage. Et ceux-là sont les pervers, (4) à l’exception de ceux qui, après cela, se repentent et se réforment, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux. (5) Et quant à ceux qui lancent des accusations contre leurs propres épouses, sans avoir d’autres témoins qu’eux-mêmes, le témoignage de l’un d’eux doit être une quadruple attestation par Allah qu’il est du nombre des véridiques, (6) et la cinquième [attestation] est «que la malédiction d’Allah tombe sur lui s’il est du nombre des menteurs». (7) Et on ne lui infligera pas le châtiment si elle atteste quatre fois par Allah qu’il [son mari] est certainement du nombre des menteurs, (8) et la cinquième [attestation] est que la colère d’Allah soit sur elle, s’il était du nombre des véridiques. (9) Et, n’étaient la grâce d’Allah sur vous et Sa miséricorde...! Allah est Grand Accueillant au repentir et Sage! (10) Ceux qui sont venus avec la calomnie(1) sont un groupe d’entre vous. Ne pensez pas que c’est un mal pour vous, mais plutôt, c’est un bien pour vous. A chacun d’eux ce qu’il s’est acquis comme péché. Celui d’entre eux qui s’est chargé de la plus grande part aura un énorme châtiment. (11) Pourquoi, lorsque vous l’avez entendue [cette calomnie], les croyants et les croyantes n’ont-ils pas, en eux-mêmes, conjecturé favorablement, et n’ont-ils pas dit: «C’est une calomnie évidente?» (12) Pourquoi n’ont-ils pas produit [à l’appui de leurs accusations] quatre témoins? S’ils ne produisent pas de témoins, alors ce sont eux, auprès d’Allah, les menteurs. (13) N’eussent-été la grâce d’Allah sur vous et Sa miséricorde ici-bas comme dans l’au-delà, un énorme châtiment vous aurait touchés pour cette (calomnie) dans laquelle vous vous êtes lancés, (14) quand vous colportiez la nouvelle avec vos langues et disiez de vos bouches ce dont vous n’aviez aucun savoir; et vous le comptiez comme insignifiant alors qu’auprès d’Allah cela est énorme. (15) Et pourquoi, lorsque vous l’entendiez, ne disiez-vous pas: «Nous ne devons pas en parler. Gloire à Toi (ô Allah)! C’est une énorme calomnie»? (16) Allah vous exhorte à ne plus jamais revenir à une chose pareille si vous êtes croyants. (17) Allah vous expose clairement les versets et Allah est Omniscient et Sage. (18) Ceux qui aiment que la turpitude se propage parmi les croyants auront un châtiment douloureux, ici-bas comme dans l’au-delà. Allah sait, et vous, vous ne savez pas. (19) Et n’eussent été la grâce d’Allah sur vous et Sa miséricorde et (n’eût été) qu’Allah est Compatissant et Miséricordieux... (20))[4] »

  • Le banditisme ou vol qualifié par utilisation de la force physique dans les passages fréquentés par les gens, d'après le Coran :

« La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et Son messager, et qui s’efforcent de semer la corruption sur la terre, c’est qu’ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu’ils soient expulsés du pays. Ce sera pour eux l’ignominie ici-bas; et dans l’au-delà, il y aura pour eux un énorme châtiment, (33) excepté ceux qui se sont repentis avant de tomber en votre pouvoir: sachez qu’alors, Allah est Pardonneur et Miséricordieux. (34)[5] »

Voici un tableau récapitulatif des hudud prescrites par le Coran :

Numéro Crime Punition prescrite Observations
1 la fornication cent coups de fouet
2 Le vol ou cambriolage l'ablation de la main
3 L'accusation mensongère d'adultère quatre-vingts coups de fouet
4 Le banditisme la peine de mort, l'ablation d'une main et d'une jambe, la prison ou l'exil

Hudud non prescrites par le Coran[modifier | modifier le code]

Les autres hudud ont été ajoutés par des ouléma en se basant sur des traditions orales rapportées du Prophète ou en suivant la méthode d'analogie (qiyas) :

  • Consommation des boissons enivrantes.
  • Apostasie ou Ridda.
  • Détournement des biens de l'orphelin.
  • le faux témoignage.
  • l'usure.
  • etc.

Annulation suite au repentir[modifier | modifier le code]

Un certain nombre d'ouléma[6] avancent que les hudud, même s'ils sont prescrites par le Coran, peuvent être annulé par les autorités judiciaires suite au repentir du contrevenant. Ils justifient leurs opinions par un certain nombre de hadiths où le prophète a annulé le ḥadd suite au repentir[7].

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Denis J. Wiechman, Jerry D. Kendall, et Mohammad K. Azarian, Islamic Law myths and realities, Office of International Criminal Justice, University of Illinois. lire en ligne sur le site muslim-canada.org
  2. (fr) Jacques El Hakim, « Les droits fondamentaux en droit pénal islamique » in Les droits fondamentaux : inventaire et théorie générale, Centre d’études des droits du monde arabe, Université St-Joseph, Beyrouth, novembre 2003.
  3. a et b François-Paul Blanc, Le droit musulman, Dalloz, 2e édition, 2007, 128 p., p.  24-25.
  4. a et b Sourate n° 24 - Coran
  5. a et b Sourate n° 5- Coran
  6. Parmi les contemporains on cite Muhammad Sa'id al-'Ashmaw
  7. wikisource en arabe