Holland Park

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Holland Park
Holland Park
Les Kyoto Gardens dans Holland Park.
Administration
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Nation constitutive

Région

Comté

Comté cérémonial
Angleterre

Grand Londres

Grand Londres

Grand Londres
Comté traditionnel Middlesex
Borough Kensington et Chelsea
Assemblée de Londres West Central
Parlement européen Londres
Code postal W8, W11
Bureau receveur LONDON
Préfixe d'appel 020
Géographie
Coordonnées 51° 30′ 10″ nord, 0° 12′ 14″ ouest
Divers
Services :
Médias :
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Londres
Voir sur la carte administrative du Grand Londres
City locator 14.svg
Holland Park

Holland Park désigne un parc public mais aussi une rue et un quartier de Londres.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

L’ensemble est situé dans le district de Kensington et Chelsea.

Le site est desservi au nord par la ligne Central line roundel (no text).svg Central à la station Holland Park et, au sud-est, par les lignes Circle roundel1.PNG Circle District roundel1.PNG District à la station High Street Kensington.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Portrait d’Henry Rich, 1er comte de Holland, par van Dyck, c. 1640.

Le nom du quartier évoque la mémoire des comtes de Holland, dans le Lincolnshire, propriétaires des terres à partir du XVIIe siècle[1].

Historique[modifier | modifier le code]

La zone est longtemps rurale. Les jardins de Holland House (en), un manoir de type jacobéen construit en 1605, en occupent alors la majeure partie. À la fin du XIXe siècle, les propriétaires du manoir vendent les parties périphériques du jardin, qui sont peu à peu loties. Toute la zone prend alors le nom de la maison.

De nombreux artistes de renom vivent ici, à la fin du XIXe siècle, formant le Holland Park Circle (en)[2].

L’océanographe William Speirs Bruce (1867-1921) grandit dans le quartier.

La façade sud de Holland House (en) en 1896 et en 2014.

Holland House (en) est partiellement détruite par des bombes incendiaires le 27 septembre 1940, durant le Blitz. Sa bibliothèques est miraculeusement préservée.

Holland Park, le parc[modifier | modifier le code]

Une partie substantielle des jardins a été préservée par le Conseil local. L’actuel parc s’étend sur environ 22 hectares. On y trouve une orangerie, un terrain de cricket, des courts de tennis, un jardin japonais, une auberge de jeunesse et un des terrains de jeu les mieux équipés de Londres. On y trouve également des écureuils et, chose étonnante dans un parc londonien, des paons.

Galerie[modifier | modifier le code]

Holland House[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui, Holland House abrite la résidence de l'Opera Holland Park (en). L’aile ouest a été transformée en auberge de jeunesse[3].

Holland Park, la rue[modifier | modifier le code]

La rue Holland Park a la particularité de se présenter sous la forme inhabituelle de trois sections distinctes, dont Holland Park Mews[4].

C’est en 1859 que l’architecte et entrepreneur Francis Radford (1821-1900) commence à construire les villas de la rue, aujourd’hui classées grade II. Le n° 88, par exemple, a été construit en 1862[5]. Dans chaque villa vivent alors en moyenne 13 personnes, dont la moitié sont des domestiques[6].

Au fil du temps, les villas sont découpées en appartements.

On trouve dans la rue les ambassades de Grèce, Ouzbékistan et Ukraine.

La rue Holland Park forme aujourd’hui l'une des zones résidentielles les plus chères de Londres et, sans doute, du monde. Les appartements y sont mis en vente à dix millions de livres sterling ou plus. Pour la villa entière, il faut compter cinq fois plus.

Galerie[modifier | modifier le code]

Holland Park, le quartier[modifier | modifier le code]

Le quartier, qui englobe évidemment le parc et la rue, est délimité au nord par Holland Park Avenue, à l’ouest par Holland Road, au sud par Kensington High Street et à l’est par Kensington Church Street. Il n'a pas d'existence administrative.

Plusieurs maisons du quartier sont classées grade II, telles la Tower House ou les villas de la rue Holland Park.

Les résidents sont évidemment fortunés mais aussi, parfois, célèbres, tels le footballeur David Beckham, le chanteur Robbie Williams, le producteur Simon Cowell[8], le chanteur Elton John, le guitariste Jimmy Page[9] et d’autres.

En 1991, la romancière P.D. James (1920-2014), reine du polar, entre à la Chambre des lords et prend le titre de baronne de Holland Park[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)Caroline Taggart, The Book of London Place Names, Ebury Press, 2012 (ISBN 978-0091940454).
  2. (en) Caroline Dakers, The Holland Park Circle: Artists and Victorian Society, New Haven, Yale University Press, 1999.
  3. (en) Edward Jones et Christopher Woodward, Guide to the Architecture of London, Phoenix, 2013 (ISBN 978-1780224930).
  4. Les mews sont des constructions qui servaient autrefois d’écuries et qui ont été transformées en maisons. Par extension, le mot désigne également la ruelle où ces bâtiments se trouvent.
  5. (en) « 88, Holland Park W11 », sur British Listed Buildings.
  6. (en) « London’Holland Park: village of the internationally wealthy », Financial Times, 15 mars 2017.
  7. (en) « 48, Holland Park W11 », sur British Listed Buildings.
  8. (en)Eleanor Doughty, « Holland Park: west London's forgotten luxury neighbourhood », The Telegraph, 7 novembre 2015.
  9. (en) « Who lives on Millionaire's Row in Holland Park ? », The Sun, 7 février 2018.
  10. « P. D. James à la Chambre des lords », Le Monde, 22 février 1991.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :