Hisahito d'Akishino

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hisahito
Description de cette image, également commentée ci-après
Le prince Hisahito en novembre 2013.
Biographie
Titulature Prince d'Akishino
Dynastie Maison d'Akishino
Nom de naissance Akishino-no-miya Hisahito
Naissance (13 ans)
Tokyo (Japon)
Père Fumihito d'Akishino
Mère Kiko Kawashima
Description de l'image Japanese Crest of Akisino no miya.svg.

Le prince Hisahito d'Akishino (秋篠宮 悠仁 親王 殿下, Akishino-no-miya Hisahito shinnō denka?) est né le à l'hôpital Aiiku dans l'arrondissement de Minato à Tōkyō. Fils unique et troisième enfant du prince Fumihito d'Akishino, actuel héritier présomptif de la Couronne japonaise, et de son épouse la princesse Kiko, il est l'unique petit-fils de l'empereur Akihito et de l'impératrice Michiko Shōda ainsi que le neveu de l'actuel empereur du Japon, Naruhito. Cela fait de lui le deuxième dans l'ordre de succession au trône du chrysanthème, derrière son père.

Jusqu'à la naissance de Hisahito, l'empereur Akihito n'avait que trois petites-filles : Aiko, née en 2001, fille de Naruhito, Mako, née en 1991 et Kako, née en 1994, toutes deux sœurs de Hisahito.

Biographie[modifier | modifier le code]

Naissance[modifier | modifier le code]

Journaux japonais annonçant la naissance du prince.

Alors que le Premier ministre Jun'ichirō Koizumi s'apprêtait à présenter une réforme permettant l'accession des femmes au trône, il est annoncé début février 2006 que la princesse Kiko est enceinte[1]. Après une grossesse difficile, qui nécessite une hospitalisation prématurée de la mère à 34 semaines le et un accouchement par césarienne (le premier pratiqué sur une personne de la famille impériale japonaise)[2], la princesse Kiko met au monde un garçon de 48,8 cm pour 2,558 kg le à h 27[3]. Dès la naissance, une épée offerte par son grand-père l'empereur Akihito, en signe de protection est placée contre le berceau du nouveau-né, comme le veut la tradition.

Signe de l'attente d'une telle naissance, une foule importante se presse à l'hôpital pour présenter ses vœux au nouveau-né tandis que toute la presse japonaise fait ses gros titres avec cet évènement[4].

Succession impériale[modifier | modifier le code]

À l'annonce de la naissance d'un garçon, le gouvernement du nouveau Premier ministre Shinzō Abe décide d'abandonner, en janvier 2007, l'idée de la révision de la loi de succession[5]. La venue au monde du prince Hisahito marque ainsi la fin du débat sur la primogéniture masculine et le soulagement de la famille impériale, très éprouvée par la crise de succession, se fait ressentir lors des vœux du Nouvel an du couple impérial : l'empereur a ainsi célébré la naissance de son premier petit-fils dans un waka, ou poème traditionnel de cour japonais, le [5].

Selon la loi de la maison impériale de 1947, il est, depuis l'avènement de son oncle Naruhito (né en 1960) le , le deuxième dans la ligne de succession au trône du Chrysanthème, après son père, le prince Fumihito (né en 1965).

Nom et emblème[modifier | modifier le code]

Comme le veut la tradition, le jeune prince reçoit son nom le septième jour après sa naissance, le , lors d'une cérémonie tenue à l'hôpital d'Aiiku. Son prénom : Hisahito (悠仁?), formé à partir du kanji (Hisa-?) qui signifie « distant, long, calme », est choisi par son père comme signe d'espoir pour une vie longue et stable.

Sa mère choisit pour lui son emblème personnel[l 1] censé symboliser son caractère, et choisit le pin parasol du Japon, conifère vivace qui représente l'espoir que l'enfant devienne grand et fort, selon l'Agence impériale[6].

Titulature[modifier | modifier le code]

  • Depuis le  : Son Altesse impériale le prince Hisahito d'Akishino

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes lexicales bilingues[modifier | modifier le code]

  1. Emblème personnel (お印, o-shirushi?).

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]