Mako d'Akishino

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mako.
Mako d'Akishino
Princess Mako and Princess Kako at the Tokyo Imperial Palace (cropped).jpg
La princesse Mako d'Akishino en janvier 2015.
Biographie
Naissance
Nom dans la langue maternelle
眞子内親王Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Université d'Édimbourg
Université internationale chrétienne
University College Dublin
Gakushuin Girls' Junior & Senior High School (d)
Gakushuin Primary School (d)
Université de LeicesterVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
AristocrateVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Fratrie
Autres informations
Religion
Distinction

Mako d'Akishino (眞子内親王, Mako Naishinnō?), née le à l'hôpital de la Maison impériale dans les jardins du Kōkyo dans l'arrondissement de Chiyoda à Tōkyō, est la fille ainée du prince Fumihito et de la princesse Kiko d'Akishino, et la petite-fille de l'empereur Akihito et de l'impératrice Michiko. À ce titre, elle est membre de la famille impériale du Japon sans toutefois faire partie, sous le régime de la loi de la maison impériale de 1947, de l'ordre de succession au trône du Chrysanthème.

Son emblème personnel (お印, o-shirushi?), obtenu, comme tous les enfants de la famille impériale, en même temps que son nom au septième jour après sa naissance, est le rosier de Lady Banks (木香茨, Mokko-bara?).

Elle a une sœur, la princesse Kako, et un frère, le prince Hisahito.

Éducation et obligations officielles[modifier | modifier le code]

Comme tous les membres de la famille impériale depuis 1877, la princesse Mako a fait sa scolarité au sein de la Compagnie scolaire privée Gakushūin, et est sortie diplômée du lycée pour filles en mars 2010. Le mois suivant, elle intègre la division des Arts et des Sciences du Collège des Arts libéraux de l'ICU[1]. Elle en est diplômée en mars 2014 après avoir étudié l'anglais au Trinity College de Dublin et avoir participé à un programme d'échange de 9 mois avec l'Université d'Édimbourg[2],[3]. A partir de septembre 2014, elle étudie pendant un an à l'Université de Leicester et y reçoit son diplôme de maîtrise en muséologie en janvier 2016[4],[5].

Elle voyage pour la première fois à l'étranger en 2003, avec ses parents et sa sœur, lors d'un séjour estival en famille en Thaïlande[6]. En août 2006, elle passe deux semaines à Vienne en Autriche dans le cadre d'un échange scolaire, étant logée chez des amis de la famille de sa mère (celle-ci passa les années de collège dans la capitale autrichienne où son père était en poste en tant que professeur d'économie)[7]. La même année, elle remplit ses premières obligations officielles en accompagnant son père dans des déplacements à Okinawa et au sanctuaire d'Ise[8]. Elle fait par la suite 3 voyages officiels à l'étranger par elle-même.[9]

Une « net idol »[modifier | modifier le code]

La princesse Mako a été, pendant un temps à partir de 2004, une net idol au Japon après que des images la montrant vêtue du célèbre sailor fuku (l'uniforme scolaire féminin au Japon) ont été montrées à la télévision. De nombreux fan arts circulent alors sur internet. Un dépôt d'image est créé[10] tandis qu'un vidéo-montage de ces dessins sur une musique du groupe japonais IOSYS circulant en septembre 2007 sur le très populaire site web de partage de vidéos Nico Nico Douga est visionné 1 763 877 fois et commenté 345 716 fois[11].

Si cette mode semble être retombée depuis[12], des sites populaires continuent à publier des images de la net idol Mako[13]. Interrogée sur ce phénomène, l'Agence impériale a déclaré ne pas véritablement voir pourquoi elle aurait à réagir face à cela tant qu'il n'y a pas de signes d'outrages ou d'insultes à l'égard de la famille impériale.

Fiançailles[modifier | modifier le code]

En mai 2017, ses fiançailles avec Kei Komuro, un ancien camarade de classe à l'ICU sont annoncées[14]. Leur mariage signifiera sa sortie de la famille impériale du Japon et la perte de son titre de princesse. Leurs fiançailles sont officialisées le 3 septembre[15]. En février 2018, son mariage prévu auparavant en fin d'année est annoncé en 2020[16].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Princess Mako attends entrance ceremony at ICU », The Mainichi Daily News, 02/04/2010
  2. (en-US) « Princess Mako Graduates University », The Royal Forums,‎ (lire en ligne)
  3. (en-US) « Princess Mako describes life at British university as ‘fruitful’ », The Japan Times Online,‎ (ISSN 0447-5763, lire en ligne)
  4. (en) « Princess Mako leaves for one year of study in England », Japan Today,‎ (lire en ligne)
  5. (en) ap507, « Japanese Princess attends graduation ceremony — University of Leicester », sur www2.le.ac.uk (consulté le 2 juin 2017)
  6. (en) « Press Conference by Their Imperial Highnesses Prince and Princess Akishino on the Occasion of the Birthday of His Imperial Highness Prince Akishino (2003) », Agence impériale, 20/11/2003
  7. (en) « Princess Mako off to Austria », The Japan Times, 04/08/2006
  8. (en) « Transcript of Press Interview by Their Imperial Highnesses Prince and Princess Akishino held shortly before the Birthday of HIH Prince Akishino », Agence impériale, 24/11/2006
  9. (en-US) « Princess Mako all smiles as she leaves for ‘land of happiness’:The Asahi Shimbun », The Asahi Shimbun,‎ (lire en ligne)
  10. (en) Dépôt d'image de la princesse Mako
  11. (ja) Présentation de la vidéo sur la princesse Mako sur le site Nico Nico Douga
  12. (en) « Princess Mako net idol gets dug up by news sites », Canned Dogs, 16/06/2008
  13. (ja) « ネットで大人気「眞子様萌え」! 宮内庁は困惑気味? », Cyzo.com, 06/2008
  14. (en-US) Reiji Yoshida, « Princess Mako, granddaughter of Emperor, set to marry ex-classmate », The Japan Times Online,‎ (ISSN 0447-5763, lire en ligne)
  15. « Japon : la princesse Mako annonce ses fiançailles avec un roturier », europe1.fr, 4 septembre 2017.
  16. « La princesse Mako du Japon reporte son mariage », sur Paris-Match, (consulté le 9 février 2018).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]