Hippolyte Berteaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hippolyte Berteaux
Hippolyte Berteaux.png
Portrait photographique (1898).
Naissance
Décès
(à 83 ans)
Paris
Nom de naissance
Hippolyte Dominique Berteaux
Nationalité
Activité
Formation
Maître
Lieu de travail
Distinction

Hippolyte Berteaux, né le à Saint-Quentin[1] et mort le dans le 7e arrondissement de Paris[2], est un peintre français, connu pour ses peintures murales et ses portraits.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de sculpteur, il apprend à peindre dans les ateliers d'Hippolyte Flandrin, Léon Cogniet et Paul Baudry. De 1872 à 1875, il est peintre du Sultan à Istanbul. Il s'installe ensuite à Nantes où il pratique le portrait et la peinture de genre ainsi que le décor monumental, notamment le plafond du théâtre Graslin, l'escalier du musée des beaux-arts et l'hôtel de ville.

Il expose au Salon des artistes français où il obtient en 1885 une médaille de 2e classe avant de passer en Hors-concours et, depuis 1901 à la Société nationale des beaux-arts[3].

Chevalier (1891) puis officier (1923) de la Légion d'honneur, il est élu en 1906 sociétaire des beaux-arts[4].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Plafond de la coupole du théâtre Graslin à Nantes, contenant notamment Momus dieu de la moquerie dont la cape dépasse en trompe l'oeil ;
  • Assassinat de l'évêque d'Audrein ;
  • Attentat à la vie de Hoche ;
  • Décoration publicitaire sur les boîtes de petit-beurre de LU ;
  • La Science, 1876, Musée d'arts de Nantes ;
  • Bretagne laborieuse, fresque monumentale dans le double escalier du Musée d'arts de Nantes.
  • Palais du Luxembourg, actuel Sénat.
  • Château de Chenonceau.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de l'Aisne, commune de Saint-Quentin, acte de naissance no 185, année 1843 (page 49/398)
  2. Avis de décès du 7e arrondissement de Paris dans Base Léonore
  3. Édouard-Joseph, Dictionnaire biographique des artistes contemporains, tome 1, A-E, Art & Édition, 1930, p. 123
  4. Édouard-Joseph, Dictionnaire biographique des artistes contemporains, tome 1, A-E, Art & Édition, 1930, p. 123-124

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Émilien Maillard, L'Art à Nantes au XIXe siècle, Paris, E. Monnier, , 388 p. (notice BnF no FRBNF30861078), p. 225

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :