Henri Piéron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la psychologie
Cet article est une ébauche concernant la psychologie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Henri Piéron
Portrait de Henri Piéron
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
à ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata
à ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité(s) FranceVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Profession(s) Psychologue et professeurVoir et modifier les données sur Wikidata
Employeur(s) Collège de France (-)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction(s) Ordre national de la Légion d'honneurVoir et modifier les données sur Wikidata
Membre de Société zoologique de FranceVoir et modifier les données sur Wikidata

Henri Louis Charles Piéron, né à Paris le et mort à Paris le [1], est un psychologue français. Il est l'un des fondateurs de la psychologie scientifique en France.

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Henri Piéron est titulaire de la chaire de physiologie des sensations au Collège de France de 1923 à 1951. Il participe en 1928 au premier cours universitaire de Davos, avec de nombreux autres intellectuels français et allemands. La même année, il crée l'Institut national d'orientation professionnelle (INOP), qui deviendra l'Institut national d'étude du travail et d'orientation professionnelle[2] en 1942. Après avoir formé les premiers « orienteurs professionnels », l'institut, qui dépend maintenant du Conservatoire national des arts et métiers (CNAM), prend en charge la formation des conseillers d'orientation-psychologues et réalise des recherches dans le domaine de la psychologie de l'orientation. Il dirige la Société zoologique de France en 1946.

Titres des leçons professées au Collège de France de 1923 à 1951[modifier | modifier le code]

  • Lois du temps des sensations.
  • Théories de la vision.
  • Mécanismes de la vision lumineuse et chromatique.
  • Problèmes psychophysiologiques de la perception.
  • Sensibilités cutanées.
  • Réactions sensorielles affectives : la douleur.
  • Fonction auditive.
  • Théories de l'audition.
  • Bases sensitives de l'activité motrice.
  • Vision spatiale.
  • Aspects qualitatifs et quantitatifs de la sensation.
  • Temps de réaction et latences sensorielles.
  • Sensibilités chimiques.
  • Excitation lumineuse et problèmes généraux de la sensation visuelle.
  • Évolution temporelle des sensations visuelles.
  • Réceptions sensorielles des animaux.
  • Stades supérieurs de l'évolution sensorielle des Invertébrés.
  • Fonctions sensorielles des Vertébrés.
  • Vision des couleurs.
  • Mécanisme de la vision chromatique.
  • Notion d'échelon de sensation.
  • Sensibilités réflexogènes et réactions perceptives.
  • Substrat cérébral des réactions perceptives.
  • Sensibilités internes.
  • Connaissance de l'espace.
  • Données actuelles sur l'énergétique sensorielle.
  • Estimation des intensités de sensation.
  • Les données que la pathologie sensorielle fournit à la psychophysiologie.

Publications[modifier | modifier le code]

  • La Psychologie du rêve au point de vue médical (avec Nicolas Vaschide), Paris, Baillière, 1902.
  • Technique de Psychologie expérimentale (avec Édouard Toulouse et Nicolas Vaschide), Paris, Doin, 1904.
  • L'Évolution de la mémoire, Paris, Flammarion, Bibliothèque de philosophie scientifique, 1910.
  • Le Problème physiologique du sommeil, Paris, Masson, 1913.
  • Le Cerveau et la pensée, Paris, Alcan, 1923.
  • Éléments de psychologie expérimentale, Paris, Vuibert, 1925.
  • Psychologie expérimentale, Paris, A. Colin, 1927.
  • Les Sensibilités cutanées, Paris, A. Chahine et Maloine, 1928-1932.
  • Le Développement mental et l'intelligence (Leçons professées à l'université de Barcelone), Paris, Alcan, 1929.
  • « Les réflexes sus-élémentaires », dans Georges Dumas, Nouveau traité de psychologie, t. II, Paris, Alcan, 1932, p. 19-39.
  • « L'attention. L'habitude et la mémoire », dans Georges Dumas, Nouveau traité de psychologie, t. IV, Paris, Alcan, 1934, p. 3-136.
  • Études docimologiques sur le perfectionnement des examens et concours (avec Henri Laugier, Mme H. Piéron, Édouard Toulouse et Mlle D. Weinberg), Paris, Conservatoire national des arts et métiers, 1934.
  • « Le toucher », dans Traité de physiologie normale et pathologique, publ. sous la dir. de Georges Henri Roger et L. Binet, t. X, Paris, Masson, 1935, p. 1055-1228.
  • La Connaissance sensorielle et les problèmes de la vision, Paris, Hermann, 1936.
  • « Physiologie de la vision », dans Traité d'ophtalmologie, t. II, Paris, Masson, 1939, p. 497-768.
  • « Psychologie zoologique », dans Georges Dumas, Nouveau traité de psychologie, t. VIII, fasc. 1, Paris, Presses universitaires de France, 1941.
  • La Sensation, guide de vie, Paris, Gallimard, 1945.
  • Psychologie différentielle, livre premier du Traité de psychologie appliquée, publ. sous la dir. de H. Piéron, Paris, Presses universitaires de France, 1949.
  • Le Niveau intellectuel des enfants d'âge scolaire (avec Georges Heuyer, Mme H. Piéron et A. Sauvy), publication de l'Institut national d'études démographiques, 1950.
  • Les Problèmes fondamentaux de la psychophysique dans la science actuelle, Paris, Hermann, 1951.
  • Vocabulaire de la psychologie (avec la collaboration de l'Association des travailleurs scientifiques), Paris, Presses universitaires de France, 1951.
  • Traité de psychologie appliquée : Livre 5, Le maniement humain, avec Maurice Coumétou, Paris, Presses universitaires de France, 1956.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alfred Fessard, « Henri Piéron », dans L'Année psychologique, 1949, cinquantième année, volume jubilaire, hommage à Henri Piéron, p. 7-13.
  • Jean Piaget, « Henri Piéron : 1881-1964 », dans The American Journal of Psychology, vol. 79, no 1, mars 1966, p. 2, 147-150.
  • Maurice Reuchlin, « Henri Piéron 18 juillet 1881 – 6 novembre 1964 », dans Revue de Psychologie Appliquée, vol. 14, no 4, 1964, p. 213–218.
  • Parot Françoise, « Les archives d’Henri Piéron », dans La Gazette des archives, revue trimestrielle de l’Association des archivistes français, no 145, 1989, p. 136-144.
  • Laurent Gutierrez, Jérôme Martin et Régis Ouvrier-Bonnaz (sous la direction de), Henri Piéron (1881-1964) Psychologie, orientation et éducation, Toulouse, Octarès, 2016.

Les papiers personnels d'Henri Piéron sont conservés aux Archives nationales sous la cote 520AP[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Thérèse Charmasson, « Les archives d'Henri Piéron », Bulletin de psychologie, no 533,‎ , p. 415-419 (ISSN 0007-4403, lire en ligne).
  2. Inetop
  3. Archives nationales

Liens externes[modifier | modifier le code]