Henri Frédéric Schopin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Henri-Frédéric Schopin)
Aller à : navigation, rechercher
Henri Frédéric Schopin
Naissance
Décès
Nationalités
Activité
Maître
Distinctions
Prix de Rome ()
Pensionnaire de la villa Médicis (d) (-)Voir et modifier les données sur Wikidata

Henri-Frédéric Schopin[1], né à Lübeck (Saint-Empire romain germanique) le et mort à Montigny-sur-Loing le , est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en Allemagne de parents français, il est le fils du sculpteur Jean-Louis-Théodore Chopin et le frère du polygraphe Jean-Marie Chopin.

Henri-Frédéric Schopin est l'élève d'Antoine-Jean Gros[2]. Il obtient le prix de Rome en peinture de 1831 pour Achille poursuivi par le Xanthe. Il débute au Salon de 1835 avec quatre œuvres : Les Derniers Moments des Cenci (musée de la Chartreuse de Douai), Charles IX signant l'acte de la Saint-Barthélémy, Une Fontaine à Albano et Une Jeune Fille et sa chèvre.

Il fut un des hôtes de l'atelier La Childebert au no 9 rue Childebert à Paris[3].

Par son mariage en 1830 avec Nathalie-Sophie Dailly (1810-1895), il devient le gendre de l'acteur Armand-Dailly, sociétaire de la Comédie-Française.

Il est inhumé dans le cimetière de Montigny-sur-Loing.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (août 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
En France
Au Royaume-Uni
  • Localisation inconnue :
    • Les Martyrs de Cilicie.
    • Deux sujets d'après Manon Lescaut.
    • Fleur-de-Marie et Rodolphe et Fleur-de Marie et le Curé, deux sujets tirés des Mystères de Paris d'Eugène Sue.
    • Fondation des Invalides.
    • Les Sœurs de charité en Crimée.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Parfois prénommé Frédéric-Henri.
  2. « Schopin (Henri-Frédéric) », in Nouveau Larousse illustré, tome VII, 1904. Désigné par erreur comme frère du célèbre pianiste Frédéric Chopin, dont le mariage des parents date de 1806.
  3. Alexandre Privat d'Anglemont, « La Childebert », in Paris anecdote, Paris, Jannet, 1854, p. 171 à 198.
  4. « Schopin (Henri-Frédéric) », in Nouveau Larousse illustré, tome VII, 1904.
  5. « Schopin-Pompéi La tribune de l'art », sur http://www.latribunedelart.com (consulté le 20 février 2013)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :