Hôtel de Marisy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hôtel de Marisy
HotelMarisyXVITroyesFrance041212.JPG
Hôtel Marisy - Décembre 2004.
Présentation
Type
Propriétaire
Commune
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Angle rue des Quinze-Vingts et rue CharbonnetVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Troyes
(Voir situation sur carte : Troyes)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Aube
(Voir situation sur carte : Aube)
Point carte.svg

L'Hôtel Marisy est un hôtel particulier du XVIe siècle situé à Troyes au 9, Rue Charbonnet, dans le département de l’Aube.

Localisation[modifier | modifier le code]

L'hôtel se trouve pris entre les rues des Chats, rue de Charbonnet et la rue des Quinze-vingt en lien avec l'institution parisienne ; cette rue s'appelait avant rue Gris-d'Arcis, rue du Mortier d'Or, de la Saulnerie, Gérard de Nivelle, des Lorgnes ou Colas Verdey.

Présentation[modifier | modifier le code]

Le terrain et la maison étaient la propriété de Nicolas Hennequin, marchand drapier de Troyes. Il vendait en 1486 ce bien à sa sœur utérine Ysabeau de Louvemont, épouse de François de Marisy.

C'est Claude de Marisy, ancien maire de la ville et fils de François, qui a construit cet hôtel vers 1532. Après le grand incendie de 1524, il acquiert d'anciens hôtels entre 1526 et 1532. Une tourelle de style Renaissance, des pilastres et armoiries sculptés et une échauguette y sont représentés[1]. Ces armes sont celles de sa femme Michelle Molé, de sa mère Isabeau de Lamprémont et les siennes. La maison passait à sa fille Anne qui épousait Bernard Angenoust, lieutenant général à Sens, conseiller du Roi. Puis à leur fille Marie Angenoust qui épousait Jean Le Mairat, seigneur de Droupt et conseiller du Roi. Lors de sa visite à Troyes en 1563, le Roi Charles IX y logea.

L'assemblée du département, qui prend le nom de conseil général, s'installe dans l'hôtel à partir du jusqu'en 1794, avant de s'installer dans l'Abbaye Notre-Dame-aux-Nonnains.

L'Hôtel de Marisy est classé parmi les monuments historiques depuis 1862[2] et fut restauré n 1870 par Eugène Millet qui était élève de Viollet-le-Duc. Le propriétaire M. Evrard fut pressé par la municipalité de restauré son bien qui menaçait de tomber dans la rue, il fit appel à l'architecte inspecteur des édifices diocésains, Millet reprit entièrement la façade de la rue Charbonnet et une grande partie de celle sur la rue des Quinze-vingt. Les architectes de Troyes M.P. Naples et M. Boulanger qui durent respecter l'alignement sur la rue imposé par la municipalité. La tourelle d'angle du premier étage fu remontée, l'entrée transférée rue Charbonnet et le bâtiment en bois de la ruelle des Chats fut détruit.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alphonse Roserot, Les Marisy, Académie de l'Aube, 1876, p206.
  • Charles Fichot, Statistique monumentale du département de l'Aube, Troyes ses monuments civils et religieux, Tome III, Lacroix, Troyes, 1894, p101-107.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Didier Guy et Patrick Dupré, Troyes en Champagne, Troyes, La Maison du Boulanger, 188 p. (ISBN 978-2-913052-21-5), p. 122
  2. « Hôtel de Marisy », notice no PA00078267, base Mérimée, ministère français de la Culture