Hôtel Peyronetti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Hôtel Peyronetti
Hôtel Croze de Peyronetti
Image dans Infobox.
Présentation
Type
Architecte
Paul Lombard
Construction
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Division administrative
Subdivision administrative
Commune
Adresse
13, rue AudeVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Géolocalisation sur la carte : Aix-en-Provence
(Voir situation sur carte : Aix-en-Provence)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg

L’hôtel Peyronetti est un hôtel particulier situé 13 rue Aude à Aix-en-Provence, dans le département des Bouches-du-Rhône.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cet hôtel particulier fut construit pour la famille Peyronetti à la fin du XVIe siècle par l'architecte Paul Lombard[1].

Au XVIIIe siècle, l'immeuble passa aux Miollis, dont sont issus Mgr Bienvenu de Miollis (qui inspira notamment Victor Hugo pour le personnage de Mgr Bienvenu Myriel dans Les Misérables[2]) ainsi que le général Sextius de Miollis, qui y est né le .

Après la Révolution de 1830, il y fut créée une société politique du nom de « La Cougourde », car une courge avait été trouvée dans l'appartement où la société allait s'installer[2].

Ce bâtiment fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le [3].

Architecture[modifier | modifier le code]

La façade originelle fut remaniée en 1620 par l'architecte Jean Lombard, sur le modèle de celle du château de La Tour-d'Aigues[2] (1580).

La porte sculptée en noyer est entourée de bossages vermiculés. Son imposte est ornée de guirlandes sculptées aux quatre mufles de lion.

Les fenêtres du premier étage sont encadrées de pilastres doubles et les ferronneries des balcons datent du XVIIe siècle. Des bucranes ornent les frises du premier étage[1].

Le rez-de chaussé est dit d'ordre toscan rustique et il fut fortement remanié entre les XVIe et XVIIIe siècles. Ses ouvertures s'agrémentent d'arcades surmontées de clés aux petits mascarons sculptés XIXe siècle. Les ouvertures correspondent à d'anciennes remises transformées en boutiques à présent. Ces ouvertures sont encadrées par des pilastres doriques à bucranes.

À l'origine, l'immeuble ne comptait qu'un seul étage; le XIXe siècle lui en ajouta un second et des persiennes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Potelet "Histoire de la cité d'Aix-en-Provence"
  2. a b et c Chol, 2002 : Secrets et décors des hôtels particuliers aixois Chol p. 222 (références Bibliothèque nationale de France)
  3. Notice no PA00081046, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :