Héritabilité

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2014).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

L'héritabilité est une donnée statistique évaluant la part des facteurs génétiques dans la variation de l'expression d'un caractère phénotypique mesurable au sein d'une population donnée. L'héritabilité sert donc à quantifier la part des facteurs environnementaux (acquis) et des facteurs génétiques (inné) dans la constitution du phénotype d'une population. Outil statistique et biométrique de base de la génétique quantitative dans la gestion et la sélection des populations animales domestiques, ce concept est souvent mal compris ailleurs et peut dans ce cas faire l'objet de controverses.

L'héritabilité ne doit pas être confondue avec l'hérédité, qui est une notion différente.

D'une manière générale, l'héritabilité au sens large (H²) correspond à la part de variance phénotypique relevant de la variance génotypique. On la calcule en divisant la variance génétique par la variance phénotypique. La variance phénotypique est la variance des mesures d'un caractère phénotypique, par exemple la taille, sur une population donnée. Si la variance phénotypique est nulle, toutes les mesures sont identiques, donc les individus présentent tous le même caractère à la même valeur. La variance génétique est la variance entre les écarts et la moyenne dus aux différences génétiques dans cette population. En d'autres termes, une population pour laquelle un caractère lié aux gènes varie beaucoup (grandes différences de taille entre les individus par exemple) aura une forte variance génétique. L'héritabilité au sens strict (h²) correspond à la variance des effets additifs divisée par la variance phénotypique. L'héritabilité étant établie à l'échelle d'une population, elle n'a pas de sens au niveau de l'individu.

L'héritabilité ne s'applique qu'au sein d'un groupe donné dans un environnement donné, contrairement à l'hérédité qui dépend uniquement du caractère mesuré. L'héritabilité peut donc être influencée par l'environnement : un caractère qui est transmis de génération en génération dans un groupe placé dans un certain environnement peut ne pas l'être dans un autre.

L'héritabilité (h2) varie ainsi entre 0 et 1. En génétique quantitative animale, si h2 > 0,4 alors on réalise une sélection des animaux suivant leurs performances propres ou celles de leurs ascendants. Cela concerne les caractères de qualité d'élevage tels que le taux butyreux, le rendement carcasse... Sinon, les performances renseignent peu sur le génotype de l'individu et on effectue un testage sur descendance. Cela concerne les caractères de quantité de production (quantité de lait par vache, GMQ) et de qualité d'élevage (fécondité, prolificité).