Génétique comportementale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La génétique comportementale est la branche de la génétique portant sur l'étude des interactions entre phénotypes comportementaux et génotype.

Science récente et en plein essor, elle vise à étudier les relations entre la génétique et les caractéristiques mentales d'un individu.

On sait ainsi que la majorité des troubles mentaux, tels la schizophrénie ou l'autisme, sont en grande partie d'origine congénitale.

Certaines études montrent également la part innée de l'intelligence[1] ou de certains traits du caractère humain[2],[3], ce qui pose de nombreux problèmes éthiques (égalité des chances, manipulation génétique, eugénisme) tout en ouvrant la voie à de nouveaux traitements médicaux et une meilleure compréhension du vivant.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pinker, S. (2002) The Blank Slate: The Modern Denial of Human Nature.
  • Robert Plomin, John C. DeFries, Gerald E. McClearn, Patricia Arecchi, Michael Rutter, Des gènes au comportement : introduction à la génétique comportementale, De Boeck Université,‎ 1998, 496 p. (ISBN 2744500488)

Article connexe[modifier | modifier le code]