Hélène Pelletier-Baillargeon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pelletier.
Hélène Pelletier-Baillargeon
Nom de naissance Hélène Pelletier
Naissance (84-85 ans)
Montréal, Québec (Canada)
Distinctions

Compléments

  • fille de Dominique Pelletier, notaire (1892-1950)
  • conseillère politique (1981-1983) du ministre Camille Laurin, en confessionnalité scolaire

Hélène Pelletier-Baillargeon (née à Montréal[1] en [2]) est une femme de lettres québécoise, journaliste, essayiste et biographe[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Native de Montréal en 1932, Hélène Pelletier-Baillargeon est fille de Dominique Pelletier, notaire (1892-1950). Son oncle, Georges Pelletier (1882-1950), a été directeur du Devoir de 1932 à 1947.

Elle obtient une maîtrise ès Lettres de l'Université de Montréal en 1954, qu'elle complète par deux années d'études postgraduées, de 1957 à 1959[3], à la Sorbonne et à l'École pratique des Hautes études de Paris[1], en vue d'un doctorat en littérature[4], effectuant des recherches à la Bibliothèque nationale de France en vue d'une thèse en stylistique consacrée à l'œuvre de François Mauriac[3].

Rentrée au Québec, elle se joint à l'équipe de rédaction de la revue Maintenant, dès sa fondation en 1962 (une revue dominicaine, administrée par des laïcs à compter de 1969[5]), qu'elle dirige en 1973 et qui ferme en 1974[5].

Se faisant journaliste pigiste de 1974 à 1981 (dont à Châtelaine comme chroniqueuse politique et syndicale, à la revue Critère, comme vice-président du C.A. et rédactrice, au Devoir, à la Revue Desjardins, Communauté chrétienne, La Presse, Possibles, etc.), elle occupe de 1981 à 1983 le poste de conseillère politique auprès du ministre de l'Éducation du Québec, Camille Laurin, sur la question de la confessionnalité scolaire[4]. Elle est chroniqueuse hebdomadaire à La Presse de 1986 à 1989. Elle continue à participer à un grand nombre d'ouvrages collectifs et de périodiques culturels, historiques et religieux du Québec et du Canada. Elle participe à de nombreux colloques comme conférencière invitée sur l'éducation, la condition féminine, la vie ecclésiale, la politique familiale ou culturelle, etc.[3]

De plus, elle participe à plusieurs organismes d'intérêt social, éducatif et culturel : Conseil d'administration du Musée des beaux-arts de Montréal, Conseil supérieur de l'éducation du Québec, Conseil des affaires sociales de l'Assemblée des évêques du Québec, Conseil d'administration de la fondation Lionel-Groulx, Conseil d'administration des Éditions Fides, etc.[4]

Elle est membre de l'Union des écrivaines et des écrivains québécois[1].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Honneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Pelletier-Baillargeon, Hélène : Notice biographique et Œuvres », sur www.litterature.org, page consultée le 13 janvier 2013.
  2. Pour savoir l'année de naissance, il suffit de trouver cette auteure dans le « Catalogue Iris », iris.banq.qc.ca, sur le site de Bibliothèque et Archives nationales du Québec.
  3. a, b, c et d « Hélène Pelletier-Baillargeon : Chevalière (1999), sur le site de l'Ordre national du Québec (page consultée le 13 janvier 2013).
  4. a, b et c [PDF] « Hélène Pelletier-Baillargeon : Notice biographique », sur eausecours.org (pages consultées le 13 janvier 2013).
  5. a et b Martin Roy, Une réforme dans la fidélité : la revue Maintenant (1962-1974) et la « mise à jour » du catholicisme québécois, Québec, Les Presses de l'Université Laval, collection « Cultures québécoises », 2012, 321 p. (ISBN 978-2-7637-9557-7).
    [PDF] [Lire en ligne (Recension, 2 pages : Lucia Ferretti, Maintenant après (page consultée le 13 janvier 2013)], tiré des Cahiers de lecture de L'Action nationale, Vol. vii, no 1, Automne 2012, pp. 21-22.
  6. [vidéo] « Action Nationale 2011 Hélène Pelletier-Baillargeon », discours d'acceptation du Prix Rosaire Morin, sur tagtele.com, le 1er novembre 2011.
  7. [Prix Rosaire-Morin 2011 : Allocution d'Hélène Pelletier-Baillargeon — Lire en ligne (page consultée le 13 janvier 2013)], sur www.action-nationale.qc.ca, le 2 novembre 2011.