Hélène Pelletier-Baillargeon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le Québec
Cet article est une ébauche concernant le Québec.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pelletier.
Hélène Pelletier-Baillargeon
Nom de naissance Hélène Pelletier
Naissance (84-85 ans)
Montréal, Québec (Canada)
Distinctions

Compléments

  • fille de Dominique Pelletier, notaire (1892-1950)
  • conseillère politique (1981-1983) du ministre Camille Laurin, en confessionnalité scolaire

Hélène Pelletier-Baillargeon (née à Montréal[1] en [2]) est une femme de lettres québécoise, journaliste, essayiste et biographe[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Native de Montréal en 1932, Hélène Pelletier-Baillargeon est fille de Dominique Pelletier, notaire (1892-1950). Son oncle, Georges Pelletier (1882-1950), a été directeur du Devoir de 1932 à 1947.

Elle obtient une maîtrise ès Lettres de l'Université de Montréal en 1954, qu'elle complète par deux années d'études postgraduées, de 1957 à 1959[3], à la Sorbonne et à l'École pratique des Hautes études de Paris[1], en vue d'un doctorat en littérature[4], effectuant des recherches à la Bibliothèque nationale de France en vue d'une thèse en stylistique consacrée à l'œuvre de François Mauriac[3].

Rentrée au Québec, elle se joint à l'équipe de rédaction de la revue Maintenant, dès sa fondation en 1962 (une revue dominicaine, administrée par des laïcs à compter de 1969[5]), qu'elle dirige en 1973 et qui ferme en 1974[5].

Se faisant journaliste pigiste de 1974 à 1981 (dont à Châtelaine comme chroniqueuse politique et syndicale, à la revue Critère, comme vice-président du C.A. et rédactrice, au Devoir, à la Revue Desjardins, Communauté chrétienne, La Presse, Possibles, etc.), elle occupe de 1981 à 1983 le poste de conseillère politique auprès du ministre de l'Éducation du Québec, Camille Laurin, sur la question de la confessionnalité scolaire[4]. Elle est chroniqueuse hebdomadaire à La Presse de 1986 à 1989. Elle continue à participer à un grand nombre d'ouvrages collectifs et de périodiques culturels, historiques et religieux du Québec et du Canada. Elle participe à de nombreux colloques comme conférencière invitée sur l'éducation, la condition féminine, la vie ecclésiale, la politique familiale ou culturelle, etc.[3]

De plus, elle participe à plusieurs organismes d'intérêt social, éducatif et culturel : Conseil d'administration du Musée des beaux-arts de Montréal, Conseil supérieur de l'éducation du Québec, Conseil des affaires sociales de l'Assemblée des évêques du Québec, Conseil d'administration de la fondation Lionel-Groulx, Conseil d'administration des Éditions Fides, etc.[4]

Elle est membre de l'Union des écrivaines et des écrivains québécois[1].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Honneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Pelletier-Baillargeon, Hélène : Notice biographique et Œuvres », sur www.litterature.org, page consultée le 13 janvier 2013.
  2. Pour savoir l'année de naissance, il suffit de trouver cette auteure dans le « Catalogue Iris », iris.banq.qc.ca, sur le site de Bibliothèque et Archives nationales du Québec.
  3. a, b, c et d « Hélène Pelletier-Baillargeon : Chevalière (1999), sur le site de l'Ordre national du Québec (page consultée le 13 janvier 2013).
  4. a, b et c [PDF] « Hélène Pelletier-Baillargeon : Notice biographique », sur eausecours.org (pages consultées le 13 janvier 2013).
  5. a et b Martin Roy, Une réforme dans la fidélité : la revue Maintenant (1962-1974) et la « mise à jour » du catholicisme québécois, Québec, Les Presses de l'Université Laval, collection « Cultures québécoises », 2012, 321 p. (ISBN 978-2-7637-9557-7).
    [PDF] [Lire en ligne (Recension, 2 pages : Lucia Ferretti, Maintenant après (page consultée le 13 janvier 2013)], tiré des Cahiers de lecture de L'Action nationale, Vol. vii, no 1, Automne 2012, pp. 21-22.
  6. [vidéo] « Action Nationale 2011 Hélène Pelletier-Baillargeon », discours d'acceptation du Prix Rosaire Morin, sur tagtele.com, le 1er novembre 2011.
  7. [Prix Rosaire-Morin 2011 : Allocution d'Hélène Pelletier-Baillargeon — Lire en ligne (page consultée le 13 janvier 2013)], sur www.action-nationale.qc.ca, le 2 novembre 2011.