Guillaume Denoix de Saint Marc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Denoix de Saint Marc.
Guillaume Denoix de Saint Marc
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (54 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Autres informations
Distinction

Guillaume Denoix de Saint Marc, né le à Paris, fut le principal négociateur avec la Jamahiriya arabe libyenne pour l'indemnisation des ayants droit des victimes de l'attentat contre le DC10 d'UTA, vol 772 UTA du 19 septembre 1989. Son père, Jean-Henri Denoix de Saint Marc, était à bord et fait partie des 170 victimes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le neveu de Renaud Denoix de Saint Marc et petit-neveu d'Hélie Denoix de Saint Marc. Il a vécu durant son enfance en Grande-Bretagne, au Nigéria, en Ouganda et au Kenya avant de revenir en France.

Il est président et porte-parole de l'association Les Familles de l'Attentat du DC10 d'UTA et directeur-général et porte-parole l'association française des victimes du terrorisme, membres du Réseau Européen des victimes du Terrorisme.

Les négociations ont été menées avec le soutien des autorités françaises. L'équipe de négociation était constituée de Guillaume Denoix de Saint Marc, de son ex-épouse Emmanuelle Denoix de Saint Marc, juriste, et de son cousin Valéry Denoix de Saint Marc, avocat.

Les négociations avec la Fondation Kadhafi, dirigée par un des fils du colonel Kadhafi, Saïf al Islam ont duré deux ans, de février 2002 à janvier 2004 (date de la signature de l'accord).

Ces négociations ont eu beaucoup de retentissement du fait de la menace de veto français à la demande des Américains et des Anglais de levée des sanctions de l'ONU contre la Libye.

À la suite de cet accord, une fondation dont il est membre fondateur et administrateur a été créée, la Fondation de l'attentat du DC 10 d'UTA, chargée de retrouver chaque ayant droit de chaque famille et de lui remettre la part de l'indemnité obtenue lors de la négociation : 1 million de US $ par victime.

Il a conçu et réalisé avec 140 personnes, durant un mois, un mémorial pour le DC10 d'UTA, visible du ciel, au beau milieu du Ténéré, à l'emplacement du crash. Des photos sont visibles sur le site de l'association des Familles de l'Attentat du DC10 d'UTA. Un documentaire est disponible sur le site.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Honneurs[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]