Renaud Denoix de Saint Marc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour voir d'autres.
La mise en forme de cet article est à améliorer. (décembre 2015).

La mise en forme du texte ne suit pas les recommandations de Wikipédia. La typographie, les liens internes ou externes, les conventions de style, la présentation des sources, etc. sont autant de points qui peuvent ne pas convenir voire être absents. Découvrez comment faire pour le « wikifier ». Les raisons de la pose de ce bandeau sont sont peut-être précisées sur la page de discussion. Si seules certaines sections de l'article sont à wikifier, pensez à les indiquer en utilisant {{section à wikifier}}.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Denoix de Saint Marc.
Renaud Denoix de Saint Marc
Image illustrative de l'article Renaud Denoix de Saint Marc
Fonctions
Membre du Conseil constitutionnel
En fonction depuis le
Président Jean-Louis Debré
Prédécesseur Simone Veil
Vice-président du Conseil d'État
Prédécesseur Marceau Long
Successeur Jean-Marc Sauvé
7e secrétaire général du gouvernement
Prédécesseur Jacques Fournier
Successeur Jean-Marc Sauvé
Biographie
Date de naissance (77 ans)
Lieu de naissance Boulogne-Billancourt (France)
Nationalité Française
Profession Haut fonctionnaire

Renaud Denoix de Saint Marc, né le à Boulogne-Billancourt, est un haut fonctionnaire français. Il est membre du Conseil constitutionnel depuis février 2007.

Il a fait majoritairement sa carrière au Conseil d'État dont il fut le vice-président d'avril 1995 à octobre 2006 et président de l'Institut français des sciences administratives (IFSA). Il fut secrétaire général du gouvernement de 1986 à 1995.

Famille[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille de l'ancienne noblesse du Périgord, Renaud Denoix de Saint-Marc est le neveu d'Hélie de Saint Marc, ancien résistant, déporté au camp de Buchenwald, officier parachutiste de la Légion étrangère en Indochine et en Algérie et un des acteurs du putsch des généraux d'avril 1961. Son frère Jean-Henri est décédé dans l'attentat contre le DC-10 d'UTA du 19 septembre 1989.

Biographie[modifier | modifier le code]

Licencié en droit, ancien élève de l'Institut d'études politiques de Paris et de l'École nationale d'administration dont il est sorti 5e de la promotion Blaise Pascal en 1964.Le , il est élu membre de l'Académie des sciences morales et politiques au fauteuil de Jacques Leprette.Le , il est élu membre de l'Académie nationale de médecine.En 2005, il devient président du conseil d'orientation du domaine national du château de Chambord, en 2006 président du cercle Le Siècle[1], et depuis avril 2007 président du club de la maison de la chasse et de la nature.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

En 1964, à sa sortie de l'ENA, il choisit d'être auditeur au Conseil d'État. En 1970, il rejoint le cabinet de Robert Poujade, alors ministre de l'Environnement. En 1972, il revient au Conseil d'État comme maître des requêtes. De 1974 à 1978, il est commissaire du gouvernement près de l'Assemblée du contentieux du Conseil d'État. De 1978 à 1979, il est directeur adjoint de cabinet du Garde des Sceaux, ministre de la Justice, Alain Peyrefitte. De 1979 à 1982, il est directeur des Affaires civiles et du Sceau au Ministère de la Justice. De 1983 à 1985, il réintègre le Conseil d'État en tant que commissaire du gouvernement. En 1985, il est nommé conseiller d'État. De 1986 à 1995, il est secrétaire général du Gouvernement, assurant la continuité des services centraux sous les gouvernements de Jacques Chirac, de Michel Rocard, d'Édith Cresson, de Pierre Bérégovoy, puis d'Édouard Balladur. Du au , il est vice-président du Conseil d'État et président de l'Institut Français des Sciences Administratives (IFSA). Le , il est admis à faire valoir ses droits à la retraite. Le , il est nommé membre du Conseil constitutionnel par Christian Poncelet, président du Sénat.

Institut français des sciences administratives[modifier | modifier le code]

De 1995 à 2006, Renaud Denoix de Saint Marc est président de l'Institut français des sciences administratives.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Frédéric Saliba, « Le pouvoir à la table du Siècle », Stratégies, no 1365,‎ , p. 49 (lire en ligne).
  2. Décret du 11 juillet 2008 publié au JO du 13.

Liens externes[modifier | modifier le code]