Gravures rupestres de la région de Tiaret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les gravures rupestres de la région de Tiaret (Algérie) sont des gravures préhistoriques d'âge néolithique du Sud-oranais. Au long de l'Atlas saharien elles font suite à celles, à l'ouest, des régions de Figuig, d'Ain Sefra, d'El-Bayadh et d'Aflou. Des gravures comparables ont été décrites, plus à l'est autour de Djelfa et dans le constantinois.

Localisations et descriptions[modifier | modifier le code]

Selon un court article de Malika Boutira, attachée de recherches, publié dans le quotidien national “El Moudjahid” vers la fin des années 1970, elles “peuvent rivaliser avec les meilleures œuvres classiques du Sud-oranais”. La carte jointe à l'article indique, d'ouest en est, sept stations, toutes situées au nord de la ville de Tiaret : “Aïn Ben Krima”, “Oued Azouana”, “Oued Seffalou”, “Detiar Bel Haâdi”, “Kef Dahmani”, “Kef Bou Beker” et “Kef Smaar”. L'article insiste plus particulièrement sur trois sites.

Khallout Er Rhalem se situe sur la rive droite du “Chabet Tarhoum”. Sur un rocher, connu sous le nom de “Rocher du Sang”, sont gravés presque en grandeur nature deux bubales, fortement altérés.

Oued Seffalou, à 6 km environ à l'ouest de Guertoufa, est un site facilement accessible par la piste carrossable qui d'Aïn Keda mène à la maison forestière de Seffalou, les gravures se trouvant à 1 500 mètres. Avant de parvenir au groupe principal figurant, sur un gros bloc isolé, une scène de chasse, de petits abris naturels dans les falaises de grès situées sur la rive droite de l'oued présentent des représentations zoomorphes et anthropomorphes ainsi que quelques dessins libyco-berbères.

Kef Bou Beker, à 4 km au nord de Dahmouni, est une importante station de gravures naturalistes. Plusieurs ensembles s'échelonnent dans les falaises sur une distance d'environ 700 mètres. Le groupe principal est un panneau d'une vingtaine de mètres de longueur sur une hauteur de près de deux mètres. Parmi les représentations qui se superposent et s'enchevêtrent on distingue notamment un bovidé, une antilope, un rhinocéros de 3 mètres de long, des autruches dont le dessin est rehaussé de peinture ocre rouge, un bubale et des personnages humains.

Appartenant à l'ensemble du Sud-oranais, il serait possible d'analyser ces gravures à partir des hypothèses et de la classification développées par Henri Lhote dans "Les gravures rupestres du Sud-oranais" publié en 1970 dans la série des “Mémoires du Centre de recherches anthropologiques préhistoriques et ethnographiques “(CRAPE) dirigée à Alger par Mouloud Mammeri (Arts et métiers graphiques, Paris, 210 pages et reproductions photographiques).

Des travaux plus récents et complets sont connus notamment ceux de Malika Hachid (nombreux travaux de terrain, inventaires et publications depuis 1979), du Père François Cominardi (1919) et de J. Iliou (1980).

Bibliographie sélective[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : source utilisée pour la rédaction de cet article

  • Bayle des Hermens (R.), Les gravures rupestres de l'oued Seffalou. Région de Tiaret. Départ. d'Oran, dans “Libyca”, t. III, Alger, 1955 (pp. 327-343).
  • Cadenat (P.), Les gravures rupestres des environs de Tiaret (Départ. d'Oran), dans “Actes du Congrès Panafricain de Préhistoire, IIe session, Alger (1952), 1955 (pp. 701-713).
  • Cadenat (P.), L'art rupestre préhistorique du département de Tiaret (Algérie), dans “Bull. Sté Etudes et Recherches Préhist. et Inst. Pratique de Préhistoire”, Les Eyzies, 1964 (18 pages).
  • Vaufrey (Raymond), Préhistoire de l'Afrique, tome II, Au nord et à l'est de la grande forêt, Tunis, Service des Publications et échanges de l'Université de Tunis, 1969 (372 p.), p. 149.
  • Lhote (Henri), Les Gravures rupestres du Sud-oranais, Arts et métiers graphiques, Paris, 1970. Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Aumassip (Ginette), Trésors de l'Atlas, Alger, Entreprise nationale du livre, 1986 (126 pages)
  • Hachid (Malika), El-Hadjra el-Mektouba. Les Pierres écrites de l'Atlas saharien, Alger, ENAG, 1 tome de texte, 1 tome de plus de 400 photos, 1992

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Tazina, antilopes (L: 92 cm)[1]
Gravures du Sud-oranais
Autres ensembles comparables de gravures
Autres

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La gravure est reproduite sur la planche XXX de l'ouvrage de Raymond Vaufrey, Préhistoire de l'Afrique, tome II, Au nord et à l'est de la grande forêt, Tunis, Service des Publications et échanges de l'Université de Tunis, 1969

Liens externes[modifier | modifier le code]