Jebel Uweinat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jebel Uweinat
Carte topographique du jebel Uweinat (au centre).
Carte topographique du jebel Uweinat (au centre).
Géographie
Altitude 1 934 m
Administration
Pays Drapeau de l'Égypte Égypte
Drapeau de la Libye Libye
Drapeau du Soudan Soudan
Gouvernorat
Chabiyat
Wilayat
Nouvelle-Vallée
Al-Koufrah
Nord
Géologie
Roches Granite, grès

Le jebel Uweinat (en arabe جبل العوينات, gabal al-ʿuwaināt, littéralement « montagne des sources », aussi orthographié Al Awaynat, Auenat, Ouenat, Ouinat, Owainat, Oweinat, Uwaynat, Uweinat, Uwenat, Uweynat) est un massif montagneux à la frontière entre l'Égypte, la Libye et le Soudan.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation, topographie[modifier | modifier le code]

Vue satellite du massif.

Le jebel Uweinat se situe dans le Sahara oriental, à quarante kilomètres au sud-sud-est du massif montagneux similaire, le jebel Arkanu, en Libye.

La source principale du massif, appelée Ain Dua, se trouve sur son piémont occidental. Ce versant est une falaise de six cents mètres de hauteur environ dont le pied est couvert de rochers volumineux tombés sous l'effet de l'érosion. Il abrite des oasis couvertes de buissons et d'herbacées. Au total, trois vallées sont orientées vers l'ouest : Karkur Hamid, Karkur Idriss and Karkur Ibrahim. À l'est, le massif se termine par la vallée de Karkur Talh. Le point culminant du massif, dans sa moitié orientale, se situe au sommet du plateau Italia.

Géologie[modifier | modifier le code]

La moitié occidentale du massif est une intrusion de granite formant des anneaux concentriques dont le plus large a vingt-cinq kilomètres de diamètre. La moitié orientale est constituée de grès formant quatre plateaux distincts.

Flore et faune[modifier | modifier le code]

Le jebel Uweinat fait partie, avec le massif du Tibesti à la frontière de la Libye et du Tchad, de l'écorégion des forêts claires xérophiles d'altitude du Tibesti et du Jebel Uweinat appartenant au biome des déserts et terres arbustives xériques. Cette écorégion s'étend sur 82 200 km2[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Des graffitis égyptiens datant du troisième millénaire avant notre ère attestent de leur exploration de la région dès la période de l'Ancien Empire, via la piste d'Abou Ballas[2].

Le massif est officiellement découvert en 1923 par Ahmed Hassanein qui, lors de son exploration, rapporte l'existence de pétroglyphes représentant des lions, des girafes, des autruches, des gazelles ou encore des bœufs, dans un style rappelant celui des Bochimans. Il tente de traverser le massif d'ouest en est mais fait demi-tour après avoir parcouru quarante kilomètres sans trouver de sortie.

Dans les années 1930, Ralph A. Bagnold puis le capitaine Marchesi édifient chacun un cairn au sommet du point culminant du massif.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)One Earth, Tibesti-Jebel Uweinat Montane Xeric Woodlands.
  2. Damien Agut et Juan Carlos Moreno-Garcia, L'Égypte des pharaons : De Narmer à Dioclétien, Paris, Belin, coll. « Mondes anciens », , 847 p. (ISBN 978-2-7011-6491-5), chap. 1 (« L'oasis d'Égypte et le travail des hommes »)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) L.V. Bertarelli, Guida d'Italia, Vol. XVII, Consociazione Turistica Italiana, Milan, 1929
  • Théodore Monod (dir.) et Jean-François Sers, Désert Libyque, Artaud, (ISBN 978-2-7003-0159-5)