Henri Lhote

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Henri Lhote
HenriLhote1.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 87 ans)
Saint-AignanVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinctions

Henri Lhote, à Paris - à Saint-Aignan[1], est un préhistorien français qui a particulièrement recensé et fait connaître les peintures et les gravures du Tassili en Algérie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Henri Lhote auprès de gravures rupestres dans le désert du Sahara (Mauritanie)

Il est éclaireur de France dans sa jeunesse, et contribue à la création d'une activité naturaliste au sein de l'association[2]. Il appuie la création d'un groupe éclaireur dédié à l'astronomie par Reysa Bernson[3].

Après une première mission dans le Tassili en 1935 Henri Lhote réalise pendant quinze mois, en 1956 et 1957, grâce au guide Machar Jebrine Ag Mohamed dit Jebrine, et avec une équipe de peintres (dont Jack Chambrin et Georges Le Poitevin) et de photographes, les relevés des peintures du Tassili à l'aide de calques rapportés sur papier puis peints à la gouache. Ils sont présentés en 1957 et 1958 au Musée des arts décoratifs de Paris (« une des expositions les plus marquantes du demi-siècle », estime André Malraux). Henri Lhote effectue par la suite d'autres expéditions et devient maître de recherches au CNRS et chargé du département d'art préhistorique au Musée de l'Homme de Paris.

Bibliographie sélective[modifier | modifier le code]

  • Aux prises avec le Sahara, Les œuvres françaises, Paris, 1936.
  • Le Sahara, désert mystérieux, Éditions Bourrelier, Paris, 1937; 1949.
  • Les Touaregs du Hoggar, Payot, Paris, 1944; 1955; A. Colon, Paris, 1984.
  • Le Niger en kayak, Éditions J. Susse, Paris, 1946.
  • Dans les campements touaregs, Les œuvres françaises, Paris, 1947.
  • La chasse chez les Touaregs, Amiot-Dumont, Paris, 1951.
  • À la découverte des fresques du Tassili, Arthaud, Paris, 1958, 1973, 1992, 2006.
  • L'épopée du Ténéré, Gallimard, Paris, 1961.
  • Les gravures rupestres du Sud-oranais, Arts et Métiers graphiques, Paris, 1970.
  • Les gravures rupestres de l'Oued Djerat, SNED, Alger, 1976.
  • Vers d'autres Tassilis, Arthaud, Paris, 1976, prix Jean-Walter de l'Académie française.
  • Chameau et dromadaire en Afrique du Nord et au Sahara. Recherche sur leurs origines, ONAPSA, Alger, 1987.
  • Le Sahara, Grandvaux, 2003.
  • Monique Vérité, Henri Lhote, une aventure scientifique, avec une post-face de Jean-Loïc Le Quellec, Ibis Press éditeur 2010 et Artelittera 2011

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Memorie della Società italiana di scienze naturali e del Museo civico di storia naturale di Milano, vol. 26, (présentation en ligne).
  2. Nicolas Palluau, « Explorateurs et éclaireurs : quelques grandes figures (1919-1939) », Agora débats/jeunesses, vol. 11, no 1,‎ , p. 41–48 (DOI 10.3406/agora.1998.1584, lire en ligne, consulté le 2 octobre 2020)
  3. Danielle Delmaire et Jean-Michel Faidit, « Vie et mort de deux femmes juives. À l’ombre d’un mari et d’un père », Tsafon. Revue d'études juives du Nord, no 74,‎ , p. 105–130 (ISSN 1149-6630, DOI 10.4000/tsafon.405, lire en ligne, consulté le 2 octobre 2020)