Gilles Laporte (historien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Laporte et Gilles Laporte (homonymie).

Gilles Laporte ( - ) est un historien, un professeur et un auteur de bande dessinée québécois, surtout connu pour ses recherches et ses publications sur la Rébellion des Patriotes du XIXe siècle au Bas-Canada, reliant la « grande » Histoire[1] à la « petite » histoire (régionale, familiale, personnelle), dont en particulier sur et par l'Internet[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation

Gilles Laporte a étudié à l'Université du Québec à Montréal (UQAM).

Là, « au sein du Groupe de recherche sur les rébellions de 1837-1838 », il a « pu apprendre (son) métier sous la direction de M. Jean-Paul Bernard, dont l'influence (lui) a été déterminante », écrit-il sur son site (en s'y présentant comme webmestre)[3].

Profession[modifier | modifier le code]

Historien spécialiste du XIXe siècle québécois, Gilles Laporte est professeur d'histoire au cégep du Vieux Montréal (depuis 1989[4]) et chargé de cours à l’UQAM, où il dispense le seul cours au Canada consacré à la Rébellion des Patriotes de 1837-1838[5]. Sur ce thème, Il est l’auteur de nombreux articles et ouvrages.

Appartenances, objectifs, actions, réussites[modifier | modifier le code]

Maison nationale des Patriotes

Son autoprésentation[3] souligne sa fierté d'avoir « alors pu participer à la réalisation du contenu de l'exposition permanente de la Maison nationale des Patriotes[6] qui a finalement ouvert ses portes en 1988 dans la Maison Masse à Saint-Denis-sur-Richelieu. »

Site participatif sur les Patriotes

Disant « animer » son site sur les Patriotes depuis décembre 1995[3], il avoue être agréablement et « sincèrement surpris du succès qu'il rencontre depuis » et y désirer le maintien de la participation des « étudiants, professeurs, journalistes, amateurs d'histoire ou généalogistes qui souhaitent y contribuer afin d'en faire un véritable carrefour dans l'étude de la première moitié du XIXe siècle québécois »[3].

Promotion de l'enseignement de l'histoire nationale

Gilles Laporte siège à l’exécutif de l’Association des professeurs d’histoire des collèges du Québec (APHCQ) depuis 2005, afin de promouvoir la place de l’histoire nationale au niveau collégial (cégep québécois)[5]. Il a produit plusieurs articles sur le sujet ainsi qu’un rapport important qui met en lumière le piètre état de l’objet Québec dans la formation collégiale actuelle.

Il est membre fondateur de la Coalition pour l’histoire, qui regroupe des associations d’enseignants, des organismes, des parents, des citoyens, des professeurs et des chercheurs qui œuvrent pour une meilleure connaissance et un renforcement de l’enseignement de l’histoire au Québec[5].

Promotion de l'histoire régionale

Puisque l’histoire ne doit pas devenir l'apanage d'une élite ni la chasse gardée des maisons d'enseignement (écoles, collèges, universités), ni se restreindre à ne rapporter que la succession (en dynastie) des « élus (de Dieu) » et de leurs faits (les dirigeants qui décident des guerres et des prélèvements…), Gilles Laporte maintient des liens avec les sociétés d’histoire et de généalogie : la Fédération Histoire Québec, la Société historique de Montréal, la Société des professeurs d’histoire du Québec, les sociétés Saint-Jean-Baptiste, ainsi qu’avec plusieurs musées. « Il y donne des conférences, mais œuvre surtout à faire connaître l’expertise des spécialistes de l’histoire régionale[5] ».

Journée nationale des Patriotes

Dès 1997, Gilles Laporte se joint aux efforts menés par des citoyens de l’Estrie afin de voir naître un jour férié consacré aux patriotes. La Journée nationale des patriotes sera finalement proclamée en 2002 par le gouvernement Landry à chaque troisième lundi du mois de mai. Gilles Laporte a ensuite participé à chacune de ces journées afin de coordonner le travail de centaines de bénévoles et d’organismes désireux de célébrer la lutte patriote, par des activités, conférences, expositions, fêtes champêtres, visites patrimoniales autour des thèmes de l’histoire, l’identité nationale et la conquête de nos libertés démocratiques[5].

Nouvelles technologies pour développer l'intérêt et la réussite générale des écoliers

Adepte des nouvelles technologies de l’information et des communications (NTIC) adaptées à l’enseignement, Gilles Laporte participe à leur développement et utilisation pour accroître l'intérêt et la réussite scolaire des jeunes, notamment chez les garçons. « Il est en particulier le concepteur, « l'architecte[4] », du portail d’activités interactives Odilon, utilisé par des dizaines de milliers d’étudiants depuis 2006, de niveau collégial, afin d’exercer leurs habilités dans chacun de leurs cours[5]. »

Jusqu'à la bande dessinée

Gilles Laporte a aussi publié plusieurs récits graphiques et albums de bande dessinée. « Prix espoir de la bande dessinée québécoise en 1998, il a été l'un des premiers auteurs de bédé québécoise publiés à travers la francophonie[5]. Il participe à ce titre à quelques missions culturelles en Europe, ainsi qu’aux festivals internationaux du « 9e art », notamment celui d’Angoulême[5]. »

Bibliographie (Livres d'histoire)[modifier | modifier le code]

Bibliographie (Bandes dessinées)[modifier | modifier le code]

  • Gilles Laporte (Auteur) et Bruno Laporte (Illustration), Rupert K., Éditions Les 400 coups, Montréal, 1997, 48p. ( (ISBN 2-920993-70-4))
  • Gilles Laporte (Auteur) et Bruno Laporte (Illustration), Rupert K2., Éditions Les 400 coups, Montréal, 1998, 48p. ( (ISBN 2-920993-89-5))
  • Gilles Laporte (Auteur) et Dominique Desbiens (Illustration), Théogonie - La naissance des dieux., Éditions Les Éditions Mille-Îles ltée, Montréal, 2000, 48p. (ISBN 2-920993-47-X)
  • Gilles Laporte (Auteur) et Bruno Laporte (Illustration), Rupert K-3., Éditions Les 400 coups, Montréal, 2001, 48p. ( (ISBN 2920993496))
  • Gilles Laporte (Auteur) et Bruno Laporte (Illustration), Rupert K 4., Éditions Les 400 coups, Montréal, 1997, 48p. ( (ISBN 978-2-89540-503-0))
  • Gilles Laporte (Auteur) et Vincent Partel (Illustration), Légendes d’un peuple tome 1, Éditions Septentrion, Montréal, 2014, 64 p. (ISBN 978-2-8944880-1-0)

Honneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'Histoire : les faits et leur honnête interprétation, la science, dont le discours est donc sans cesse à réviser, revisiter, augmenter, référencer, repenser… et non pas le récit biaisé, louangeur (l'hagiographie, le panégyrique…), intéressé (sélectif, égoïste, narcissique, idéologique, avide…), méprisant (haineux, jusqu'à raciste), déformé, inventé, fictif, définitif, romancé, jusqu'à faux…
  2. Site de Gilles Laporte, portant sur « Les Rébellions de 1837-1838 dans le Bas-Canada (Québec) : description, acteurs, événements, documents, débats, icônograhie » (en ligne). Consulté le 5 décembre 2010.
  3. a, b, c et d « À propos du responsable (Gilles Laporte, webmestre) de ce site », texte avec sa photo (en ligne). « Article diffusé depuis le 5 décembre 2000 », consulté le 5 décembre 2010.
  4. a et b Notice sur Gilles Laporte, en tant que professeur d'histoire au cégep du Vieux Montréal et auteur chez Chenelière Éducation (en ligne). Consultée le 5 décembre 2010.
  5. a, b, c, d, e, f, g, h et i « L’historien Gilles Laporte, Patriote de l’année 2010-2011 », communiqué de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal (SSJB.com) , le 12 novembre 2010 (en ligne). Consulté le 5 décembre 2010.
  6. Site de « La Maison nationale des Patriotes » (musée), à Saint-Denis-sur-Richelieu (en ligne). Consulté le 5 décembre 2010.
  7. « Discours d’acceptation du titre de patriote de l’année 2010-2011, par Gilles Laporte », (en ligne). « Article diffusé depuis le 22 novembre 2010 » et consulté le 5 décembre 2010.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]