Georges Lakhovsky

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2013).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

image illustrant la médecine non conventionnelle
Cet article est une ébauche concernant la médecine non conventionnelle.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Georges Lakhovsky
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 71 ans)
BrooklynVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités

Georges Lakhovsky né à Minsk (1869, Russie – 1942 New York, États-Unis)[1] était un scientifique et ingénieur des ponts et chaussées d’origine russe, qui vécut en France, ayant œuvré dans le domaine de la médecine non conventionnelle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il inventa une méthode de soin par les ondes et publia des ouvrages affirmant que les cellules émettent et absorbent des radiations électromagnétiques à des fréquences précises. Il soutint que l’état de santé des êtres vivants dépend de la qualité des vibrations de leurs cellules et qu’il était possible de rehausser ses vibrations par l'application de champs électromagnétiques. Biographie

Georges Lakhovsky est né à Ilya près de Minsk en 1869 (Russie) il décédera en 1942 à New York, (États-Unis) Il étudie à Minsk de l'age de 12 à 19 ans puis à Odessa aux arts et métiers et aux beaux-arts. Il y obtient son diplôme d’ingénieur en 1894 puis s’installe en France pour pouvoir poursuivre ses études loin des bouleversements politiques. Il étudie la physique à la Sorbonne et suit dans le même temps des cours à la faculté de médecine, aux beaux-arts, et à l’école des ponts et chaussées.

En 1899 Après avoir échappé de justesse à un grave accident de train qui était du à un manque de résistance des tir-fonds (vis de blocage des rails sur les traverses de chemin de fer) , il se consacre à invention d'un système qui sécuriserait les voies de chemin de fer. Il dépose un brevet et l'exploitera avec succès grâce au soutient du professeur Resal. Bien plus tard il en fera don à l'état Français durant la guerre en 1914 afin de sauver le réseau ferroviaire


En 1902 il passe l’examen de l’école du Louvre, puis part en Italie. A son retour il renonce à la peinture suivant les conseils de son maitre M Lafenestre.

En 1905 Il épouse Anne Marie Rheinard. Le couple aura 3 enfants dont Serges


En 1906 il tombe malade d'une maladie grave liée à un ulcère à l’estomac qui le contraindra à un régime très strict. C’est 1907 qu’il prendra la nationalité Française.

En 1911 sa santé se détériore une nouvelle fois, il prend du repos et suit un régime sévère. Ces 2 épisodes de maladie lui permettront d'échapper à la mobilisation de 1914.

A la fin de la guerre, il se consacre aux travaux et recherches scientifiques

de mr Branly sur la radio-condution, de Heinrich Hertz sur les ondes électromagnétiques sur les perturbations des pigeons avec les antennes des radio-télégraphes. Il travaille avec le professeur Darsonval sur les courants à hautes fréquences. Ce Professeur était non seulement président de l'académie des sciences mais aussi titulaire de la chaire de Médecine au Collège de France Les principes de l'oscillation cellulaire seront publié dans de nombreuses revues scientifiques vers 1923 suite à des recherches sur en zoologie. En 1923, il conçoit un nouveau type de haut parleur et crée le radio-cellulo-oscillateur (RCO)

En 1924 il invente une lampe à électrodes multiples pour ses appareils ainsi qu'un système qui permet d'améliorer la qualité du son radiophonique. Cette même année grâce à deux médecins mrs Gutmann et Gosset il obtient une salle de conférences comme laboratoire pour ses expériences. Il y testera son RCO sur des plantes.

En 1925 il obtiendra grâce à ses résultats sur les tumeurs des plantes de traiter les les malades incurables avec les circuits oscillants (colliers, bracelets et ceintures) dans la clinique du professeur Gosset à la Salpétrière. Il fini par quitter ce service car il y sent une "hostilité évidente" (page 131 la Cabale G. Lakhovsky)

En 1929, Mr Lakhovsky abandonne le RCO suite à un accident durant une expérience où il reçoit 1600 volts qui le laisse paralysé pendant plusieurs semaines. Il sera sur pieds grâce à l'intervention d'un masseur. Cet incident orientera ses travaux sur l'efficacité du magnétisme naturel de l'homme.

En 1931 il met au point l'OLOM oscillateur à longueur d'ondes multiples qui sera utilisé dans différents hôpitaux (saint Louis, le val de grâce, le Calvaire, l hôpital Necker, etc..) Par exemple à l'hôpital Saint louis seront soigné avec succès les malades atteints de cancers de la peau. Les malades reprennent du poids et "retrouve leur sommeil" (page 146 dans l'ouvrage de la Cabale G. Lakhovsky). il soignera le Pape Pie VI en 1937

En 1939 il obtient le prix international à vienne

En 1940, Depuis plusieurs années il était malmené par ses confrères ( revue science Médicales du 30 avril 1934) et devant la montée du Nazisme, il part pour New York via l'Espagne et le Maroc. Dans une lettre adressée au Dr D Kobak il justifie son départ "comme vous l'avez entendu dire, je dois quitter la France à cause de mes nombreux livres que j'ai écrits sur le nazisme, les Allemand entrant dans paris ont confisqué tout mes biens et brûles mes papiers"

Il décède en le 31 Aout 1942 dans des circonstances plus que douteuses puisqu'il se fait renverser par une voiture sur son trajet quotidien qui le mène à son travail, il demande aux personnes qui ont provoquées l'accident de le ramener à son domicile ; hors ces personnes

le conduisent de force à l'hôpital où on lui administre des produits contre son grès, et il décédera dans les heures qui suivront son admission. Le lendemain son laboratoire est entièrement vidé et pilié. (édition N° 167 du journal "L'homme Libre", )


Au décès de Serges en 2003, l'entreprise colyza cesse d'exiter : les sociétés et laboratoires Colysa de monsieur Georges et serges Lakhovsky ont cessés toutes activités sucessivement les 16/10/1979 et 16/4/2003



tumeur à l'œil - avant / après -
tumeur basocellulaire - avant / après -
tumeur de l'utérus - avant / après -
régénération cellulaire

[réf. nécessaire] Il est l'auteur de nombreux essais.

« Récemment, 3 oscillateurs à ondes multiples, appartenant à M. Boris Vassileff, ont été découverts. Ces machines ont été construites pendant les années 1932 - 1942 par les Laboratoires COLYSA, ancienne société Georges Lakhovsky à Paris. Une analyse technique a été réalisée par MultiWaveResearch. » [interprétation personnelle]

Analyses[modifier | modifier le code]

Les travaux de Lakhovsky sont liés à la géobiologie radiesthésique et aux ondes de forme[2]. Ils ont inspiré la biorésonance.

Selon l'AFIS, « le paranormal et les théories "vitalistes" doivent beaucoup à Georges Lakhovsky, créateur d’une vision vibratoire de l’ensemble de l’univers, dite « équilibre cosmo-tellurique »[3],[4]. »

Publications[modifier | modifier le code]

  • L'origine de la vie (Gauthiers-Villars), 1926.
  • Contribution à l'étiologie du cancer (Gauthier-Villars et Cie), 1927.
  • L'Universion (Gauthiers-Villars), 1927.
  • Le Secret de la vie (éditions Gauthiers-Villars), 1929.
  • Les Ondes qui guérissent (Gauthier-Villars et Cie), 1929.
  • La Science et le Bonheur (Gauthiers-Villars), 1930.
  • L'oscillation cellulaire - Ensemble des recherches expérimentales (Gaston Doin et Cie), 1931.
  • L'Étatisme, mort des nations (S.A.C.L.), 1931.
  • Les Ondes cosmiques et les Circuits Oscillants (S.A.C.L.), 1932.
  • La Formation néoplasique et le déséquilibre oscillatoire cellulaire - Traitement du cancer par l'oscillateur à longueurs d'ondes multiples (Gaston Doin et Cie), 1932.
  • L'éternité, la vie et la mort (Fasquelle), 1932.
  • La Terre et nous (Fasquelle, Paris), 1933.
  • L'oscillateur à longueurs d'ondes multiples (Gaston Doin et Cie), 1934.
  • Le racisme et l'orchestre universel (Felix Alcan), 1934.
  • La Cabale : histoire d'une découverte, l'oscillation cellulaire (Gaston Doin), 1934.
  • La Matière (Gaston Doin et Cie), 1934.
  • Le Grand Problème (Felix Alcan), 1935.
  • La crise, ses causes et ses remèdes (S.A.C.L.), 1935.
  • De Moscou a Madrid - Le paradoxe de la démocratie (S.A.C.L.), 1937.
  • Radiations et ondes, source de notre vie (S.A.C.L.), 1937.
  • La Nature et ses merveilles (Hachette), 1938.
  • Longévité (Hachette), 1938.
  • La Peau - Filtre de santé (S.A.C.L.), 1939.
  • La spermatothérapie (S.A.C.L.), 1939.
  • La civilisation et la folie raciste (Ed. de la Maison française, New York), 1941.
  • Œuvres (J.B.G.), 1979.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Georges Lakhovsky, http://pqasb.pqarchiver.com/
  2. http://www.lapyramide.org/base.php?page=onde_vibratoire
  3. Henri Brugère, « Ondes et croyances paranormales », SPS, no 285,‎
  4. Henri Brugère, « La géobiologie, une pseudo-science en expansion », SPS, no 277,‎

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]