Sauria

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauria
Description de cette image, également commentée ci-après
Exemple de sauriens.
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Super-classe Tetrapoda
Classe Sauropsida
Sous-classe Diapsida
Clade Neodiapsida

Clade

Sauria
Macartney, 1802

Clades de rang inférieur

Sauria est le clade contenant l'ancêtre commun le plus récent des archosaures (tels que les crocodiliens, les dinosaures, etc.) et les lépidosaures (lézards et parents), et tous ses descendants[1]. En supposant que les tortues se trouvent dans Sauria, le groupe peut être considéré comme le groupe couronne des diapsides, ou des reptiles en général[2]. Des études génomiques récentes[3],[4],[5] et des études approfondies dans les archives fossiles[6] suggèrent que les tortues sont étroitement liées aux archosaures, et non aux parareptiles pré-sauriens comme on le pensait auparavant. Sauria comprend tous les sauropsides modernes (y compris les oiseaux) ainsi que divers groupes éteints[2]. Avant son utilisation moderne, « Sauria » était utilisé comme nom pour le sous-ordre occupé par les lézards, qui avant 1800 étaient considérés comme des crocodiliens.

Systématique[modifier | modifier le code]

Synapomorphies[modifier | modifier le code]

Les synapomorphies ou caractères qui unissent le clade Sauria les aident également à se distinguer des souches-sauriens dans Diapsida ou des reptiles-souches dans le clade Sauropsida dans les catégories suivantes en fonction des régions suivantes du corps[7],[8],[9].

  • Région de Céphalade
    • Origine dorsale de la musculature temporale
    • Perte de la région caniniforme dans la rangée dentaire maxillaire
    • Narines externes proches de la ligne médiane
    • Postpariétal absent
    • Squamosal principalement limité au sommet du crâne
    • La collerette occipitale du squamosal est peu exposée sur l'occiput
    • Processus antérieur de l'étroit squamosal
    • Quadrate exposé latéralement
    • Processus dorsal non ossifié de l'étrier
    • Étrier mince
  • Région du tronc
    • Côtes sacrées orientées latéralement
    • Fusion ontogénétique des côtes caudales
    • Côtes du tronc principalement à tête unique
  • Région pectorale
    • Cleithrum absent
  • La région pelvienne
    • Ilion modifié
  • Région des membres
    • Os tubulaire perdu
    • Foramen entépicondylien absent
    • Rayon aussi long que le cubitus
    • Petits carpes proximaux et tarse
    • Cinquième tarse distal absent
    • Cinquième métatarsien court et trapu ou crochu
    • Foramen perforant de manus perdu

Cependant, certains de ces caractères pourraient être perdus ou modifiés dans plusieurs lignées, en particulier chez les oiseaux et les tortues; il est préférable de voir ces caractères comme les traits ancestraux qui étaient présents chez les sauriens ancestrals[7].

Phylogénie[modifier | modifier le code]

Le cladogramme ci-dessous suit le résultat le plus probable trouvé par une analyse des relations entre les tortues utilisant à la fois des preuves fossiles et génétiques par MS Lee, en 2013. Cette étude a révélé qu'Eunotosaurus, généralement considéré comme un parent des tortues, n'était que très éloigné des tortues dans le clade Parareptilia[6].


 Diapsida

Araeoscelidia Spinoaequalis schultzei reconstruction flipped.jpg


Neodiapsida

Claudiosaurus Claudiosaurus white background.jpg




Younginiformes Hovasaurus BW flipped.jpg


Sauria

LepidosauromorphaZoology of Egypt (1898) (Varanus griseus).png


 Archosauromorpha 


ChoristoderaHyphalosaurus mmartyniuk wiki flipped.png




Prolacertiformes Prolacerta broomi.jpg





TrilophosaurusTrilophosaurus buettneri (flipped).jpg



RhynchosauriaHyperodapedon BW2 white background.jpg




ArchosauriformesDescription des reptiles nouveaux, ou, Imparfaitement connus de la collection du Muséum d'histoire naturelle et remarques sur la classification et les caractères des reptiles (1852) (Crocodylus moreletii).jpg





 Pantestudines 

EosauropterygiaDolichorhynchops BW flipped.jpg




PlacodontiaPsephoderma BW flipped.jpg




Sinosaurosphargis




Odontochelys


 Testudinata 

Proganochelys



TestudinesPsammobates geometricus 1872 white background.jpg













Le cladogramme ci-dessous suit le résultat le plus probable trouvé par une autre analyse des relations avec les tortues, celle-ci utilisant uniquement des preuves fossiles, publiée par Rainer Schoch et Hans-Dieter Sues en 2015. Cette étude a révélé qu'Eunotosaurus était une véritable tortue précoce, bien que d'autres versions de l'analyse ont trouvé un faible soutien pour elle en tant que parareptile[10].

Sauria 

ArchosauromorphaDescription des reptiles nouveaux, ou, Imparfaitement connus de la collection du Muséum d'histoire naturelle et remarques sur la classification et les caractères des reptiles (1852) (Crocodylus moreletii).jpgMeyers grosses Konversations-Lexikon - ein Nachschlagewerk des allgemeinen Wissens (1908) (Antwerpener Breiftaube).jpg


 Lepidosauromorpha 



KuehneosauridaeIcarosaurus white background.jpg


Lepidosauria

SquamataZoology of Egypt (1898) (Varanus griseus).png



RhynchocephaliaHatteria white background.jpg




 Pantestudines 
Sauropterygia

EosauropterygiaDolichorhynchops BW flipped.jpg




Sinosaurosphargis



PlacodontiaPsephoderma BW flipped.jpg






Eunotosaurus




PappochelysBild2 Ur-Schildkröte Zeichnung.jpg




Odontochelys


 Testudinata 

Proganochelys



TestudinesPsammobates geometricus 1872 white background.jpg










Références[modifier | modifier le code]

  1. Gauthier, J. A., Kluge, A. G., & Rowe, T. (1988). The early evolution of the Amniota. The phylogeny and classification of the tetrapods, 1, 103-155.
  2. a et b Ezcurra, Scheyer et Butler, « The origin and early evolution of Sauria: reassessing the Permian saurian fossil record and the timing of the crocodile-lizard divergence », PLOS ONE, vol. 9, no 2,‎ , e89165 (PMID 24586565, PMCID 3937355, DOI 10.1371/journal.pone.0089165)
  3. Wang, « The draft genomes of soft-shell turtle and green sea turtle yield insights into the development and evolution of the turtle-specific body plan », Nature Genetics, vol. 45, nos 701–706,‎ , p. 701–6 (PMID 23624526, PMCID 4000948, DOI 10.1038/ng.2615)
  4. Crawford, Nicholas G., et al. "More than 1000 ultraconserved elements provide evidence that turtles are the sister group of archosaurs." Biology letters 8.5 (2012): 783-786.
  5. Jarvis, « Whole-genome analyses resolve early branches in the tree of life of modern birds », Science, vol. 346, no 6215,‎ , p. 1320–1331 (PMID 25504713, PMCID 4405904, DOI 10.1126/science.1253451)
  6. a et b Lee, « Turtle origins: Insights from phylogenetic retrofitting and molecular scaffolds », Journal of Evolutionary Biology, vol. 26, no 12,‎ , p. 2729–2738 (PMID 24256520, DOI 10.1111/jeb.12268)
  7. a et b Pough, F. H., Janis, C. M., & Heiser, J. B. (2005). Vertebrate life. Pearson/Prentice Hall.
  8. Laurin, Michel and Jacques A. Gauthier. 2011. Diapsida. Lizards, Sphenodon, crocodylians, birds, and their extinct relatives. Version 20 April 2011. http://tolweb.org/Diapsida/14866/2011.04.20 in The Tree of Life Web Project, http://tolweb.org/
  9. Laurin, Michel and Jacques A. Gauthier. 2011. Autapomorphies of Diapsid Clades. Version 20 April 2011. http://tolweb.org/accessory/Autapomorphies_of_Diapsid_Clades?acc_id=465 in The Tree of Life Web Project, http://tolweb.org/
  10. Rainer R. Schoch et Hans-Dieter Sues, « A Middle Triassic stem-turtle and the evolution of the turtle body plan », Nature, vol. 523, no 7562,‎ , p. 584–587 (PMID 26106865, DOI 10.1038/nature14472, S2CID 205243837)