Gap (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir GAP.
Gap
Description de cette image, également commentée ci-après

Logotype de Gap


Fondateurs Donald Fisher, Doris Fisher
Personnages clés Millard Drexler
Forme juridique incorwporation
Siège social Drapeau : États-Unis San Francisco
Direction Glenn K. Murphy
Activité Habillement
Produits vêtements
Filiales Athleta, Banana Republic, Old Navy, Piperlime, Intermix
Effectif 137 000 (2014)
Site web gapinc.com
Chiffre d’affaires 16,148 milliards de dollars (2014)

Gap est un groupe de magasins de vêtements basé à San Francisco aux États-Unis fondé en 1969 par Donald Fischer, car, selon la légende, ce dernier ne trouvait pas de jeans à son goût[1]. Le nom lui a été soufflé par sa femme en référence au « generation gap » (fossé entre les générations)[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1983, les Fisher sont dans l’impasse. Ils décident de repenser entièrement leur enseigne. Ils font alors appel au génie de la pub de l’époque aux USA : Millard Drexler. Tout GAP est entièrement remanié : les T-shirts qui ne se déclinaient qu’en blanc voient s’élargir leurs palettes de couleurs. Le logo de l’enseigne est remanié. À l’intérieur même des boutiques, Millard Drexler modifie l’attitude GAP[3]. Tous ces changements fonctionnent et la clientèle retrouve l’esprit de la marque du début. GAP est désormais un acteur majeur dans le secteur du prêt-à-porter avec Inditex et H&M.

En octobre 2010, Gap modifie son logo mais à la suite du mécontentement des clients pour la simplicité de ce dernier, l'entreprise renonce à cette nouvelle identité visuelle et reprend son logo emblématique[4].

En mai 2013, Gap refuse de signer l'accord sur la sécurité incendie et bâtiments au Bangladesh proposé par les fédérations syndicales internationales IndustriALL global union et UNI global union, cet accord signé par de nombreux grands groupes du textile faisant suite à la mort de 1 127 travailleurs à la suite de l'effondrement d'une usine textile au Bangladesh le 24 avril 2013.

En juin 2015, Gap annonce la fermeture d'un quart de ses magasins en Amérique du Nord soit 175 magasins, en plus d'une suppression de 250 postes au siège social du groupe. Le groupe après cette restructuration aura 500 boutiques et 300 magasins d'usines en Amérique du Nord[5].

Identité visuelle (logo)[modifier | modifier le code]

Activité[modifier | modifier le code]

La chaîne Gap, son enseigne étendard, est présente aux États-Unis, tout comme au Canada, au Japon, en Chine, en Turquie, aux Émirats Arabes-Unis, au Chili, en Australie, au Maroc et en Europe (Royaume-Uni, France[6], Allemagne...) et compte plus de 3 000 magasins dans le monde. Le groupe possède également les marques Old Navy, Banana Republic, Forth & Towne, ainsi que l'enseigne de distribution haut de gamme Intermix rachetée début 2013[7].

Gap propose des collections haut de gamme pour femme, homme, enfant et bébé, de vêtements, sous-vêtements, accessoires et chaussures. Elle offre aussi des petits articles pour la décoration intérieure (bougies, parfums, etc.).

Controverse[modifier | modifier le code]

À la suite de l'effondrement de l'immeuble Rena Plaza situé a trente kilomètre de Dacca, accident qui a fait 1127 morts, un accord a été passé avec les grandes marques occidentales du textile pour améliorer la situation des ouvriers. Gap a refusé d'approuver cet accord sur les conditions de sécurité dans les usines textiles du Bangladesh validé par les deux leaders mondiaux du prêt-à-porter, le suédois H&M et l'espagnol Inditex'[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Gap », sur tendances-de-mode.com,‎ (consulté le 24 août 2013)
  2. "http://www.distrijob.fr/enseignes/dictionnaire.asp?enseignes=gap" Dictionnaire des enseignes de la grande distribution - Distrijob.fr
  3. GAP ykone.com
  4. Gap renonce à son nouveau logo
  5. Gap va fermer un quart de ses magasins en Amérique du Nord, Nicole Vulser), Le Monde, 16 juin 2015
  6. SAGA GAP : Chacun trouve son style Stratégies
  7. Marion Deslandes, « Gap acquiert l'enseigne de luxe Intermix », Fashion Daily News, Éditions Larivière, no 691-692,‎ , p. 12 (ISSN 1283-3584)
  8. '[1]

Annexe[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]