Galerie René Drouin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Drouin et René Drouin.

La Galerie René Drouin était une galerie d'art moderne et contemporain, installée à Paris, 17, Place Vendôme, de 1939 à 1950, puis 5 rue Visconti de 1954-1962. Gérée par René Drouin, (né en 1905), elle accueillait toutes les formes artistiques d'avant-garde, pendant et après la guerre. René Drouin a aussi édité un grand nombre d'ouvrages, des catalogues d'exposition surtout, considérés comme des ouvrages de bibliophilie.

Historique[modifier | modifier le code]

Fondée par René Drouin et Leo Castelli, réfugié italien qui fuit dès 1940 la France occupée, la galerie a ouvert ses portes avec son première exposition le 5 juillet, 1939[1]. La galerie est ensuite gérée uniquement par René Drouin. Drouin a d'abord été élève à l'École spéciale d'architecture puis dessinateur de mobilier contemporain à partir de 1930[2]. En exposant des artistes souvent contestés, d'avant-garde ou marginaux, Drouin se met en danger vis-à-vis de la critique officielle et du public. La première exposition de Dubuffet lui vaut des insultes et des lettres anonymes[3].

Drouin est surtout un amateur d'art et un très mauvais commerçant. La galerie est heureusement soutenue par des personnalités influentes telles que Jean Paulhan, André Malraux, Jean-Paul Sartre ou Henri Michaux, dont les gouaches et les encres ont été exposées pour la première fois dans cette galerie[4], et elle bénéficiait aussi du soutien de Georges Limbour ou Marcel Arland[2]

Considéré comme visionnaire, René Drouin a fait l'objet d'une exposition et d'un ouvrage collectif René Drouin, le spectateur des arts 1939-1962 en 2001, publié par le Musée Sainte-Croix des Sables-d'Olonne[5], également répertorié à la bibliothèque Kandinsky du Centre Pompidou[6].

Malheureusement, les artistes que la galerie lançait et qui allaient valoir des fortunes quelques années plus tard, n'étaient pas achetés. La galerie René Drouin du 17 place Vendôme ferme ses portes en 1950 et les rouvre au 5 rue Visconti de 1954 à 1962[7]. En 1965, la galerie René Drouin devenue éditions René Drouin publie encore un catalogue rédigé par Jean-Paul Sartre : Wols

Expositions et publications de la galerie[modifier | modifier le code]

La liste des expositions et des publications de catalogues qui s'y rapportent est longue. Elle commence en 1943 avec l'exposition d'artistes encore peu connus comme Wols, ou Jean Fautrier, dont le catalogue est rédigé par Jean Paulhan . En 1944, la galerie accueille Exposition de tableaux et dessins de Jean Dubuffet, du vendredi 20 octobre au samedi 18 novembre, dont le catalogue a été rédigé par Jean Paulhan[8]. En 1945 la galerie expose le groupe Art concret créé par Theo van Doesburg qui comprend notamment : Jean Arp, Robert Delaunay, Sonia Delaunay, César Domela, Otto Freundlich, Jean Gorin, Auguste Herbin, Vassily Kandinsky, Alberto Magnelli, Piet Mondrian, Anton Pevsner, Sophie Taeuber-Arp, du 15 juin-13 juillet 1945[9]. Puis la même année, l'activité de la galerie se poursuit avec Exposition d'œuvres récentes comprenant les artistes André Fougeron, Léon Gischia, Jean Le Moal, Alfred Manessier, Édouard Pignon, Gabriel Robin, Gustave Singier, Francis Tailleux, Pierre Tal Coat, du 11 mai au 9 juin 1945 [10].

Le document ressource pour la liste intégrale des expositions et des publications de la Galerie René Drouin se trouve sur la notice du Centre pompidou virtuel[11].

Les catalogues édités par la galerie René Drouin étaient considérés comme de véritables ouvrages de bibliophilie[2]. Les éditions de la galerie publiaient également des ouvrages sur l'art : Le Portrait français par Louis Hourticq 1943 [12].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. FIRST STEPS by Michèle C. Cone. | (texte en anglais qui décrit cette première exposition, le 5 juillet, 1939), Artnet, July 21, 2010. | http://www.artnet.com/magazineus/features/cone/leo-castelli-surrealist-design7-21-10.asp
  2. a, b et c Galerie René Drouin sur l'encyclopédie Univeralis
  3. Ferrier et Le Pichon 1988, p. 425
  4. Gaëtan Picon 1973, p. 15
  5. le Spectateur des arts
  6. Notice sur l'ouvrage publié par le Musée Sainte-Croix
  7. Les galeries et les artistes abstraits après la guerre textes pour Art abstrait et contemporain, catalogue de vente, Cornette de Saint-Cyr, 4 avril 2012 lire l'article
  8. catalogue Dubuffet
  9. Damase 1991, p. 172
  10. voir la notice à la bibliothèque Kandinsky
  11. liste intégrale Galerie René Drouin
  12. voir l'ouvrage d'occasion

Lien externe[modifier | modifier le code]