Gérard Brémond

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brémond.
Gérard Brémond
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Gérard Brémond
Nationalité
Activité

Gérard Brémond, né le 22 septembre 1937 à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), est un homme d'affaires, fondateur et actuel président du groupe Pierre & Vacances-Center Parcs.

Il a notamment participé à la création de la station d'Avoriaz en 1967 et du Festival International du film fantastique en 1973.

Il est également le propriétaire de TSF Jazz et du Duc des Lombards.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gérard Brémond est le fils de Jean-Robert Brémond et de Gilberte Hetty de Castro[1], il étudie au lycée Janson de Sailly[2] et est licencié en sciences économiques et diplômé de l'Institut d'administration des entreprises.

Passionné de jazz[3], journaliste pour le magazine "Jazz Hot", il écrit en 1958 sur John Coltrane.

À 24 ans, il entre dans la société familiale qui exerce alors ses activités dans la construction de logements, de bureaux et d’entrepôts.

Lancement de la station d'Avoriaz[modifier | modifier le code]

En 1966, Gérard Brémond rencontre Jean Vuarnet, champion olympique, qui projette de développer une station sans voiture à Avoriaz[2]. Jean Vuarnet s'était pour cela adressé à Robert Brémond, qui a confié le dossier à son fils[4].

Il s’enthousiasme pour ce projet et conçoit avec les architectes Jacques Labro, Jean-Marc Roques et Jean-Jacques Orzoni, une station dont l’architecture, qualifiée de mimétique (les formes des bâtiments étant inspirée par celles de la montagne) reste unique en France[5].

Création du groupe Pierre & Vacances[modifier | modifier le code]

Cette expérience en aménagement, construction et exploitation touristique le conduit à élargir son activité à d'autres stations à la montagne et à la mer[6]. Pour cela, il crée en 1967 le groupe Pierre & Vacances, dont l'originalité est de combiner deux activités :

  • l’immobilier touristique, qui consiste à concevoir et construire des résidences de tourisme. Un nouveau concept est proposé : la « nouvelle propriété »[7], formule qui permet l'accession à la propriété avec déduction de la TVA, loyers garantis, à condition de confier la location de son appartement à Pierre et Vacances lorsque le propriétaire ne l'occupe pas pour ses propres vacances.
  • le tourisme, par la location d'appartements et de maisons de vacances, soit dans des résidences de tourisme à la mer, la campagne ou la montagne, soit dans des villages de vacances créés ex-nihilo.

Création du festival international du film fantastique[modifier | modifier le code]

En 1973, Gérard Brémond crée le Festival international du film fantastique d'Avoriaz, qui devient rapidement une manifestation renommée dans le milieu du cinéma et auprès des fans.

Développement de Pierre & Vacances[modifier | modifier le code]

Dans les années 1970 et 1980, Gérard Brémond développe Pierre & Vacances en ouvrant des résidences à la montagne et à la mer, jusqu'à compter une vingtaine de destinations. En 1990, il inaugure le village de Cap Esterel, qui compte 1600 appartements en bord de mer et devient la référence de Pierre & Vacances en matière d'architecture et d'urbanisme[7].

Gérard Brémond introduit Pierre & Vacances en bourse en 1999, avant de commencer son internationalisation en Espagne, en 2005. Il développe également ce qui deviendra le groupe Pierre & Vacances via des opérations de croissance externe (les sociétés Orion Vacances, Gran Dorado, Maeva, résidences MGM sont rachetées entre 1999 et 2002)[7].

Création du Groupe Pierre & Vacances-Center Parcs[modifier | modifier le code]

En 2003, le Groupe Pierre & Vacances fait l'acquisition de la marque Center Parcs et devient Groupe Pierre & Vacances-Center Parcs (en 2009).

Le 10 octobre 2017 est inauguré Villages Nature Paris, un complexe écotouristique conçu avec Euro Disney SCA et situé à Val d'Europe, annoncé en 2004[6].

En 2017, il nomme son fils aîné Olivier Brémond à la direction générale de l'entreprise[8],[9], tout en restant Président.

Investissements dans le domaine du jazz[modifier | modifier le code]

Gérard Brémond rachète en 2007 la radio TSF Jazz[2] et reprend le club le Duc des Lombards, qui était sur le point d'être transformé en restaurant[10],[11].

Autres fonctions[modifier | modifier le code]

  • Propriétaire de TSF Jazz et du Duc des Lombards
  • Fondateur de la Fondation Ensemble[12]
  • Président de la Maison de la France (aujourd'hui Atout France), groupement d'intérêt économique réunissant l'État, les collectivités territoriales et les professionnels, avec pour objet la promotion du tourisme français dans le monde, de 1999 à 2005
  • Conseiller du commerce extérieur de la France
  • Conseiller national du tourisme
  • Co-fondateur de l'Institut du Mécénat Humanitaire
  • Président de l'association "Alliance 46.2, Entreprendre en France pour le tourisme", de 2014 à 2016
  • Il entre en avril 2010 au conseil de surveillance de Maroc Telecom[13].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Gérard Brémond est commandeur de la Légion d’honneur, officier des Arts et des Lettres et officier de l’ordre national du Mérite.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Gérard Brémond a deux enfants :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les pionniers de l'or blanc (Philippe Revil, Raphaël Helle) aux éditions Glénat (2004)
  • Téléphérique pour l'enfance sur Avoriaz (Fred Blanc, Astrid Bouygues - Éditions Jean-Michel Place (2006).

Articles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Who's Who in France, dictionnaire biographique, 1992-1993. Éditions Jacques Lafitte 1992
  2. a b et c « Monsieur Pierre & Vacances », sur LExpress.fr, (consulté le 29 janvier 2019)
  3. SAMUEL CHALOM, «L’échec est nécessaire en musique comme en entreprise», sur Les Echos Executives, (consulté le 28 janvier 2019)
  4. « Gérard Brémond (Pierre & Vacances), pionnier de l’innovation dans le tourisme », sur Entreprendre, (consulté en 290 janvier 2019)
  5. http://www.capital.fr/entreprises-marches/d-avoriaz-a-la-chine-la-saga-pierre-vacances-1235205
  6. a et b Les Echos, « Gérard Brémond : Jamais en vacance », sur lesechos.fr, (consulté le 29 janvier 2019)
  7. a b et c « La saga Pierre & Vacances », sur lesechos.fr (consulté le 28 janvier 2019)
  8. « Pierre & Vacances : Gérard Brémond passe les rênes à son fils », FIGARO,‎ (lire en ligne, consulté le 18 juin 2018)
  9. a et b Paris Match, « Pierre & Vacances, une affaire de famille », sur parismatch.com (consulté le 29 janvier 2019)
  10. « Gérard Brémond, une vie de pierre et de jazz », sur lesechos.fr (consulté le 28 janvier 2019)
  11. MARTINE ROBERT, « Il se dope au bebop et rachète TSF Jazz », sur Les Echos Executives, (consulté le 28 janvier 2019)
  12. « LA FONDATION ENSEMBLE », sur Chari-T, (consulté le 28 janvier 2019)
  13. https://www.iam.ma/Lists/TelechargementFinance/Attachments/710/Maroc%20Telecom-%20Avis%20convocation_Version%20fran%C3%A7aise.pdf
  14. « Document de référence Groupe Pierre & Vacances-Center Parcs, 2017/2018 », sur groupePVCP.com, (consulté le 29 janvier 2019)