Francysk Skaryna

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Francysk Skaryna, 1517

Francysk Skaryna (en biélorusse Францыск / Франці́шак[1] Скары́на) était un homme de lettres slavophone du Grand-duché de Lituanie (aujourd'hui Biélorussie). Il est célèbre pour avoir été le premier à traduire et à imprimer la Bible en langue slave orientale. Son œuvre a profondément influencé la langue et la littérature biélorusses dont il est souvent considéré comme le précurseur, voire le créateur.

Biographie[modifier | modifier le code]

La vie de Skaryna est peu connue ; son nom même traduit les lacunes historiques. En effet, il a été appelé indifféremment Francišak, Francis, Franciszak, Frantsiszak, Francisk, Frantzisk, Francysk ou Gueorgui, Skaryna ou Skoryna. Ses dates de naissance et de décès demeurent inconnues, et on suppose qu'il aurait vu le jour soit en 1486[2], soit en 1490[3] et serait mort soit en 1540 soit en 1551. Il est néanmoins avéré qu'il est né à Polotsk[2], ville historique de l’actuelle Biélorussie.

La Bible de Skaryna

Francysk Skaryna a été diplômé de l'Université de Cracovie en 1504[3]. Il y a obtenu le Baccalauréat en arts[2]. Après ce succès, il est embauché en 1509 comme secrétaire à la cour du roi Jean Ier de Danemark[2]. En 1512, il a reçu un doctorat en médecine à l'Université de Padoue en Italie[3].

Soutenu par des mécènes du Grand-duché de Lituanie, il fonde une imprimerie à Prague et publie en 1517 son premier livre, Le Psautier[3], écrit en biélorusse ancien. Entre 1517 et 1519, il édite la Bible qu'il a traduite dans sa langue, en 22 tomes illustrés.

En 1521, Francisk Skaryna s'installe à Wilno et y fonde la première imprimerie en pays slave oriental[3]. Il publie ensuite un Petit Guide de Voyage et son livre Apôtre[2]. Ce dernier, sorti à Wilno en 1525, est publié 40 ans plus tard à Moscou par deux imprimeurs originaires de la future Biélorussie[3].

Pendant son séjour à Wilno, qui dure près de dix ans, il continue ses occupations d'imprimeur, il est également secrétaire et médecin de l’évêque de la ville[3]. Voyageant beaucoup, il échappe à un grand incendie à Wilno qui emporte sa femme et de son fils et détruit l'imprimerie, une tragédie qui survient un an après le décès de son fils aîné[3].

Francysk Skaryna quitta le Grand-duché de Lituanie à la mort de l'évêque de Wilno et s'installa à la cour de Ferdinand Ier de Habsbourg[3] où il finit ses jours en travaillant selon les uns comme médecin, selon d'autres comme jardinier[2].

Francysk Skaryna dans l'actualité biélorusse[modifier | modifier le code]

Hommages[modifier | modifier le code]

Monument à Minsk

Après la fin de l'URSS, la principale avenue de Minsk fut baptisée en honneur de Francysk Skaryna (Praspekt Franciška Skaryny).

Cependant, en 2005, l'avenue est devenue Avenue de l'Indépendance (Praspekt Nezalejnastsi). Le nom de l'imprimeur fut en contrepartie attribué à une rue moins importante (Vulica Skaryny).

La médaille de Francysk Skaryna et la Légion de Francysk Skaryna font partie des titres honorifiques de la Biélorussie.

L'une des universités de Gomel, la bibliothèque principale et l'université de pédagogie de Polotsk, le lycée № 1 de Minsk, l'organisation non gouvernementale de la Communauté de la langue biélorusse, ainsi que d'autres organisations portent aujourd'hui son nom.

Des monuments en son honneur existent à Polotsk, Minsk, Kaliningrad et Prague.

Objet de controverses[modifier | modifier le code]

Étant donné l'importance considérable de Francysk Skaryna dans les origines de la littérature et la culture biélorusses, il est inévitable que son souvenir soit objet de discours et de polémiques. Le président biélorusse Alexandre Loukachenko a notamment déclaré : « Skaryna n'était pas seulement un Biélorusse, il avait également vécu à Saint-Pétersbourg. Et il y a travaillé. Les Russes en parlent avec fierté[4]... » Cependant, la ville de Saint-Pétersbourg a été fondée 150 ans après la mort de l'imprimeur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :