Franca Maï

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maï.
Franca Maï
Nom de naissance Françoise Baud
Naissance
14e arrondissement de Paris
Décès (à 52 ans)[1]
Villejuif
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Franca Maï, de son vrai nom Françoise Baud, née le à Paris 14e, et morte le à Villejuif, est une actrice, productrice et écrivain française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Franca Maï est un-quart vietnamienne par son grand-père maternel.

Cinéma et télévision[modifier | modifier le code]

Franca Maï débute comme actice, sous le nom de Franka Maï, dans Fascination en 1979. Elle apparaît également dans Zig Zag Story en 1982, le Moustachu en 1987, et le téléfilm Les Idiots en 1987.

Elle devient ensuite productrice de cinéma indépendant, en collaboration avec le réalisateur Yorame Mevorach, avec qui elle a une fille en 1993. De 1986 à 1996, avec la société de production Fatale Morgana films immortels, elle produit une cinquantaine de courts-métrages. Plusieurs d’entre eux sont sélectionnés au Festival international des programmes audiovisuels en 1987 et 1988, dont Berceaumniaque.

Écriture[modifier | modifier le code]

En 2001, Franca Maï commence à écrire des romans. Sept d’entre eux sont publiés au Cherche midi entre 2002 et 2009[2][réf. incomplète]. Les deux premiers, Momo qui kills et Jean-Pôl et la môme caoutchouc, sont réédités chez Pocket.

Atteinte d’un cancer en 2008, elle s’en inspire pour écrire Divino sacrum, publié à titre posthume par les éditions OVNI en septembre 2016.

Politiquement située à l'extrême gauche[3], elle participe également à plusieurs recueils militants.

En 2004, elle crée avec Didier Delaine le webzine E-Torpedo. Elle publie également des articles sur plusieurs blogs, notamment pour demander la libération des membres d'Action directe, ou pour le site de musique sous licences ouvertes Dogmazic.

Autres activités[modifier | modifier le code]

Franca Maï effectue une brève carrière de chanteuse. Son clip Gauche ou Droite (homme pressé), réalisé pour promouvoir sa carrière musicale, est sélectionné au festival de Saint-Tropez.

En 2003, elle conçoit et interprète des lectures musicales de ses romans, mis en musique par Didier Delaine.

En 2006, elle présente un assemblage à l’exposition Papiers d’artistes.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Franca Maï, Momo qui kills, Paris, Le Cherche midi, coll. « Romans », , 124 p. (ISBN 978-2749100067)
  • Franca Maï, Jean-Pôl & La môme caoutchouc, Paris, Le Cherche midi, coll. « Romans », , 119 p. (ISBN 978-2749101293)
  • Franca Maï, Speedy Mata, Paris, Le Cherche midi, coll. « Romans », , 108 p. (ISBN 978-2749103358)
  • Franca Maï, L’ultime Tabou, Paris, Le Cherche midi, coll. « Romans », , 144 p. (ISBN 978-2749105024)
  • Franca Maï, Pedro, Paris, Le Cherche midi, coll. « Romans », , 132 p. (ISBN 978-2749108063)
  • Franca Maï, L’Amour Carnassier, Paris, Le Cherche midi, coll. « Romans », , 204 p. (ISBN 978-2749109725)
  • Franca Maï, Crescendo, Paris, Le Cherche midi, coll. « Romans », , 204 p. (ISBN 978-2749112558)
  • Franca Maï (ill. Arena Mevorach), Divino sacrum, Reims, OVNI Éditeur d'autres réalités, , 144 p. (ISBN 979-1095443070)

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • La Passion de la victime, recueil collectif, éditions Que, 2003[précision nécessaire].
  • Franca Maï, « Le clochard ricanant », dans Humanimal I (recueil collectif humanitaire), Archipel93, .
  • Franca Maï, « La dérive », dans Humanimal II (recueil collectif humanitaire), Archipel93, .
  • Franca Maï, « Avec ma permission », « L’oisillon décharné » et « Les repentis chantent faux », dans Humanimal III (recueil collectif humanitaire), Archipel93, .
  • Franca Maï, « Et la lune rit avec ses dents pourries », dans La Nuit écarlate ou le Repas des fauves : hommage à Grisélidis Réal, Association Himeros, .
  • Franca Maï, « Jardin secret », Vive la mode, no 1,‎
  • Franca Maï, « La Ligne blanche », CCAS infos, no 270,‎
  • Franca Maï, « L’Errance », CCAS infos, no 282,‎
  • Franca Maï, « Soleil aveuglant », CCAS infos, no 310,‎ (lire en ligne)

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme actrice[modifier | modifier le code]

Comme réalisatrice et scénariste[modifier | modifier le code]

  • 1993 : L'an de mes II, court-métrage
  • 2003 : FuckAnge, court-métrage

Références[modifier | modifier le code]

  1. « L'actrice et romancière Franca Maï est morte », L'Express,‎ (lire en ligne)
  2. {{Article}} : paramètre « titre » manquant, Le Magazine littéraire, no 472,‎ .
  3. « Décès de Franca Maï, écrivain singulière et plurielle », Le Mague,‎ (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]