Françoise Cartron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Françoise Cartron
Illustration.
Françoise Cartron en 2012.
Fonctions
Sénatrice de la Gironde
En fonction depuis le
(10 ans, 2 mois et 8 jours)
Élection 21 septembre 2008
Réélection 28 septembre 2014
Groupe politique SOC (2008-2018)
LREM (2018-)
Vice-présidente du Sénat

(2 ans, 11 mois et 29 jours)
Élection
Président Gérard Larcher
Successeur Jean-Marc Gabouty
Maire d'Artigues-près-Bordeaux

(16 ans, 6 mois et 16 jours)
Prédécesseur Jacques Boissieras
Successeur Jean-Claude Bergougnoux
Conseillère régionale d'Aquitaine

(16 ans, 6 mois et 28 jours)
Président Alain Rousset
Successeur Anne-Marie Frémond
Biographie
Date de naissance (69 ans)
Lieu de naissance Bordeaux (Gironde)
Nationalité française
Parti politique PS (jusqu'en 2018)
LREM (depuis 2018)
Profession Enseignante
Directrice d'école maternelle

Françoise Cartron est une femme politique française, née le .

Françoise Cartron a exercé les mandats de maire d'Artigues-près-Bordeaux, vice-présidente du conseil régional d'Aquitaine, vice-présidente de la communauté urbaine de Bordeaux puis sénatrice. Elle est vice-présidente du Sénat de 2014 à 2017.

Situation personnelle[modifier | modifier le code]

Françoise Cartron est née à Saint-Vincent-de-Tyrosse d'un père artisan menuisier et d'une mère au foyer.

Elle est reçue au concours de l’École normale.

Elle obtient son premier poste d’institutrice à Bordeaux Bastide à l’école maternelle Nuyens en 1968 et choisit d'enseigner en zone d'éducation prioritaire à partir de 1973. Elle enseigne à partir de 1983 à Rosa-Bonheur, à Lormont, école dont elle devient ensuite la directrice.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Mandats locaux[modifier | modifier le code]

Françoise Cartron est élue maire d’Artigues-près-Bordeaux en juin 1995, elle est alors la seule femme maire de la communauté urbaine de Bordeaux. Elle est réélue en mars 2008. Elle choisit en 2012 de se consacrer à son mandat de sénatrice, met un terme à son mandat de maire précédant ainsi toute législation visant le non-cumul des mandats.

En 1998, placée en seconde position sur la liste conduite par Alain Rousset, Françoise Cartron est élue conseillère régionale d'Aquitaine. Elle est réélue en 2004. De 1998 à 2004, elle est vice-présidente du conseil régional d’Aquitaine chargée de la jeunesse, de l’éducation et des lycées. De 2004 à 2008, elle est vice-présidente du conseil régional d’Aquitaine chargée de la culture, du patrimoine du développement social et urbain et des solidarités.

De 2001 à 2014, elle est vice-présidente de la communauté urbaine de Bordeaux.

Sénatrice[modifier | modifier le code]

Membre du Parti socialiste, elle est élue sénatrice dans le département de la Gironde le 21 septembre 2008. Elle est réélue le 28 septembre 2014.

Françoise Cartron occupe les fonctions de vice-présidente de la commission de la culture, de l'éducation et de la communication et est membre de la Délégation aux droits des femmes.

Son travail parlementaire est notamment marqué par sa désignation comme rapporteure du projet de loi d'orientation et de programmation pour la refondation de l'École de la République en 2013. En 2012, son rapport sur la régulation de la carte scolaire et la mixité sociale connaît un écho important. En 2013, une de ses propositions de loi conduit à l'abrogation de la loi dite Ciotti.

En juillet 2018, dénonçant la « discipline de vote » de son groupe socialiste, elle le quitte pour le groupe La République en marche du Sénat[1].

Décorations[modifier | modifier le code]

Françoise Cartron est nommée au grade de chevalier de l'ordre national du mérite le 15 novembre 1997.

Un ouvrage "Françoise Cartron, une femme au Sénat" (de Mathurin Hervé, Sous la direction de André Desforges) retraçant son parcours, personnel et politique, est publiée le 15 mai 2018.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « La sénatrice Françoise Cartron quitte le groupe socialiste pour rejoindre LREM », sur publicsenat.fr, (consulté le 20 août 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]