François Houang

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

François Houang (Houang Kia-tcheng), né le à Suzhou (Jiangsu) et mort le (à 78 ans) à Paris, est un prêtre oratorien, philosophe, théologien, traducteur, écrivain et professeur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Houang Kia-tcheng quitte la Chine en 1932 avec une bourse d'études. Accueilli au foyer de l'Institut franco-chinois de Lyon, une rencontre avec Jean Wahl, spécialiste de la philosophie hégélienne, l'amène à renoncer à ses études scientifiques pour la philosophie, à la recherche des fondements métaphysiques de l’existence personnelle. Il finit par se convertir au catholicisme en 1945[1] après un cheminement complexe où il rencontre notamment les jésuites Henri de Lubac et Jean Daniélou et l'abbé Édouard Duperray, aumônier du foyer franco-chinois[2]. Ordonné prêtre à Montsoult le 28 octobre 1952 dans la Congrégation de l'Oratoire, il est nommé plus tard vicaire de l'Église Saint-Eustache aux Halles[3].

Il enseigne la langue et la philosophie chinoises à l'Institut national des langues et civilisations orientales[4] et le bouddhisme à l'Institut catholique de Paris[2].

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Il est baptisé par le jeune jésuite sinologue Yves Raguin et prend le prénom de François-Xavier.
  2. a et b « Passeurs entre Chine et France : trois itinéraires singuliers » de Christine Kontler, dans Transversalités 2008/3 (N° 107)
  3. http://www.ina.fr/video/CPF86628008
  4. Il est d'abord maître-assistant, puis professeur de 1972 à sa retraite en 1980.
  5. Compte rendu de Maurice Nédoncelle dans la Revue des Sciences Religieuses (Année 1955, Volume 29, Numéro 29-2, pp. 185-187)