Forêt de Trélon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Forêt de Trélon
Vue sur la canopée de la forêt de Trélon (depuis Baives)
Vue sur la canopée de la forêt de Trélon (depuis Baives)
Localisation
Coordonnées 50° 05′ 05″ nord, 4° 08′ 38″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Compléments
Protection Natura 2000
Administration Office national des forêts

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

(Voir situation sur carte : Hauts-de-France)
Forêt de Trélon

Géolocalisation sur la carte : Nord

(Voir situation sur carte : Nord)
Forêt de Trélon

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Forêt de Trélon

La forêt de Trélon est une forêt française située sur la commune de Trélon, dans le département du Nord.

Avec ses 3 000 hectares, la forêt de Trélon est en partie privée et en partie publique (« domaniale », gérée par l’ONF sous le contrôle du ministère de l'Agriculture). C'est le massif le plus important de l'Est de la région Nord/Pas de Calais après la forêt de Mormal (plus de 9000 ha)

Les nombreuses parcelles qui composent ce massif sont principalement constituées de futaies de chênes pédonculés (80-90 ans), de hêtres, de charmes et de frênes.

Localisation[modifier | modifier le code]

Le massif est globalement situé sur les limites du massif ardennais, près d'Anor, au nord de la commune de Trélon, près de la frontière belge et à l'Est d'Avesnes-sur-Helpe. La ZNIEFF correspondant au massif s'étend au nord jusqu'au lac du Val Joly.

Climat[modifier | modifier le code]

  • Climat océanique, mais durci (plus sec, plus chaud en été et plus froid en hiver) par une influence pré-continentale.
  • température moyenne annuelle : 9,0°C (5,0°C au minimum à 13,1°C comme température moyenne maximale)
  • pluviométrie : 860 mm d'eau par an, avec variations interannuelles significatives.

Histoire[modifier | modifier le code]

La forêt pourrait être l'un des restes de l'ancienne « Haye d'Avesnes ».

Elle semble avoir évolué depuis le haut Moyen Âge sous l'action des sylviculteurs qui y ont probablement favorisé le chêne.
Le naturaliste J. Macquart disait d'elle en 1851 qu'elle est à cette époque couverte de chênes alors ajoute-t-il que « d'après la tradition locale, l'était autrefois de hêtres, ce qui paraît être confirmé par le nom de "faijne", donné à toutes les forêts dans cette partie de la France, et qui dérive évidemment du nom de fau, fuyard, fagus, de cet arbre ».

Le parc naturel régional de l'Avesnois créé en 1998 peut contribuer à la protection ou gestion plus durable de la forêt. Il accompagne un « contrat de forêt » soutenu par le conseil général du Nord et l'ONF, avec le conseil régional du Nord-Pas-de-Calais et de nombreuses collectivités locales, avec pour objectif une gestion répondant aux besoins de production de bois, de la chasse et aux demandes des citoyens.

Caractéristiques biogéographiques[modifier | modifier le code]

Alors que l'influence océanique domine le reste de la région, ce massif marque le début d'un climat et d'un relief plus continental et ardennais. L'hiver y est plus froid et les étés plus secs.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La forêt est situé au sud de la Grande-Helpe (longue de 54 kilomètres, qui prend sa source en Belgique vers Avesnes pour débouche dans la Sambre, sur la rive droite, à 3 ou 4 kilomètres au-dessus de Berlaimont.

Relief, géologie[modifier | modifier le code]

Poussant souvent à plus de 200m d'altitude, sur pente ou plateaux, les arbres couvrent un relief complexe, présentant des assises géologiques variées (schistes à nodules calcaires, grès, limons, alluvion ou colluvions de fond de vallons…) dans des microclimats parfois marqués et originaux pour la région, expliquant une grande variété d'habitats et facies écopaysagers, support d'un flore souvent orginale et diversifiée.

Écologie[modifier | modifier le code]

Le massif abrite un patrimoine végétal exceptionnel pour la région (flore variée, de types mésoxérophiles à hygrophiles)[1], animales et de fonge[2]. Naturalité : le massif est plutôt moins fragmenté par les routes que les autres grands massifs de la région (D119 et D963), mais certaines parcelles ont été artificialisées (enrésinement et sylviculture intensive).

La ZNIEFF de la Forêt de Trélon et ses lisières fait partie d'un complexe boisé plus vaste comprenant 5 autres ZNIEFF contiguës [3] Les populations localement très denses de sangliers ont dégradé le sous-bois (le long du Voyon notamment).

Santé de la forêt[modifier | modifier le code]

Fonction sociale[modifier | modifier le code]

Gestion[modifier | modifier le code]

Gestion sylvicole[modifier | modifier le code]

Gestion cynégétique[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. HENDOUX, F. 1994. Inventaire du patrimoine naturel (habitats, flore) des communes de Baives et Wallers-Trélon (hors périmètre Réserve Naturelle Volontaire des Monts de Baives)- Définition des sites prioritaires et des actions conservatoires à mettre en œuvre Pour la Région Nord/Pas-de-Calais, 1 vol., pp 1-106 + Annexes. Bailleul.
  2. SMNF (société mycologique du nord de la France), Champignons de la forêt de Trelon (Avesnois)
  3. INPN, ZNIEFFG2 310009324 La forêt de Trélon et ses lisières