Fernand Desmoulin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Fernand Desmoulin
Image dans Infobox.
Atelier Nadar, Fernand Desmoulin (vers 1910),
photographie, Paris, BnF.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 61 ans)
VeniseVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activités

Pierre Fernand Desmoulin né le à Javerlhac et mort en 15 juillet 1914 à Venise est un peintre et graveur français.

Proche d'Émile Zola, il s'intéressa au spiritisme et produisit des dessins médiumniques.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fernand Desmoulin avec Émile Zola (assis) en 1902. Carte postale éditée par Aaron Gerschel, Rennes, musée de Bretagne.

Fils d'Antoine-Alfred Desmoulin et d'Anne-Élodie Duroux[1], Fernand Desmoulin découvre sa vocation artistique en poursuivant des études de médecine qu'il doit ensuite abandonner. Il a pour maîtres William Bouguereau, Luc-Olivier Merson et Félix Bracquemond, lequel le forme à l'art de la gravure.

Il expose des portraits dessinés et gravés au Salon des artistes français de 1883 à 1890, récompensé en 1883 et 1889. Il expose ensuite au Salon de la Société nationale des beaux-arts à partir de 1891 et jusqu'en 1899, puis de nouveau en 1903, et de 1906 à 1910, produisant alors non seulement des portraits mais aussi des paysages inspirés des Pays-Bas et de Venise. Il pratique l'eau forte. Il réside à cette époque au 9, rue François-Gérard à Paris[2],[3].

Collaborateur à La Vie moderne, il y rencontre Georges Charpentier avec qui il se lie d'amitié puis, à partir de 1887, avec Émile Zola[4],[5].

Chevalier de la Légion d'honneur en 1897, il est promu officier du même ordre par le ministère des Colonies le [1].

En 1908, son adresse parisienne est au 57, rue Ampère.

Après la mort de sa première épouse Gabrielle Génie en 1894, puis sa séparation d'avec sa nouvelle compagne en 1899, il sombre dans la dépression et se tourne vers le spiritisme ; il conçoit un œuvre médiumnique important entre 1900 et 1902, consistant à produire des textes et dessins automatiques.

Il est le président d'honneur de la Ligue des droits de l'homme en 1903.

En 1905 il épouse Emma van Oosterom (Java 1869-Paris 1957), fille d'un planteur néerlandais et petite-fille de Heinrich Bürger.

Il meurt à Venise le et est enterré au cimetière de Montmartre le 19 juillet suivant. Dans les années 1950, ses dessins et écrits sont légués à la Ville de Brantôme-en-Périgord par sa veuve. La municipalité fondera par la suite le musée Fernand Desmoulin pour y présenter ce fonds[6],[7].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Desmoulin exécute sous la forme de gravures originales de nombreux portraits officiels pour le compte de l'État, mais aussi des paysages. Il interprète, rarement, quelques artistes contemporains comme Maurice Eliot et Théodule Ribot.

Le musée Fernand Desmoulin de Brantôme-en-Périgord expose en permanence divers aspects de son œuvre.

Expositions[modifier | modifier le code]

  • 2002 : Fernand Desmoulin, mediumistic works, galerie Messine – Thomas Le Guillou, Paris, du au .
  • 2009 : Leçons des ténèbres, galerie Christian Berst, Paris, du au .
  • 2010 : Anatomia metamorphosis: Fernand Desmoulin, Dwight Mackintosh and Lubos Plný, ABCD Galerie, Montreuil, du au .
  • 2012 : Entrée des médiums : Spiritisme et art d’Hugo à Breton, Maison de Victor Hugo, Paris, du au .
  • 2014 : Le Mur : œuvres de la collection Antoine de Galbert, La Maison rouge, Paris, du au .
  • 2018 : Do the write thing 2: Read between the lines, galerie Christian Berst, du au .
  • 2018 : L'envol ou le rêve de voler, La Maison rouge, du au .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Cote LH/753/24 », base Léonore, ministère français de la Culture.
  2. « Desmoulin, Pierre-Fernand », notice exposant 125723 du Salon des artistes français 1883, base Salons du musée d'Orsay.
  3. « Desmoulin, Fernand », notice exposant 166112 du Salon de la Société nationale des beaux-arts de 1891, base Salons du musée d'Orsay.
  4. « Desmoulin Fernand », surwww.c-royan.com.
  5. « Zola et Desmoulin », carte postale, reproduction photomécanique datée 1902, musée de Bretagne.
  6. Notice bibliographique, Catalogue général de la BnF.
  7. (en) « Fernand Desmoulin », notice sur The Collection of Mediumistic Art.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • René Édouard-Joseph, Dictionnaire biographique des artistes contemporains, tome 1, A-E, Art & Édition, 1930, pp. 397-398.
  • Jean-Louis Lanoux et Djohar Si Ahmed, Fernand Desmoulin : œuvres médiumniques, 1900-1902, préface de Bruno Decharme et Thomas Le Guillou, Art brut connaissance & diffusion, Collection « Abcd une collection d'art brut », 2002.
    Catalogue d'exposition.

Liens externes[modifier | modifier le code]