Christian Berst

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Christian Berst
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (53 ans)
Nationalité
Autres informations
Membre de
Association des amis de la Bibliothèque nationale de France (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Christian Berst, né en , est un collectionneur et galeriste français spécialisé dans l’art brut. Il est également commissaire d'expositions, conférencier, éditeur et auteur d'articles dans des publications internationales de référence.

Biographie[modifier | modifier le code]

Christian Berst est né en octobre 1964 à Bouxwiller en Alsace. Après avoir été un pionnier du web littéraire et de l'édition numérique[1], il commence à se passionner pour l'art brut au début des années 90, puis à le collectionner[2].

En 2005, il ouvre la galerie « objet trouvé » dans le quartier de la Bastille. En 2010, la galerie - rebaptisée "Christian Berst" - déménage dans le Marais, au 5 passage des Gravilliers. Christian Berst organise des tables-rondes, donne des conférences et continue de publier catalogues et articles[3],[4]. Avec sept expositions par an, la galerie contribue à faire découvrir au public français de nombreux artistes bruts, des "classiques" déjà consacrés par les musées et les collections mais surtout des découvertes contemporaines promises à la reconnaissance du monde de l'art. Des institutions telles que la Maison de Victor Hugo ou le Palais de Tokyo[5] le sollicitent pour des prêts d'œuvres.

En 2012, Christian Berst officie son premier commissariat au musée Vieira da Silva à Lisbonne avec l’exposition « Arte Bruta – terra incognita »[6] qui remporte un record d’affluence. À la suite du succès de l'exposition, il devient le commissaire du premier musée d'art brut qui a ouvert ses portes au Portugal en juin 2014, dans la Oliva creative factory près de Porto[7].

Avec son associé Daniel Klein, Christian Berst ouvre en 2014 un deuxième espace de 300 m2 à New York, dans le Lower East Side[8]. Les deux galeries prennent le nouveau nom de « christian berst art brut (Klein & Berst)».

En 2014 et 2015, Christian Berst fait partie du collège critique du Salon d'art contemporain de Montrouge[9]. Il est, par ailleurs, membre du conseil d'administration du Comité professionnel des galeries d'art (CPGA) depuis 2013[10] et administrateur de l'Association des amis de la Bibliothèque nationale de France depuis 2014[11].

Artistes actuellement représentés par la galerie[modifier | modifier le code]

  • Beverly Baker
  • Guo Fengyi
  • Yuichi Saito
  • Giovanni Bosco
  • Josef Hofer
  • Mary T. Smith
  • Anibal Brizuela
  • Peter Kapeller
  • Charles Steffen
  • Raimundo Camilo
  • Alexandre Lobanov
  • Harald Stoffers
  • Misleidys Francisca Castillo Pedroso
  • Kunizo Matsumoto
  • Eugene Von Bruenchenhein
  • James Edward Deeds
  • Dan Miller
  • Melvin Way

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Who's who 2015, France (lire en ligne), p. 278
  2. « Christian Berst », City Guide Louis Vuitton,‎ (lire en ligne)
  3. Claire Margat, « "Exposer l'art brut aujourd'hui" par Christian Berst », artpress2, no "Les mondes de l'art brut",‎ , p. 5 (lire en ligne)
  4. Christian Berst, « L'art brut existe-t-il toujours au XXIe siècle ? », Art Tension, no Hors série n°4,‎ , p. 10 (lire en ligne)
  5. « Perdrizet dans "le bord des Mondes" », sur christianberst.com,
  6. (en) « Arte Bruta », Raw Vision, no 81,‎ (lire en ligne)
  7. Roxana Azimi, « Un musée d'art brut ouvre au Portugal », Quotidien de l'art,‎ (lire en ligne)
  8. Roxana Azimi, « Entretien avec Christian Berst », Le quotidien de l'art, no 717,‎ (lire en ligne)
  9. « Collège critique », sur Salon de Montrouge
  10. « Composition du CPGA », sur Comité des galeries d'art
  11. « Association des Amis de la BnF », sur Amis de la BnF

Annexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]