Fau-de-Peyre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Peyre.
Fau-de-Peyre
Église du Fau et son clocher. peigne
Église du Fau et son clocher. peigne
Blason de Fau-de-Peyre
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Lozère
Arrondissement Mende
Canton Aumont-Aubrac
Intercommunalité Communauté de communes de la Terre de Peyre
Statut Commune déléguée
Maire délégué Daniel Mantrand
2017-2020
Code postal 48130
Code commune 48060
Démographie
Gentilé Faupeyrens
Population 189 hab. (2014)
Densité 7,1 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 44′ 54″ nord, 3° 13′ 21″ est
Altitude Min. 992 m – Max. 1 247 m
Superficie 26,72 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Peyre-en-Aubrac
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lozère

Voir sur la carte administrative de Lozère
City locator 15.svg
Fau-de-Peyre

Géolocalisation sur la carte : Lozère

Voir sur la carte topographique de Lozère
City locator 15.svg
Fau-de-Peyre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Fau-de-Peyre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Fau-de-Peyre

Fau-de-Peyre est une ancienne commune française, située dans le département de Lozère en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Faupeyrens[1].


Géographie[modifier | modifier le code]

À 10 km de l'A75, ce village est situé dans la Margeride en limitrophe de l'Aubrac, traversée par la Rimeize.

Histoire[modifier | modifier le code]

Étymologie du nom[modifier | modifier le code]

Le Fau, prononcé Fāou tire son origine du mot latin fagus qui désigne le hêtre, ou ce que nous appelons plus communément le fayard. En occitan, peyre signifie « pierre ». Le complément « de Peyre », ajouté plus tard au nom du village, provient du fait que le Fau faisait partie de la « Terre de Peyre ».

" MOLA VITA EST " - LE MOULIN EST LA VIE. Le rôle des moulins est capital dans la fondation du pays. Il existe des moulins à eau sur la Rimeize depuis des temps immémoriaux.

Sur la commune, environs 15 moulins furent dénombrés sur plus de dix siècles. Il servaient à faire de la farine de céréales mais également de la farine et de l'huile de faînes. Le mot faîne"vient du latin fagina qui désigne le fruit du hêtre.

Lou Fāou est un nom de lieu-dit, où s’élevait sur la place publique un « fāou » d’une grandeur et d'une beauté remarquable. Il fallait, dit-on, trois ou quatre hommes se tenant par la main pour en faire le tour. Mais, ce qui est important, c’est bien les dimensions du tronc qui ont conféré à cet arbre une très grande notoriété au point de donner son nom au lieu-dit puis au hameau et pour finir au village devenu au fil des âges paroisse, puis chef-lieu de commune.

Au début du XXe siècle, notre fāou était très mal en point. Les dimanches, avant la messe, lorsqu'il faisait chaud, les gens s'y réunissaient et profitaient de son ombre. Un violent coup de vent du midi jeta en 1901 le géant à terre. Il tomba dans le cimetière en direction nord - nord-est.

Château de Fau-de-Peyre[modifier | modifier le code]

Ce château fut construit au XVIIe siècle par le comte de Peyre dit "le Grand César" pour un de ses fils, abbé.

Aujourd'hui, il ne reste rien de cet édifice.

Devenu un danger public, en 1963, la municipalité décida de le faire démolir.

Seules, certaines pierres délimitant le parking du château, rappellent aujourd'hui l'emplacement.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Fau-de-Peyre.png

La Devise : " MOLA VITA EST " Le moulin est la vie

Écu Chapé - Ployé : Au 1, d'or au hêtre de gueule. Au 2, d'azur à la tour d'argent. Au 3, d'argent à l'aigle de sable, de Peyre.

Blason conçu par M. Michel THUAULT, et officialisé par le conseil municipal du 24 août 2010.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires de Fau-de-Peyre
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2008 Roger Pagès    
2008 en cours Daniel Mantrand DVD Agriculteur

Découpage administratif[modifier | modifier le code]

Le Fau-de-Peyre est situé dans le canton d'Aumont-Aubrac, dont le chef-lieu est justement Aumont-Aubrac.

Conseiller général Canton Code cantonal Population (1999) Communes
Alain Astruc Canton d'Aumont-Aubrac 48 01 2 147 hab. 6
Canton d'Aumont-Aubrac
d'Aumont-Aubrac

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 189 habitants, en augmentation de 6,18 % par rapport à 2009 (Lozère : -1,05 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
738 532 720 588 619 655 608 709 711
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
653 632 558 597 611 612 659 584 585
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
603 597 539 551 540 510 509 468 364
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
302 231 237 201 181 180 176 182 189
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église du Fau est citée en 1109 dans le fameux testament d'Aldebert II, évêque de Mende. Sa nef a deux travées, son abside sept pans ; tout est voûté à la romane. Au-dessus de l'arc triomphal, se dressent les quatre baies du clocher (dont une est aveugle) ; ce clocher ne manque pas d'admirateurs ; il doit son panache aux restaurateurs de 1797, qui réparèrent les dégâts de la Révolution.

Langue[modifier | modifier le code]

Le dialecte traditionnel du village est l'occitan languedocien, avec toutefois quelques traits auvergnats comme les rhotacismes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :