Everson Pereira da Silva

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Everson
Image illustrative de l’article Everson Pereira da Silva
Biographie
Nom Everson Pereira da Silva
Nationalité Drapeau : Brésil Brésilien
Naissance (43 ans)
Lieu Campo Grande (Brésil)
Taille 1,79 m (5 10)
Période pro. 1995-2011
Poste Attaquant puis milieu
Pied fort Gauche
Parcours junior
Saisons Club
1989-1990Drapeau : Brésil Portuguesa
1991-1995Drapeau : Brésil Paraná Clube
Parcours senior1
SaisonsClub 0M.0(B.)
1995-1996Drapeau : Brésil Paraná Clube0? 0(?)
1997Drapeau : Brésil América FC0? 0(?)
1997Drapeau : France Girondins de Bordeaux00 0(0)
1997Drapeau : Suisse Servette FC06 0(0)
1997-1999Drapeau : Belgique RWD Molenbeek16 0(5)
1999-2000Drapeau : Allemagne Eintracht Brunswick14 0(6)
2000-2001Drapeau : Allemagne Arminia Bielefeld10 0(0)
2001-2002Drapeau : Allemagne VfL Osnabrück22 0(6)
2002-2004Drapeau : France OGC Nice61 (11)
2004-2005Drapeau : Portugal Benfica Lisbonne01 0(0)
2005-2007Drapeau : Suisse BSC Young Boys09 0(2)
2007-2008Drapeau : Suisse Neuchâtel Xamax26 0(4)
2009Drapeau : Tunisie Étoile du Sahel0? 0(?)
2009-2010Drapeau : Allemagne TuS Coblence18 0(1)
2010-2011Drapeau : France FC Gueugnon0? 0(?)
2011Drapeau : France St-Jean Beaulieu00 0(0)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
2011-2012Drapeau : France St-Jean Beaulieu
1 Compétitions officielles nationales et internationales.

Everson Pereira da Silva, né le à Campo Grande, est un footballeur brésilien. Il évolue au poste de milieu gauche.

Biographie[modifier | modifier le code]

Arrivée à Bordeaux, rebond en Allemagne puis révélation à Nice, Everson doit beaucoup à Gernot Rohr.

Originaire de Mato Grosso del Sul, Everson quitte son pays natal au cours de la saison 1996-1997, après deux ans au plus haut niveau avec Paraná Clube puis sous les couleurs d'América FC. Fan de Sócrates et des Corinthians, l'attaquant met le cap sur la France et les Girondins de Bordeaux. Pendant sept mois, il fréquente le centre de formation et se lie avec son patron, Gernot Rohr. Il joue alors avec l'équipe réserve en CFA et marque à plusieurs reprises. Malheureusement, le club bordelais compte trop de joueurs extracommunautaires[1].

Everson monte alors à Paris où son compatriote du PSG, Ricardo, l'aiguille vers le Championnat suisse. Il y signe son premier contrat professionnel avec le Servette Genève. L'expérience ne dure que quatre mois. En conflit avec l'entraîneur, il s'envole pour la Belgique. Il s'installe à Bruxelles, engagé par le RWD Molenbeek qui lutte pour rester en D1. Ayant raté le maintien, le club descend et, à force de recevoir des cartons rouges, Everton est suspendu six mois[1].

Gernot Rohr joue alors de ses relations pour lui ouvrir les portes de l'Allemagne. Everson joue trois mois à l'Eintracht Brunswick en D3, où il démontre ses talents et est repéré par l'Arminia Bielefeld. Il joue pendant un an et demi en D2 mais, lorsque l'entraîneur est évincé, est poussé vers la sortie. Retour en D3 donc, au VfL Osnabrück, où il surnage par rapport aux niveaux des autres joueurs[1].

En mai 2002, Everson décide de partir. Il est sur le point de signer en Chine lorsque Gernot Rohr l'appelle. Rohr entraîne alors l'OGC Nice qui monte en Ligue 1 et lui propose de le rejoindre. Mais au lendemain de sa signature, l'OGCN est rétrogradé par la DNCG et perd son statut professionnel. Le Brésilien décide de rester, bien lui en est fait car le club est finalement maintenu en L1. Travaillant dur pour retrouver une forme optimale durant la préparation d'avant-saison, Everson est replacé milieu défensif axial d'où il exprime son talent, marque des buts importants (contre Marseille, le PSG et Monaco notamment) et fait marquer. Leader après quinze journées[1], Everson et Nice font une saison réussie. Il reste 2 saisons à Nice.

Il est transféré au Benfica Lisbonne durant l'été 2004 où il signe pour 4 saisons et 1,5 million d'euros[2]. Dès le début de saison, il ajoute une ligne à son palmarès en remportant la Supercoupe du Portugal 1-0 face au Vitória Setúbal (il est entré à la 84e minute). Malgré ce début, il ne joue que très peu, en particulier à cause de problèmes de santé (pubalgie) qu'il traine depuis la fin de la saison précédente[3]. Il est finalement champion du Portugal en n'ayant joué qu'un match de championnat. Il décide, à l'été 2005 de rester au club lisboète. Il joue pendant 6 mois en équipe réserve mais fait tout de même une apparition en Ligue des Champions le 7 décembre 2005 lors de la victoire 2-1 contre Manchester United. En janvier 2006, il est prêté au Young Boys de Berne en Suisse, il rejoue régulièrement mais se blesse aux ligaments croisés du genou en fin de saison lors de la finale de la Coupe de Suisse face à FC Sion. Il retourne se soigner à Lisbonne et perd encore une année.

En 2007 le joueur résilie à l'amiable son contrat avec le Benfica pour rejoindre un autre club Suisse : le Neuchâtel Xamax FC. Il fait une saison complète inscrivant 4 buts pour 28 rencontres disputées.

En 2008, en vertu d'une clause contractuelle l'autorisant à quitter le club, il quitte Neuchâtel pour retourner en France. L'OGC Nice lui donne alors l'autorisation de s'entraîner avec leur réserve en attendant de trouver un nouveau club. En , il effectue un essai au Nîmes Olympique alors en Ligue 2 mais n'est pas retenu[4].

En janvier 2009, il s'engage pour le club tunisien de l'Étoile sportive du Sahel. Il y retrouve Gernot Rohr, son ancien entraîneur à Nice. Il aide notamment le club à atteindre la phase de groupe de la Ligue des champions de la CAF 2009 en marquant un but contre l'ASO Chlef (victoire 2-1) le 14 mars 2009. Le club échoue aux pieds des demi-finales à cause de défaites contre le Monomotapa United (1-2), l'Heartland FC (0-3) et le TP Mazembe (0-1).

En juillet 2009, il signe un contrat de 2 saisons pour le TuS Koblenz[5], en Bundesliga 2. La saison 2009-2010 du club est délicate et il est relégué en 3.Liga. Il résilie alors son contrat, s'engage avec le FC Gueugnon, le club de Tony Vairelles et déclare "Avec mon épouse et mes enfants, nous avions envie de rentrer en France. J'ai pas mal bougé durant ces dernières années et il est désormais temps pour moi de me fixer"[6].

Le 30 juillet 2011, Everson revient à Nice, en tant que consultant pour OGCNICE TV. Parallèlement il signe une licence amateur à la Jeunesse Saint-Jean Beaulieu, en Division Honneur Régionale.

En août 2012, il devient entraîneur de la réserve de Saint-Jean Beaulieu, en PHA.

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Everson est un joueur intelligent et puissant. Technicien gaucher, il sait marquer et faire marquer ses coéquipiers[1].$

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques individuelles[7]
Saison Club Division Championnat Coupe continentale
1995-1996 Drapeau : Brésil Paraná Clube Brasileirão (D1) ?
1997 Drapeau : Brésil América FC Brasileirão (D1) ?
1997 Drapeau : Suisse Servette FC Axpo Super League 6 matchs
1997-1998 Drapeau : Belgique RWD Molenbeek Jupiler League 16 matchs, 5 buts
1998-1999 Drapeau : Belgique RWD Molenbeek Jupiler League ?
1999-2000 Drapeau : Allemagne Eintracht Braunschweig Bundesliga 2 14 matchs, 6 buts
2000-2001 Drapeau : Allemagne Arminia Bielefeld Bundesliga 2 10 matchs
2001-2002 Drapeau : Allemagne VfL Osnabrück Liga 3 22 matchs, 6 buts
2002-2003 Drapeau : France OGC Nice Ligue 1 33 matchs, 6 buts
2003-2004 Drapeau : France OGC Nice Ligue 1 28 matchs, 5 buts Cpe Intertoto : 4 matchs
2004-2005 Drapeau : Portugal Benfica Liga Sagres 1 match C3 : 2 matchs
2005-2006 Drapeau : Portugal Benfica Liga Sagres 0 match C1 : 1 match
2006 Drapeau : Suisse BSC Young Boys (prêt) Axpo Super League 9 matchs, 2 buts
2006-2007 Drapeau : Suisse BSC Young Boys Axpo Super League 0 match
2007-2008 Drapeau : Suisse Neuchâtel Xamax Axpo Super League 26 matchs, 4 buts
2009 Drapeau : Tunisie Étoile du Sahel Ligue I Pro 20 matchs LDC de la CAF : 8 matchs, 4 but
2009-2010 Drapeau : Allemagne TuS Koblenz Bundesliga 2 18 matchs, 1 but
2010-2011 Drapeau : France FC Gueugnon National
2011- Drapeau : France JS Saint-Jean Beaulieu[8] Division d'Honneur

Palmarès[modifier | modifier le code]

Amateur[9][modifier | modifier le code]

Professionnel[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Laurent Maltret & Olivier Prevosto, « Insolite : Everson, à la recherche du temps perdu », Onze Mondial, no 167,‎ , p. 36 à 39 (ISSN 0995-6921)
  2. Agali arrive, Everson part !
  3. (pt) Flops Benfiquistas - 2004/05 - Everson Pereira
  4. Everson ne convient pas à Nîmes, sur francefootball.fr
  5. (de) Everson ans deutsche Eck
  6. Evi a encore de l'ambition
  7. Everson sur footballdatabase.eu
  8. http://www.actufoot06.com/article.php?id=7413
  9. Site officiel

Liens externes[modifier | modifier le code]