Ernest von Koerber

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ernest von Koerber
Ernest von Koerber
Ernest von Koerber
Fonctions
Ministre-président d'Autriche

(1 mois et 21 jours)
Monarque François-Joseph Ier
Charles Ier
Prédécesseur Karl Stürgkh
Successeur Heinrich von Clam-Martinic

(4 ans 11 mois et 12 jours)
Monarque François-Joseph Ier
Prédécesseur Heinrich von Wittek
Successeur Paul Gautsch
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Trente (Autriche)
Date de décès (à 66 ans)
Lieu de décès Baden (Autriche)
Nationalité autrichienne

Ernest von Koerber
Ministres-présidents d'Autriche

Ernest von Koerber (né le 6 novembre 1850 à Trente en Autriche (auj. Italie) et mort le 5 mars 1919 à Baden près de Vienne) était une personnalité politique autrichienne.

Il fut ministre-président d'Autriche du 19 janvier 1900 au 31 décembre 1904 puis du 29 octobre au 20 décembre 1916.

Président du conseil autrichien[modifier | modifier le code]

Haut fonctionnaire autrichien, il dirige son premier cabinet appuyé sur l'empereur.

Rapidement il se trouve une majorité conservatrice hostile à la Hongrie, dans le contexte de la période 1897-1907, marquée par une décennie de négociations constantes en vue du renouvellement décennal de l'accord entre l'Autriche d'Autriche (la Cisleithanie) et le Royaume de Hongrie (la Transleithanie) au sein de la Double Monarchie, les relations entre les deux entités étant réglées par des accords provisoires renouvelés régulièrement (1898-1900; 1901-1904 puis 1905-1907).

Le 13 décembre, il démissionne, imposant un changement de calendrier dans les négociations entre l'Autriche et la Hongrie[1]; fidèle de François-Joseph, il démissionne à la demande de l'empereur Charles[2].

Pendant la guerre[modifier | modifier le code]

Ministre commun des finances[modifier | modifier le code]

Dix années après sa dernière expérience ministérielle, en 1915, il est appelé au ministère commun des finances.

En 1915, à la suite du départ du départ de Leo von Bilinski, il exerce les fonctions de ministre des finances de la double monarchie[3]. Au cours de l'année 1916, il se montre hostile à de trop grandes concessions à la Hongrie dans le cadre de la négociation de l'Ausgleich liant les deux monarchies de l'empire des Habsbourg[4].

Acteur important des négociations entre son pays, la double monarchie, et le Reich, il doit cependant acter l'importance du Reich dans le soutien à l'effort de guerre de la double monarchie et insiste sur la nécessité pour la double monarchie de maintenir des bonnes relations avec le Reich; durant l'été 1915 il refuse cependant une union douanière entre le Reich et la double monarchie[5].

Ministre président d'Autriche[modifier | modifier le code]

Il revient aux affaires en 1916 en Autriche le 31 octobre, à la suite de l'assassinat de son prédécesseur Karl Stürgkh; Durant son ministère, il souhaite réformer la conduite de la guerre dans l'empire d'Autriche, notamment améliorer le ravitaillement en Autriche,; pour ce faire, il met en place un office de ravitaillement[6].

Cependant, la volonté de renouveau incarnée par le nouvel empereur Charles le font renvoyer dès le mois de décembre 1916[7].

Fin de vie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Soutou, 1989, p. 428
  2. Fischer, 1970, p. 17
  3. Fischer, 1970, p. 16
  4. Bled, 2014, p. 298
  5. Soutou, 1989, p. 95
  6. Bled, 2014, p. 143
  7. Bled, 2014, p. 253

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Paul Bled, L'agonie d'une monarchie : Autriche-Hongrie 1914-1920, Paris, Tallandier, , 463 p.
  • Fritz Fischer (trad. Geneviève Migeon et Henri Thiès), Les Buts de guerre de l’Allemagne impériale (1914-1918) [« Griff nach der Weltmacht »], Paris, Éditions de Trévise, 1970 (édition allemande : 1961), 654 p. (notice BnF no FRBNF35255571)
  • Pierre Renouvin, La Crise européenne et la Première Guerre mondiale, Paris, Presses universitaires de France, coll. « Peuples et civilisations » (no 19), (réimpr. 1939, 1948, 1969 et 1972) (1re éd. 1934), 779 p. (notice BnF no FRBNF33152114)
  • Max Schiavon, L'Autriche-Hongrie dans la Première Guerre mondiale : La fin d'un empire, Paris, Éditions SOTECA, 14-18 Éditions, coll. « Les Nations dans la Grande Guerre », , 298 p. (ISBN 978-2-9163-8559-4). Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Georges-Henri Soutou, L'or et le sang : Les Buts de guerre économiques de la Première Guerre mondiale, Paris, Fayard, , 963 p. (ISBN 2213022151). Document utilisé pour la rédaction de l’article

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]