Ernest Jacques Barbot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barbot.
Ernest Jacques Barbot
Surnom Le Bayard de la Grande Guerre
Naissance
Toulouse
Décès (à 59 ans)
Souchez
Mort au combat
Origine Drapeau de la France France
Arme Infanterie
Grade Général de division
Années de service 18751915
Conflits Première Guerre mondiale
Commandement 77e Division d'Infanterie
Distinctions Commandeur de la Légion d'honneur
Croix de guerre 1914-1918 avec palmes
Hommages Monument à Souchez

Ernest Jacques Barbot, né le 19 août 1855 à Toulouse (Haute-Garonne) et mort le 10 mai 1915 à Souchez (Pas-de-Calais), est un militaire français.

Biographie[modifier | modifier le code]

La tombe du général Ernest Barbot au cimetière militaire Notre-Dame-de-Lorette.

Il se marie le 10 mai 1892 avec une veuve d'officier qui lui fera un fils. Ses états de services précisent qu'il est entré à 20 ans comme élève à l'École spéciale militaire d'où il sort sous-lieutenant (1er octobre 1877). Il devient ensuite capitaine le 30 décembre 1887. Il fut 34e sur 74 à la sortie de l'école militaire. Il est alors nommé chef de bataillon le 2 mars 1898 puis colonel le 24 septembre 1912 et, pour finir, général de brigade le 8 septembre 1914.

Il fut mentionné à l'ordre de l'armée le 10 octobre 1914 pour la raison suivante :

« Au combat du 2 octobre cet officier général a, par son énergie et sa belle tenue au feu, maintenu la troupe sous un feu violent et rétabli la situation dans des circonstances difficiles. »

Blessé au combat de Souchez le 10 mai 1915, il meurt à cause de ses blessures, lors du trajet vers l'hôpital. Il est nommé commandeur de la Légion d'honneur à titre posthume. Il repose avec ses soldats dans le cimetière national de Notre-Dame de Lorette. Il a donné son nom au collège Barbot de Metz partie des Lycée Georges de la Tour et Académie de Nancy-Metz.

Carrière militaire (affectations)[modifier | modifier le code]

Monument à sa mémoire[modifier | modifier le code]

  • À Souchez se trouve une statue du général à la tête de ses soldats. Elle a été érigée en mai 1937. Elle a été inaugurée devant plus de 50 000 personnes dont une grande partie d'anciens soldats. Située à environ 100 mètres du lieu où le général a été tué, elle est l'œuvre de Jules Déchin (Prix Wicar) et de son fils architecte (Pierre Déchin).

Voir aussi[modifier | modifier le code]