Erigeron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le genre Erigeron regroupe près de 200 espèces de plantes à fleur de la famille des Asteraceae. Il est cosmopolite, mais la plus grande diversité spécifique se rencontre en Amérique du Nord.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Les akènes à aigrette blanche sont comparés à une chevelure de vieillard.

Le nom scientifique Erigeron (francisé en érigéron) dérive du nom grec du séneçon, ἠριγέρων (êrigérôn), formé du radical ἦρι (êri) « tôt, de bonne heure » et de γέρων (gérôn) « vieillard », et qui signifie littéralement « qui vieillit tôt »[1]. Le nom latin de la même plante, sĕnĕcĭo, s'explique de la même façon car il dérive du latin sĕnex « vieux », faisant référence aux capitules fructifiés en akènes dont les aigrettes blanches du pappus leur donnent l'apparence de petites têtes de vieillards couvertes de cheveux blancs. Le nom vernaculaire de vergerette est un diminutif de verge, dérivé du latin virga, allusion aux rameaux souples et flexibles[2].

Description[modifier | modifier le code]

Les différentes espèces peuvent être annuelles, bisannuelles ou vivaces. Ce sont des plantes présentant une tige dressée pourvue de nombreux rameaux, caractérisée par leurs nombreux capitules à cœur jaune entouré de rayons blancs, couleur lavande ou roses. Quelques espèces présentent des capitules dépourvus de ligules. Le pappus (calice modifié formant une couronne) est plus court que dans le genre Aster, et se trouve réduit à des poils. Les ligules sont plus étroites que chez le genre Aster, mais dépassent largement l'involucre de bractées.

Quelques espèces sont utilisées comme plantes ornementales, avec de nombreuses variétés telles (en anglais) 'Wayne Roderick', 'Charity', 'Dunkelste Aller' et 'Foersters Liebling'.

Certains Erigeron ont pour hôtes plusieurs espèces de chenilles de Lépidoptères dont Bucculatrix angustata et Coleophora squamosella.

Plantes bioindicatrices[modifier | modifier le code]

Les Erigeron sont des plantes bioindicatrices de l'état des sols : elles indiquent le compactage des sols limoneux par battance sous l'impact du splash, du travail du sol ou de l'instabilité du sol mal structuré compte tenu du pourcentage important en éléments fins (limons, sablons)[3].

Liste des principales espèces sur le territoire français[modifier | modifier le code]

Liste d'espèces[modifier | modifier le code]

Synonyme[modifier | modifier le code]

  • Stenactis Cass.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) R. Hyam et R.J. Pankhurst, Plants and their names : A concise dictionary, Oxford, Oxford University Press, (ISBN 978-0-19-866189-4), p. 178.
  2. François Couplan, Les plantes et leurs noms. Histoires insolites, Editions Quae, , p. 195
  3. Gérard Ducerf, Camille Thiry, Les plantes bio-indicatrices. Guide de diagnostic des sols, Promonature, , p. 38

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]