Effet McClintock

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir McClintock.
image illustrant la médecine
Cet article est une ébauche concernant la médecine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

L'effet McClintock, aussi appelé synchronisation menstruelle ou encore phénomène du dortoir, est une constatation que les cycles menstruels de femmes vivant en communauté fermée ont tendance à se synchroniser au fil du temps.

Présentation[modifier | modifier le code]

Découvert par Martha McClintock en 1971[1], et confirmée par d'autres études [2], la réalité de cet effet est toujours contestée. Son existence prouverait que les humains produisent et sont sensibles à des phéromones alors que leur organe de Jacobson est atrophié.

On rapproche souvent l'effet McClintock de l'effet Whitten (en), son équivalent animal constaté entre autres sur les souris.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Martha K. McClintock, « Menstrual synchrony and suppression », Nature, vol. 229, no 5282,‎ , p. 244-245 (PMID 4994256, DOI 10.1038/229244a0).
  2. WELLER Leonard, WELLER Aron : Human menstrual synchrony : a critical assessment, Neuro-science and biobehavioral reviews, 17:427-439, 1993 DOI:10.1016/S0149-7634(05)80118-6

Lien externe[modifier | modifier le code]