Edgar Lungu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Edgar Lungu
Illustration.
Edgar Lungu en 2018.
Fonctions
Président de la République de Zambie
En fonction depuis le
(5 ans, 11 mois et 24 jours)
Élection 20 janvier 2015
Réélection 11 août 2016
Vice-président Inonge Wina
Gouvernement Lungu
Prédécesseur Guy Scott (intérim)
Michael Sata

Intérim, de facto
(10 jours)
Président Michael Sata
Vice-président Guy Scott
Prédécesseur Michael Sata
Successeur Guy Scott (intérim)
Lui-même
Ministre de la Justice et de la Défense

(5 ans, 11 mois et 24 jours)
Président Michael Sata
Guy Scott (intérim)
Ministre de l'Intérieur

(1 an, 3 mois et 26 jours)
Président Michael Sata
Biographie
Nom de naissance Edgar Chagwa Lungu
Date de naissance (64 ans)
Lieu de naissance Ndola (Zambie)
Nationalité Zambienne
Parti politique Front patriotique
Diplômé de Université de Zambie

Edgar Lungu
Présidents de la République de Zambie

Edgar Lungu, né le à Ndola, est un homme d'État zambien, président de la République de Zambie depuis 2015.

Biographie[modifier | modifier le code]

Esther Lungu en septembre 2016.

Après la victoire de Michael Sata et du Front patriotique à l'élection présidentielle de 2011, Edgar Lungu est nommé ministre des Affaires intérieures, fonction dans laquelle il se signale par une répression accrue à l'égard des homosexuels[1],[2], avant d'être nommé en 2013, ministre de la Justice[3] et de la Défense[4]. Le 19 octobre 2014, quand le président Sata est hospitalisé, il assure de facto les fonctions de président pendant dix jours jusqu'à la mort de celui-ci.

Il est candidat du Front patriotique à l'élection présidentielle de janvier 2015[5] à l'issue de laquelle il est élu[6]. Candidat à un nouveau mandat, il est réélu le [7] et investi le 13 septembre suivant[8].

En avril 2018, il demande à l’ambassadeur cubain Nelson Pages Vilas de quitter le pays, lui reprochant d'avoir assisté au congrès fondateur du Parti socialiste zambien[9].

Les opposants dénoncent la spoliation des ressources minières nationales ainsi que la dérive autoritaire et les prévarications et détournements de fonds publics menés par l’entourage du président Edgar Lungu[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « En Zambie, poussée de répression contre les gays », Jeune Afrique, 4 juin 2013.
  2. « Zambie : la répression contre les homosexuels s'intensifie », Jeune Afrique, 4 juin 2013.
  3. « Zambie : Nouvelle Constitution pour apaiser les tensions », afrique7.com, 4 septembre 2014.
  4. « Zambie : le président Michael Sata est décédé », Le Point, 29 octobre 2014.
  5. « Fin de l'intérim à la présidence zambienne », sur DW.COM (consulté le 1er août 2020).
  6. « Présidentielle en Zambie : Edgar Lungu en tête », sur Afrik.com, (consulté le 2 août 2020).
  7. « Edgar Lungu rempile à la tête de la Zambie », sur liberation.fr (consulté le 16 août 2016).
  8. « Zambie : investi pour un second mandat, Edgar Lungu appelle à l'unité nationale - RFI », sur RFI Afrique (consulté le 14 septembre 2016).
  9. (en-GB) « Diplomatie : Crise entre la Zambie et Cuba », BBC News Afrique,‎ (lire en ligne, consulté le 5 avril 2018).
  10. « Dans la Zambie en crise, une voix au nom des sans-voix », sur Le Monde diplomatique,

Lien externe[modifier | modifier le code]