Michael Sata

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Michael Sata
Illustration.
Michael Sata en 2012.
Fonctions
Président de la République de Zambie[N 1]

(3 ans, 1 mois et 5 jours)
Élection
Vice-président Guy Scott
Prédécesseur Rupiah Banda
Successeur Guy Scott (intérim)
Edgar Lungu
Biographie
Nom de naissance Michael Chilufya Sata
Date de naissance
Lieu de naissance Mpika (Rhodésie du Nord)
Date de décès (à 77 ans)
Lieu de décès Londres (Royaume-Uni)
Nationalité Zambienne
Parti politique Front patriotique
Religion Catholicisme

Michael Sata
Présidents de la République de Zambie

Michael Sata, né le à Mpika et mort le à Londres, est un homme d'État zambien. Dirigeant du Front patriotique (PF), il est président de la République de Zambie du à sa mort.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gouverneur de Lusaka dans les années 1990, il quitte le parti au pouvoir (le MMD) pour entrer dans l'opposition et fonder le Front patriotique (PF)[1]. C'est sous la bannière de celui-ci qu'il se présentera à quatre reprises à l'élection présidentielle.

Candidat à l'élection présidentielle de 2001, il recueille 3,4 % des voix. Lors des législatives qui se tiennent au même moment, son parti obtient 2,8 % des suffrages et un seul des 159 sièges du Parlement. Se présentant à nouveau au scrutin présidentiel de 2006, il recueille 29,4 % des voix, loin derrière le président sortant, Levy Mwanawasa (43 %), mais devant Hakainde Hichilema (25,3 %)[2]. Les élections législatives permettent au FP de remporter 46 des 158 sièges à pourvoir.

À la suite du décès du président Mwanawasa, Sata fait à nouveau acte de candidature pour l'élection présidentielle de 2008. En tête dans les premiers résultats[3], il est finalement battu (38,1 %) par le président par intérim, Rupiah Banda (40,1 %)[4]. Dénonçant de nombreuses fraudes, il annonce qu'il va déposer un recours en vue d'obtenir un nouveau décompte des bulletins[5].

Lors de la campagne présidentielle de 2011, il prône une politique de redistribution des revenus générés par l'exploitation du cuivre et en jouant sur un fort sentiment anti-chinois[1]. Il est déclaré vainqueur du scrutin avec 45 % des voix contre 36 % au président Banda[1]. Il prête serment dès l'annonce des résultats, le 23 septembre[6].

Il meurt à Londres le 28 octobre 2014, à l'hôpital King Edward VII[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Edgar Lungu assure l'intérim du 19 au .

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Jean-Philippe Rémy, « En Zambie, le soulagement après la victoire de "King Cobra" à la présidentielle », Le Monde, (consulté le 23 septembre 2011)
  2. angus-reid.com
  3. « Zambie : Michael Sata en tête de l'élection présidentielle (résultats partiels) » France 24, 31 octobre 2008
  4. « Banda prête serment en tant que président zambien », French.xinhuanet.com, 3 novembre 2008
  5. « L'opposition va contester les résultats du vote en Zambie », Le Point, 3 novembre 2008
  6. « Zambia: Michael Sata wins presidential elections », The Africa Report, (consulté le 23 septembre 2011)
  7. « Mort du président zambien Michael Sata », sur Le Figaro, (consulté le 29 octobre 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :