Dubmatique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dubmatique
Pays d'origine Drapeau du Canada Canada
Genre musical Hip-hop, rap québécois
Années actives Depuis 1992
Labels Tox Records
Composition du groupe
Membres Disoul (Jérôme-Philippe Bélinga)
O.TMC (Ousmane Traoré)
Anciens membres DJ Choice (Alain Benabdallah)

Dubmatique est un groupe de hip-hop canadien originaire Montréal, au Québec. Formé en 1992, le groupe consistait Jérôme-Philippe Bélinga (Disoul), Ousmane Traoré (OTMC) et Alain Benabdallah (DJ Choice). Dubmatique est souvent considéré comme l'un des piliers du rap québécois, ayant ouvert la porte à une nouvelle génération d'artistes, dans cette catégorie il est seul groupe à avoir un disque certifié de platine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et débuts[modifier | modifier le code]

Dans les années 1980, Disoul et OTMC font connaissance dans leur pays d’origine, le Sénégal[1]. Disoul part pour Montréal, et OTMC retrouve son vieil ami qui vient d’arriver à Montréal au début des années 1990. L’idée leur vient de fonder un groupe de musique hip-hop. Les deux rappeurs font la connaissance de Dj Choice qui se rajoute au duo et le groupe Dubmatique naquit[2]. Arrivé en 1994, ils sont invités pour un freestyle sur la mixtape nommée Tape 9-Too Leust de Cut Killer[3].

À partir de 1995, le groupe connaît beaucoup de succès dans les bars locaux grâce à leurs prestations. Ils participent au lancement de l’album du groupe français Alliance Ethnik intitulé Simple et funky et à la trame sonore du film La Haine, qui feront fureur au Québec. Ils gagnent dans la catégorie « Groupe hip-hop de l’année » au Gala MIMI. Ils finiront l’été avec un grand spectacle aux FrancoFolies où leur persévérance et leur base de supporteur est remarquée[4].

La force de comprendre[modifier | modifier le code]

En 1997, ils publient leur premier album, intitulé La force de comprendre, sur le marché québécois. Il est certifié disque platine et se vend à plus de 125 000 exemplaires[5]. Grâce à plusieurs singles et vidéoclips, pour Soul Pleureur, La force de comprendre et Plus rien n’est pareil, ils atteignent le top du palmarès à la radio commerciale et dans les stations télévisées de vidéoclips. À la sortie de l’album, la critique est unanime sur la qualité des textes et de la production. Le groupe entame ainsi une tournée de plus de 150 spectacles au Québec. On retrouve sur l’album des collaborations avec des grands rappeurs français, tels que Ménélik et 2 bal[6]. Dubmatique devient un des groupes le plus médiatisé. Au gala de l’Adisq, ils sont en nominations pour deux Prix Félix, soit dans les catégories « Groupe de l’année » et « Révélation de l’année ». Le groupe remporte le prix de l’« Album rock alternatif de l’année », la catégorie hip-hop n’existant pas à cette époque à l’Adisq[7]. Le succès continue, jusqu’en 1998, où ils gagnent le Félix dans la catégorie du « Groupe de l’année », sans oublier leurs nominations dans les catégories « Spectacle de l’année » et « Meilleur vendeur »[8]. Du côté du Canada anglophone, Dubmatique sont en nomination pour les Prix Juno dans la catégorie « Meilleur album vendeur francophone »[9]. De plus, ils remportent un Muchmusic Video Awards pour le « Meilleur vidéoclip francophone »[10]. Depuis, Dubmatique est considéré comme le premier grand groupe hip-hop québécois et son album La force de comprendre est le plus gros vendeur de sa catégorie.

Dubmatique[modifier | modifier le code]

Leur deuxième album éponyme, Dubmatique, est publié en 1999. Ils lancent les singles et les vidéoclips pour La vie est si fragile avec le violoniste Ashley MacIsaac et Mémoires qui eux aussi atteignent le top du palmarès auprès des radios commerciales et des stations télé de vidéoclips. L’album est certifié disque d'or et vent 35 000 exemplaires en une semaine[11],[12],[13]. Sur cet album, Dubmatique collabore avec des membres du groupe français IAM. Shurik’n participe à la chanson L’Avenir et La Force de comprendre du premier album est quant à elle remixée par Akhenathon. Des artistes montréalais, tels que El Winner de Latitude Nord, D-Shade de Shades of Culture et Mr. Len participent à ce deuxième album[14]. Ce dernier est bien reçu par la critique et maintient Dubmatique au top du hip-hop québécois. Le groupe continue les grosses tournées et à remplir les salles de spectacles du Québec. Au gala de l'Adisq, ils gagnent le Prix Félix de l’«Album Hip-Hop de l’année» et ils sont en nomination pour le « Groupe de l’année »[15]. Ils gagneront aussi au Gala SOBA deux Sound of Blackness Awards pour « Meilleur groupe de l'année » et « Meilleur groupe hip-hop francophone »[16].

Influences[modifier | modifier le code]

DJ Choice ne participe pas à la production du troisième album de Dubmatique. Disoul et OTMC travaillent avec plusieurs producteurs reconnus comme Sonny Black, Jaynaz, Ray Ray et Stéphane Dufour[17]. En 2001, ils publient l’album Influences. Ragga Dub et Sexcite-moi, en collaboration avec le chanteur rock Éric Lapointe, ont été les singles et vidéoclips choisis pour l’album[18]. Le groupe continue à se démarquer au top du palmarès. Ils gagnent le Félix de « Album hip-hop de l’année »[19]. Le disque est annoté pour être la première apparition de l'artiste Corneille sur un projet professionnel[20].

Mémoires et projets solo[modifier | modifier le code]

En 2001, OTMC produit la compilation Rap/RnB Procès verbal.[21],[22] Le vidéoclip pour lancer l'album est Zoukin par One l'ancien groupe de Corneille, qui permet au jeune chanteur d’apparaître dans son premier vidéoclip.[23] En 2004, le label Tox sort la compilation Mémoires qui contient tous leurs succès, en plus d’une sélection de chansons acclamées par la critique[24]. Par la suite, Disoul et OTMC se lancent dans des projets solos. En 2005, Disoul se fait appeler par son nom, soit Jérôme-Philippe et il sort un album éponyme où il mélange le rap avec le chant[25]. OTMC quant à lui, suivra en 2006 avec un album hip-hop, produit avec des instruments acoustiques, nommé Sincérité volontaire[26],[27]. Leurs chansons respectives joueront assez bien dans les stations de radios au Québec et la vente de leurs albums est respectable.

Trait d’union[modifier | modifier le code]

En 2008, un groupe créé par un fan apparaît sur Facebook pour réunir Dubmatique et plus de 50 000 fans s’y abonnent[28]. Ce qui motive OTMC et Disoul à refaire un album. C’est ainsi, qu’en 2009, ils lancent Trait d’union. DJ Choice participe aussi à la production de la chanson Patience en collaboration avec Sir Pathetik, Imposs et John John. Des chanteurs de renom, tels Barnev Valsaint, Jennifer Silencieux et Mike Coriolan participent aussi à Trait d’union[29]. Avec les singles et vidéoclips pour La Vibe et Cold World, ils reçoivent une excellente diffusion et sont en demande. Le festival des FrancoFolies organise leur spectacle réunion[30].

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • 1995 : Le Gala MIMI - Prix Mimi - Gagnant : Meilleur groupe hip-hop de l'année
  • 1997 : Gala de l'Adisq : Prix Félix - Gagnant : Album de l'année - Rock alternatif (le Gala de l'Adisq n'avait pas encore de section Hip Hop)
  • 1997 : Gala de l'Adisq : Prix Félix - Nomination : Groupe de l'année
  • 1997 : Gala de l'Adisq : Prix Félix - Nomination : Révélation de l'année
  • 1998 : Gala de l'Adisq : Prix Félix - Gagnant : Groupe de l'année
  • 1998 : Gala de l'Adisq : Prix Félix - Nomination : Spectacle de l'année - Auteur-compositeur-interprète
  • 1998 : Gala de l'Adisq : Prix Félix - Nomination : Album de l'année - Meilleur vendeur
  • 1998 : Prix Juno - Nomination : Meilleur Album Vendeur Francophone
  • 1998 : MuchMusic Video Awards - MuchMusic Video Awards - Gagnant : Meilleur vidéo-clip francophone
  • 1999 : Gala de l'Adisq - Prix Félix - Gagnant : Album de l'année - hip-hop
  • 1999 : Gala de l'Adisq : Prix Félix - Nomination : Groupe de l'année
  • 1999 : Gala SOBA - Sound of Blackness Award - Gagnant : Meilleur groupe de l'année
  • 1999 : Gala SOBA - Sound of Blackness Award - Gagnant : Meilleur groupe hip-hop francophone
  • 2002 : Gala de l'Adisq - Prix Félix - Gagnant : Album de l'année - hip-hop

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Collaborations[modifier | modifier le code]

  • 1994 : Cut Killer - Tape 9-Too Leust : Freestyle
  • 1999 : Cut Killer - Freestyle Canada : Freestyle[36]
  • 2010 : Online - Everest - Superstar[37]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Africultures - Analyse - Dubmatique (Québec/Cameroun) », sur www.africultures.com (consulté le 27 avril 2016).
  2. « Québec Info Musique | Dubmatique », sur www.qim.com (consulté le 27 avril 2016).
  3. « Cut Killer - Tape 9 - Too Leust », sur Discogs (consulté le 24 mai 2016).
  4. « Dubmatique - Les FrancoFolies de Montréal » (consulté le 24 mai 2016).
  5. « La force de renaitre », sur http://collections.banq.qc.ca, (consulté le 24 mai 2016).
  6. « Dubmatique - La Force De Comprendre », sur Discogs (consulté le 25 mai 2016).
  7. « Accueil | ADISQ », sur ADISQ (consulté le 4 mai 2016).
  8. « Accueil | ADISQ », sur ADISQ (consulté le 4 mai 2016).
  9. (en) « Awards | The JUNO Awards », sur The JUNO Awards (consulté le 4 mai 2016).
  10. Project Gutenberg, « Project Gutenberg Self-Publishing - eBooks | Read eBooks online | Unavailable Content », sur www.gutenberg.us (consulté le 4 mai 2016).
  11. « Divine Style Music », sur divinestyle.canalblog.com (consulté le 25 mai 2016).
  12. « Édition du 5 juillet 2013 », sur www.bandeapart.fm (consulté le 2 juin 2016).
  13. (en) Nielsen Business Media Inc, Billboard, Nielsen Business Media, Inc., (lire en ligne).
  14. « Dubmatique - Dubmatique », sur Discogs (consulté le 25 mai 2016).
  15. « Accueil | ADISQ », sur ADISQ (consulté le 4 mai 2016).
  16. La rédaction, « Live à Montréal : Sounds of Blackness », sur Voir.ca (consulté le 10 mai 2016).
  17. « Dubmatique - Influences », sur Discogs (consulté le 25 mai 2016).
  18. « Dubmatique », sur IMDb (consulté le 25 mai 2016).
  19. « Accueil | ADISQ », sur ADISQ (consulté le 4 mai 2016).
  20. Discogs, « Featuring & Presenting », https://www.discogs.com/,‎ (lire en ligne)
  21. Stéphane Martel, « OTMC: Sincérité volontaire », Voir.ca, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)
  22. « Procès verbal by Various Artists on Apple Music », sur iTunes (consulté le 28 novembre 2016)
  23. 514Archives, « One (Corneille Gardy Fury Gage) - Zoukin », (consulté le 28 novembre 2016)
  24. « Mémoire (+ Bonus DVD) : Dubmatique - Urbaine | Archambault », sur www.archambault.ca (consulté le 25 mai 2016).
  25. http://www.biographiesartistesquebecois.com/, « Jérôme-Philippe », http://www.biographiesartistesquebecois.com/,‎ ? (lire en ligne).
  26. Stéphane Martel, « OTMC: Sincérité volontaire », sur Voir.ca (consulté le 25 mai 2016).
  27. « Sincérité volontaire by OTMC on iTunes », sur iTunes (consulté le 25 mai 2016).
  28. « Vidéo-clip Dubmatique de passage à NRJ », sur musicMe (consulté le 25 mai 2016).
  29. « Dubmatique - Trait D'Union », sur Discogs (consulté le 25 mai 2016).
  30. « Artist: Dubmatique - FrancoFolies de Montréal » (consulté le 25 mai 2016).
  31. « La force de comprendre by Dubmatique on iTunes », sur iTunes (consulté le 25 mai 2016)
  32. « Dubmatique by Dubmatique on iTunes », sur iTunes (consulté le 25 mai 2016).
  33. « Influences by Dubmatique on iTunes », sur iTunes (consulté le 25 mai 2016)
  34. « Mémoire by Dubmatique on iTunes », sur iTunes (consulté le 25 mai 2016).
  35. « Trait d'union by Dubmatique on iTunes », sur iTunes (consulté le 25 mai 2016).
  36. « Cut Killer - Freestyle Canada », sur Discogs (consulté le 25 mai 2016).
  37. « Everest (feat. Donald Drumz, El Matador, Koriass, Accro, Dubmatique & Miray) by Online on iTunes », sur iTunes (consulté le 25 mai 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]