Dorothea Neff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Dorothea Neff
Description de cette image, également commentée ci-après
Tombe de Dorothea Neff au cimetière central de Vienne.
Naissance
Munich, Drapeau du Royaume de Bavière Royaume de Bavière
Nationalité Drapeau : Autriche autrichienne
Décès (à 83 ans)
Vienne, Drapeau de l'Autriche Autriche
Profession actrice
Films notables La Maison chantante
Maître Puntila et son valet Matti

Dorothea Neff, née le à Munich et morte le à Vienne, est une actrice autrichienne. Après avoir fait ses débuts sur scène dans les années 1930, elle se tourne vers le cinéma et la télévision après la guerre jusqu'à son décès en 1986.

En 1979, elle reçoit le titre de Juste parmi les nations de la part de Yad Vashem pour avoir sauvé son amie juive Lilli Wolff, menacée de déportation, pendant la Seconde Guerre mondiale.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Dorothea Neff fait ses débuts scéniques à Ratisbonne et Aix-la-Chapelle puis au Staatstheater am Gärtnerplatz de Munich avant de finir par entrer au Volkstheater de Vienne[1]. C'est lors de ses premières années à Cologne que Neff rencontre Lilli Wolff, qui est costumière[2] avec qui elle entretient une relation amoureuse[3].

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Alors qu'elle vit à Vienne depuis de nombreuses années, Neff reçoit la visite de Wolff qui lui demande de l'aide, celle-ci étant juive. On est en 1940 et Dorothea Neff lui trouve un logement avec une famille juive et la soutient financièrement pendant plusieurs mois[2].

En octobre 1941, lorsque Lilli Wolff reçoit son ordre de déportation, les deux femmes cherchent comment la cacher jusqu'à ce que Neff arrive à la conclusion que le seul moyen de sauver son amie est de la cacher chez elle. Elle raconte des années plus tard : « En regardant le visage pale de Lilli, j'ai été submergée par la compassion pour ce pauvre humain que j'ai su que je ne pouvais pas la laisser affronter l'inconnue seule. »[Note 1],[2]. Pour que la Gestapo ne recherche pas Wolff, Neff écrit une fausse lettre de suicide qu'elle laisse en évidence dans l'appartement de son amie[4].

Pendant les trois années suivantes, Lilli Wolff vit dans une chambre du fond de l'appartement de Dorothea Neff. Pour subvenir à leurs besoins, Neff reçoit de l'aide de ses amies, la nourriture étant rationnée[2]. Lorque Lilli tombe malade, c'est le psychiatre Erwin Ringel, un ami de Neff, qui s'occupe d'elle[5].

Après la fermeture de théâtre de la ville, elle est affectée dans un atelier de couture d'uniformes où elle rencontre l'actrice Eva Zilcher (de) qui deviendra sa compagne jusqu'à sa mort[6].

Après-guerre[modifier | modifier le code]

Alors que Lilli Wolff déménage à Dallas aux États-Unis, Dorothea Neff fait carrière au Volkstheater avec notamment le rôle de la Grande-mère dans Légendes de la forêt viennoise de Ödön von Horváth, le rôle de Claire Zahanassian dans La Visite de la vieille dame de Friedrich Dürrenmatt ainsi que le rôle de la Mère dans La Mère de Bertolt Brecht[1].

Neff se tourne également vers le théâtre et la télévision jusqu'à son dernier rôle télévisuel dans Die Liebe Familie en 1981[6]. Parmi ses rôles les plus importants se trouvent celui de Élisabeth Ire dans Marie Stuart de Leopold Lindtberg[7], de Miss Malleson dans Das Haus der Vergeltung de Rudolph Cartier[8] et celui Mrs. Tancred dans Juno und der Pfau de Karl Fruchtmann en 1969[8].

Dernières années[modifier | modifier le code]

Bien qu'elle soit devenue aveugle en 1967, elle continue de jouer au Burgtheater. Elle interprète notamment Marthe Schwerdtlein dans Faust de Johann Wolfgang von Goethe ainsi que Élisabeth Ire dans Marie Stuart[1]. Elle joue également le rôle de la Mère dans Blues for Mister Charlie (en) de James Baldwin[9]. À la même période, elle commence à enseigner[1].

En 1979, Dorothea Neff reçoit le titre de Juste parmi les nations pour avoir sauvé Lilli Wolff pendant la guerre[2]. En effet, elle n'a jamais parlé de son acte avant une interview accordé au magazine Die Furche (de) en 1978[10].

Dorothea Neff meurt le à Vienne et est enterrée au cimetière central de Vienne[1] avec Eva Zilcher (morte en 1994)[11].

Hommages[modifier | modifier le code]

Elle est nommée membre honoraire du Volkstheater en 1978 et en sa mémoire le Dorothea-Neff-Prizen est décerné chaque année au meilleur artiste du théâtre[6].

En septembre 2011, le Volkstheater — où elle fait une grande partie de sa carrière — met en scène la pièce Du bleibst bei mir de Felix Mitterer. La pièce traite des quatre années de guerre pendant laquelle Dorothea Neff cache son amie juive dans son appartement viennois[12]. La rôle de Dorothea est interprété par une de ses anciennes élèves Andrea Eckert et celui de Lilli par Martina Stilp[12].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e (de) « Neff, Dorothea », sur Austria-Forum (consulté le 18 décembre 2020)
  2. a b c d et e (en) « Dorothea Neff | www.yadvashem.org », sur neff.html (consulté le 18 décembre 2020)
  3. (de) « Ines Rieder 1954 - 2015 », sur QWIEN - Zentrum für queere Geschichte, (consulté le 18 décembre 2020)
  4. (en-US) « Dorothea Neff, Austria », sur The International Raoul Wallenberg Foundation (consulté le 18 décembre 2020)
  5. (de) Thoma, Helga., Mahner-Helfer-Patrioten : Porträts aus dem österreichischen Widerstand, Edition Va Bene, (ISBN 3-85167-168-6 et 978-3-85167-168-1, OCLC 62804916, lire en ligne)
  6. a b et c (de) « Dorothea Neff », sur www.geschichtewiki.wien.gv.at (consulté le 18 décembre 2020)
  7. Leopold Lindtberg, Erich Neuberg, Fred Liewehr et Heinz Moog, Maria Stuart, Deutsches Fernsehen, Österreichischer Rundfunk (ORF), (lire en ligne)
  8. a et b Rudolph Cartier, Dorothea Neff, Ljuba Welitsch et Elisabeth Markus, Das Haus der Vergeltung, Österreichischer Rundfunk (ORF), (lire en ligne)
  9. (de) « Dorothea Neff wäre heute 100 Jahre alt geworden - Zivilcourage auf der Bühne und im "wirklichen" Leben », sur Bühne - Wiener Zeitung Online, (consulté le 18 décembre 2020)
  10. (de) « Die Kristallnacht, Auftakt für das Elend der Juden: "Nein: Du tauchst bei mir unter" », Die Furche, no 45,‎ , p. 6
  11. « Dorothea Neff (1903-1986) - Mémorial Find a Grave », sur fr.findagrave.com (consulté le 18 décembre 2020)
  12. a et b (de) « "Du bleibst bei mir" am Volkstheater », sur ORF, (consulté le 18 décembre 2020)

Notes[modifier | modifier le code]

  1. As I looked into Lilli’s pale face, I was so overcome by compassion for this poor abandoned human being that I knew I couldn’t let her go off to face the unknown

Liens externes[modifier | modifier le code]