Dmitri Peskov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dmitri Peskov
Дмитрий Песков
Illustration.
Dmitri Peskov en 2019.
Fonctions
Secrétaire de presse du président
de la fédération de Russie
En fonction depuis le
(11 ans, 9 mois et 1 jour)
Président Vladimir Poutine
Prédécesseur Natalia Timakova
Biographie
Nom de naissance Dmitri Sergueïevitch Peskov
Date de naissance (56 ans)
Lieu de naissance Moscou (Union soviétique)
Nationalité Russe (depuis 1991)
Soviétique (1967 à 1991)
Conjoint Anastasia Budyonnaya
(Première épouse)
Yekaterina Solotsinskaya
(Seconde épouse)
Tatiana Navka
(Troisième épouse)
Enfants 5
Diplômé de Institut des pays d'Asie et d'Afrique
Université d'État de Moscou
Profession Historien
Diplomate
Traducteur

Dmitri Sergueïevitch Peskov (en russe : Дми́трий Серге́евич Песко́в) est un diplomate russe, né le à Moscou. Conseiller d'État effectif de 1re classe, il est, à compter de 2012, le secrétaire de presse du président de la fédération de Russie, Vladimir Poutine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dmitri Peskov naît dans la famille du futur diplomate Sergueï Peskov, né en 1948 (ambassadeur au Pakistan de 2004 à 2008 et en Oman de 2011 à 2013[1],[2]). Il termine ses études en 1989 à l'Institut des pays d'Asie et d'Afrique (ISAA) de l'université d'État de Moscou, en tant qu'historien-orientaliste, puis entre au ministère des Affaires étrangères. De 1990 à 1994, il est attaché puis troisième secrétaire de l'ambassade d'URSS, puis de la fédération de Russie, à Ankara (Turquie). De 1994 à 1996, il travaille au ministère des Affaires étrangères à Moscou. De 1996 à 2000, il est deuxième, puis premier secrétaire d'ambassade à Ankara.

Outre le russe, il parle couramment le turc, l'arabe et l'anglais[3].

Lorsque Vladimir Poutine est élu président de la fédération de Russie en 2000, Dmitri Peskov est nommé à la direction du service présidentiel des relations avec les médias. Ensuite il est premier vice-directeur du service de presse de l'administration présidentielle. Selon la presse, Peskov est aussi l’interprète personnel de Vladimir Poutine pendant ses rencontres avec les dirigeants turcs. Il s'occupe du traitement médiatique des festivités du tricentenaire de Saint-Pétersbourg en 2003.

En , il est nommé premier vice-directeur du secrétaire de presse Alexeï Gromov. C'est à cette époque qu'il commence à organiser des conférences de presse avec des journalistes étrangers et des événements télévisuels, tels que les émissions dites de « ligne directe » avec le président de la fédération de Russie. Par décret présidentiel du , il accède au grade civil de conseiller d'État effectif de la fédération de Russie de 1re classe[4]. En juin 2006, il assume la fonction d'attaché de presse du sommet du G8 à Saint-Pétersbourg. Il annonce un mois avant la tenue du sommet que la compagnie américaine de relations publiques Ketchum va aider à l'organisation du G8. Le contrat avec cette compagnie est prolongé en décembre 2006 pour diverses consultations commandées par le Kremlin, ainsi que pour l'amélioration de l'image de la Russie aux États-Unis. En juin 2007, le contrat avec Ketchum est encore prolongé et cette fois-ci il lui est demandé des consultations qui concernent non seulement l'image de la Russie aux États-Unis, mais aussi son image dans d'autres pays du monde.

En février 2008, Dmitri Peskov est nommé président du conseil de direction de la chaîne gouvernementale « Mir » sur le réseau digital. Le 25 avril 2008, Peskov est nommé porte-parole du chef du gouvernement de la fédération de Russie. En mai suivant, Vladimir Poutine devient Premier ministre et donc Dmitri Peskov devient le responsable de son service de presse[5]. En mai 2009, Peskov rejoint le conseil de développement du cinéma russe auprès du gouvernement de la fédération de Russie : ce nouveau conseil auprès du Premier ministre est chargé d'« examiner et de préparer des propositions concernant le soutien financier de l'État à la production, la réalisation et la distribution de films russes et de leurs propagation à l'étranger ».

Après l'élection à la présidence de Vladimir Poutine en 2012, Dmitri Peskov devient son secrétaire de presse. C'est lui qui organise le forum de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique (APEC) de septembre 2012 à Vladivostok.

En juillet 2013, le porte-parole de la présidence de la fédération de Russie Dmitri Peskov déclare qu'Edward Snowden ne peut être remis aux États-Unis, où la peine de mort est en vigueur : « Aucun pays ne peut livrer Snowden à un autre pays comme les États-Unis où est appliquée la peine de mort »[6].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Dmitri Peskov s’est remarié le 1er août 2015 avec l’ancienne championne olympique de danse sur glace, Tatiana Navka[7].

Il a une fille et deux fils d'un précédent mariage avec Ekaterina Solotsinskaïa, une fille de diplomate ; le couple divorce en 2012[3],[8]. Sa fille Ielizaveta Peskova, née le , étudie et vit en France[9],[10] et a été stagiaire de à auprès d’Aymeric Chauprade, député européen du Rassemblement national[11],[12] ; elle a aussi été stagiaire auprès du sénateur centriste Yves Pozzo di Borgo[3]. Le , au lendemain de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, elle s'oppose publiquement à la politique de son pays en partageant sur Instagram le slogan des pacifistes russes « HET BOЙHE » (« non à la guerre »). Le , elle supprime le message, probablement sous la pression de son père et de ses proches selon certains médias[3],[13].

En septembre 2022, son fils Nikolaï Peskov est l'objet d'un appel téléphonique de la part de membres de l’équipe d’Alexeï Navalny. Ces derniers se présentent comme des recruteurs à la suite de la décision de Vladimir Poutine d'engager une « mobilisation partielle » des réservistes russes dans le cadre de la guerre en Ukraine. Ils lui demandent de rejoindre son lieu d’affectation. Nikolaï Peskov refuse et explique à ses interlocuteurs : « Vous devez comprendre, si vous savez que je suis M. Peskov, qu’il n’est pas tout à fait correct que je sois là-bas. Je réglerai ça à un autre niveau ». Le Kremlin affirme que la vidéo a été tronquée alors qu'elle a été diffusée en direct[14].

Polémiques et accusations de corruption[modifier | modifier le code]

Des allégations ou accusations de corruption sont portées à l'encontre de Dmitri Peskov. Ces allégations sont principalement relatées par Alexeï Navalny, opposant de Vladimir Poutine :

  • lors du mariage de Peskov en 2015 avec Tatiana Navka, ce dernier arborait une montre Richard Mille dont la valeur, 670 000 dollars (soit 600 000 euros), est sans proportion avec ses déclarations de revenus et de patrimoine (dans sa déclaration de 2014, il fait en effet état d'un revenu annuel de 84 000 euros) ; il est alors l'objet d'accusations de corruption et « d'enrichissement illégal »[15] ;
  • deux semaines après son mariage, il est déduit d’un certain nombre de constatations (notamment les géolocalisations de photos de proches que ceux-ci déposent sur les réseaux sociaux) que Peskov se trouve à bord du yacht de luxe Maltese falcon au large de la Sardaigne. Or le Maltese Falcon est un yacht qui se loue en été 385 000 dollars par semaine, soit plus de quatre fois son salaire annuel[16],[17] ; Peskov et Navka démentent s’être trouvés sur le yacht, affirmant être dans un hôtel en Sicile[16].

Distinction[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « About Peskov S.N.- the Russian Legal Portal », sur en.ipravo.info (consulté le )
  2. « Embassy of Russia in Muscat, Oman », sur www.embassypages.com (consulté le )
  3. a b c et d Ariane Chemin, « Les Peskov, la famille très glamour du porte-parole de Poutine » Accès payant, sur lemonde.fr, (consulté le ).
  4. (ru) Russie. « Указ Президента Российской Федерации от 29.01.2005 года №101 "О присвоении квалификационного разряда Маркову О.А. и Пескову Д.С." » [lire en ligne (page consultée le 30 avril 2023)]
  5. (ru) Notice biographique (lenta.ru).
  6. AFP, « Snowden renonce à demander l'asile en Russie », sur Liberation.fr, Libération, (consulté le ).
  7. « Quand l’amour des montres perd les dignitaires russes », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. (ru) Notice biographique (RIA novosti).
  9. (ru) « «Мне смешно, когда говорят, что я должна жить в России» – Елизавета Пескова о своей парижской жизни (« Cela m’amuse qu’ils disent que je dois vivre en Russie » – Ielizaveta Peskova et sa vie parisienne) », Gazeta.ru,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  10. « Elizaveta Peskova: biography and personal life », sur srimathumitha.com (consulté le ).
  11. Amélie Poinssot, « La fille du porte-parole de Poutine employée par l’eurodéputé Aymeric Chauprade », Mediapart,‎ (lire en ligne).
  12. Benjamin Quenelle, « Elizaveta Peskova, fille du porte-parole du Kremlin et «simple stagiaire» au parlement européen », Le Soir,‎ (lire en ligne Accès payant).
  13. « La fille du porte-parole du Kremlin s’oppose publiquement à l’invasion de l’Ukraine », sur 7sur7.be (consulté le ).
  14. Benoît Vitkine (Moscou, correspondant), « Dans les bureaux de recrutement de Moscou, la résignation, la peur et la colère », sur Le Monde, (consulté le ).
  15. Jean-philippe Tarot, « La Richard Mille de Dmitri Peskov fait jaser ! », sur Montres-de-luxe.com (consulté le ) : « L’opposant [Navalny], toujours fin observateur et peut-être lui-même amateur de garde-temps, a ensuite publié d’autres clichés de Dmitri Peskov avec une autre Richard Mille, une Omega et une Rolex… l’accusant clairement d’ « enrichissement illégal ».
    Selon Dmitri Peskov, la Richard Mille qu’il portait lors de son mariage était un cadeau de sa chère et tendre épouse et « les cadeaux d'une femme à son époux ou d'un mari à sa femme n'ont rien à voir avec la corruption » a-t-il indiqué, cité par l'agence de presse russe Ria Novosti. Ce qu’a bien évidemment confirmé la jeune femme… »
  16. a et b Auteur non mentionné, « Navalny accuse le porte-parole de Poutine de louer un yacht de millionnaire » [archive du ], sur bigbrowser.blog.Lemonde.fr, (consulté le ) : « […] la géolocalisation indique qu’il se trouvait probablement à bord du Maltese Falcon. « Il est inconcevable que la fille adoptive de Peskov, âgée de 15 ans, et Oleg Mitvol, 49 ans, se trouvent ensemble seuls sur le plus grand yacht du monde », estime Navalny, qui en déduit qu’ils se trouvent avec Peskov et sa femme sur ce navire de grand luxe ».
  17. Kahina Sekkai, « Yacht impressionnant et montre de luxe - La chère lune de miel du porte-parole de Poutine », sur parismatch.com, (consulté le )