Richard Mille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Richard Mille
logo de Richard Mille

Création 2001
Fondateurs Richard Mille (67 ans)
Dominique Guenat (66 ans)
Personnages clés Richard Mille
Dominique Guenat
Lucien Tissot
Forme juridique Société anonyme
Siège social Rue du Jura 11
2345 Les Breuleux
Drapeau de Suisse Suisse
Direction Richard Mille (Président)
Dominique Guenat (Administrateur )
Lucien Tissot (Administrateur)
Yves Mathys (Administrateur, Directeur)
Timothée Malachard (Directeur Général)
Marie-France Aubry-Baume (Directrice)
Actionnaires Richard Mille
Dominique Guenat
Activité Horlogerie de luxe
Produits Montres
Société mère Horométrie SA
Filiales ProArt
VMDH
Montres Valgine
Effectif 148
Site web www.richardmille.com

Chiffre d’affaires 260 millions de francs suisse (2017)
+ 15 %

Richard Mille est une marque de montres de luxe suisse[1] fondée en 2001 par Dominique Guenat et Richard Mille, et basée aux Breuleux en Suisse.

Histoire[modifier | modifier le code]

Préambule[modifier | modifier le code]

Richard Mille
Article détaillé : Richard Mille (industriel).

À la suite d'un désaccord sur la stratégie commerciale de Mauboussin dont il est actionnaire, Richard Mille quitte son poste de directeur général de la division horlogerie chez le joaillier de la Place Vendôme et décide de lancer sa propre ligne de montres. Fin 1998, il propose son projet à son ami Dominique Guenat, propriétaire des « Montres Valgine »[2], qu'il a rencontré en 1988 lorsqu'il travaillait à Besançon pour la Compagnie Générale Horlogère (CGH), et avec qui il a participé à la réalisation de montres pour Mauboussin. Bien que professionnelle, la relation entre les deux hommes conduira rapidement à une grande amitié, nourrie notamment par leur passion commune pour l’automobile, l'aéronautique et la mécanique. Puis ensemble, ils décident de s'associer pour étudier et lancer leur projet de nouvelle marque horlogère avec le soutien de Lucien Tissot, avocat spécialisé dans le domaine horloger.

Développement[modifier | modifier le code]

Richard Mille et Dominique Guenat - Fondateurs d’Horométrie SA

Début 1999, Richard Mille et Dominique Guenat établissent leur projet et la fondation des bases de la marque Richard Mille, associés à Guenat S.A. Montres Valgine et APR&P (Audemars Piguet, Renaud et Papi). Pendant les deux années qui suivent, ils vont définir le concept de la marque alliant le monde de l'automobile, de l'aéronautique ou du nautique aux aspects de la haute technologie que sont l'innovation, la résistance des matériaux et la précision, suivi du lancement de la conception et des tests de fiabilité et de précision des futures montres Richard Mille. Puis Dominique Guenat et Richard Mille s'associent à parts égales pour créer Horométrie SA, leur société d'exploitation de la nouvelle marque Richard Mille, inscrite le au registre du commerce Suisse (commerce de gros d'articles d'horlogerie et de bijouterie). Ils fondent alors la marque horlogère Richard Mille en collaboration avec la manufacture d'horlogerie Suisse Audemars Piguet[3] qui est ensuite entrée au capital de Richard Mille en 2007.

Après trois ans de recherches et de prototypes, la marque Richard Mille présente sa première montre, le Tourbillon RM 001[4] au Baselworld 2001, le salon mondial de l'horlogerie et de la bijouterie, à Bâle en Suisse. Cette mécanique à remontage manuel est munie d'un boîtier nervuré en forme de tonneau qui met en évidence le mécanisme[5], éléments principaux de l'identité visuelle de la marque, et dispose d'un calibre tourbillon, d'un indicateur de réserve de marche et d'un indicateur de couple. Le bracelet est en cuir, le verre est en matière minérale et elle bénéficie d'une étanchéité jusqu'à 50 mètres de profondeur.

Puis en 2002 Richard Mille présente la RM 002, une évolution du premier modèle plus technologique, première montre dans l'histoire de l'horlogerie à avoir une platine de mouvement en titane. Elle est suivi la même année de la RM 003, un tourbillon à double fuseau horaire, puis en 2003 le chronographe à rattrapante RM 004. En 2005, la marque horlogère lance la RM 007, première montre femme de la collection.

Rapidement, Richard Mille se fait un nom dans le domaine de l'horlogerie de luxe, et même hyper-luxe, avec sa technologie et ses matériaux innovants, la marque fera ainsi son entrée dès 2007 à la Fondation de la Haute Horlogerie[6].

En avril 2013, Richard Mille et Dominique Guenat rachètent 90 % des parts de « Prototypes Artisanals SA » (10 % à Alain Varrin, l'ancien directeur)[7]. L'entreprise fondée par Marco Poluzzi devient « ProArt » et s'installe dans un bâtiment de 3 000 m2 construit aux Breuleux, pour la réalisation des boîtiers et prototypes de montres. C'est suite à la vente du fournisseur de boîtiers Donzé-Baume au groupe de luxe suisse Richemont en 2007 que l'entreprise Richard Mille a entreprit d'investir pour usiner ses propres boîtiers et certains des composants de ses montres. Ainsi ProArt travaille comme sous-traitant exclusif de la marque[8].

En 2013, le groupe mondial de luxe français Kering, contrôlé par François-Henri Pinault, fait une proposition de rachat de l'entreprise horlogère pour acquérir 51 % des parts[9]. Mais l'opération n'aboutit finalement pas[10]. Richard Mille reste indépendant.

Le , Richard Mille annonce son retrait du Salon international de la haute horlogerie (SIHH) de Genève après l'édition 2018, tout comme son actionnaire Audemars Piguet[11], le salon ne correspondant plus à la stratégie de distribution de la marque.

En octobre 2018, Richard Mille ouvre sa plus grande boutique mondiale à New York, la sixième aux États-Unis, d'une surface de 390 m2[12]. Elle est située sur la 57e rue, au 432 Park Avenue, dans la plus haute tour résidentielle au monde de l'hémisphère occidental.cLa façade s'élève sur près de 10 mètres, laissant apparaître une sculpture de verre constituée de 24 panneaux gravés individuellement évoquant le mouvement tourbillon de la RM 008. L'ensemble pèse 16 700 kg[13].

Situation[modifier | modifier le code]

La marque horlogère Richard Mille est installée dans le Jura Suisse, à 1 038 mètres d'altitude, dans la commune des Breuleux[14], au sein de l'entreprise Montres Valgine.

Le Groupe Richard Mille[modifier | modifier le code]

Le « Groupe Richard Mille » est constitué des sociétés Horométrie SA (distribution), Guenat SA Montres Valgine (études et assemblage), ProArt (composants) et VMDH (décoration)[15]. En 2018, le Groupe emploie 148 collaborateurs.

Horométrie SA[modifier | modifier le code]

Horométrie est la société d’exploitation de la « marque Richard Mille », créée par Richard Mille et Dominique Guenat en 2001, assurant également la distribution dans le monde entier via quatre partenaires, qui gèrent 38 boutiques en nom propre Richard Mille dans le monde, en joint-venture ou franchise, et 45 détaillants :

  • RM EMEA pour l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique
  • RM USA pour l’Amérique du Nord et du Sud
  • RM JAPAN pour le Japon
  • RM ASIA pour l’Asie du Sud-Est

Implantation des boutiques Richard Mille :

Pays Ville
Amérique du Nord
Drapeau du Canada Canada Toronto
Drapeau des États-Unis États-Unis Las Vegas (Nevada)
Beverly Hills (Californie)
Aspen (Colorado)
New York (État de New York)
Miami (Floride)
Bal Harbour (Floride)
Amérique du Sud
Drapeau de l'Argentine Argentine Buenos Aires
Europe
Drapeau de l'Allemagne Allemagne Munich
Drapeau de l'Angleterre Angleterre Londres
Drapeau de la France France Paris
Saint-Barthélemy (Antilles françaises)
Drapeau de l'Italie Italie Milan
Porto Cervo (Sardaigne)
Drapeau de Monaco Monaco Monaco
Drapeau de la Suisse Suisse Genève (2 boutiques)
Drapeau de la Turquie Turquie Istanbul
Pays Ville
Moyen-Orient
Drapeau de l'Arabie saoudite Arabie saoudite Djeddah
Riyadh
Drapeau des Émirats arabes unis Émirats arabes unis Abou Dabi (Émirat d'Abou Dabi)
Dubaï (Émirat de Dubaï)
Drapeau du Liban Liban Beyrouth
Drapeau du Qatar Qatar Doha
Asie
Drapeau de la République populaire de Chine Chine Shanghai
Macao
Hong Kong (2 boutiques)
Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud Séoul
Drapeau de l'Indonésie Indonésie Jakarta
Drapeau du Japon Japon Tokyo
Osaka
Drapeau de la Malaisie Malaisie Kuala Lumpur
Drapeau de Singapour République de Singapour Singapour (3 boutiques)
Drapeau de la République de Chine Taïwan Taipei
Drapeau de la République socialiste du Viêt Nam Viêt Nam Hanoï
(données novembre 2018)

Guenat SA - Montres Valgine[modifier | modifier le code]

Dominique Guenat (2018)- CEO de Montres Valgine
Article détaillé : Montres Valgine.

Dominique Guenat est entré dans la société Guenat SA Montres Valgine en 1986 et a pris les rênes de l'entreprise en 1991. En 1999, il s’associe avec Richard Mille pour créer la marque de montres « Richard Mille ».

La totalité des montres Richard Mille sont développées et produites, en Suisse, par la manufacture horlogère Guenat SA - Montres Valgine (GMV) aux Breuleux. La conception et le développement sont réalisés dans l'ancien bâtiment des années 1950 aux Breuleux, qui a été rénové en 1972, tandis que l'assemblage et le contrôle qualité se font dans le bâtiment construit en 2007.

ProArt[modifier | modifier le code]

Les boîtiers des montres Richard Mille, ainsi que certains composants de mouvements, comprenant les platines, les ponts, les vis et certaines roues, sont entièrement fabriqués par ProArt, l’entreprise d’usinage du groupe Richard Mille, dans un bâtiment ultramoderne de 3 000 m2 qui a ouvert ses portes en avril 2013, aux Breuleux[7]. Fin 2017, les travaux d’agrandissement du site de ProArt ont débuté avec la construction d’un second bâtiment pour accueillir les bureaux de recherche et de développement ainsi que de nouveaux ateliers d’usinage.

VMDH[modifier | modifier le code]

VMDH (Vital Morel Décalque Horlogère), installée à La Chaux-de-Fonds en Suisse, à 25 km des Breuleux, est l’entreprise spécialisée dans la décalque et la décoration de pièces constitutives du mouvement horloger (galvanoplastie, électroplastie ...)[15].

L'entreprise VMDH produit la totalité des cadrans et rehauts de la marque Richard Mille, ainsi qu’une partie des aiguilles et de l’application des pigments phosphorescents de « SuperLuminova »[16]. VMDH est présidée par Yves Mathys[17].

La marque Richard Mille[modifier | modifier le code]

Philosophie[modifier | modifier le code]

La marque Richard Mille repose sur un triptyque :

  1. Le meilleur des techniques horlogères et de l'innovation poussées aux extrêmes ;
  2. Une dimension architecturale de montre en trois dimensions imprégnées de mécanique pure ;
  3. Une finition main.

Dans une montre Richard Mille, le mouvement est toujours visible. La fonctionnalité est toujours privilégiée, le concept définit les composants, la fonction dicte la forme, et non l’inverse. Ce qui entraîne la suppression systématique de toute fioriture et superflu, et induit un équilibre de toutes ces options et aspects. Ainsi on ne trouve pratiquement aucune pièce standard dans les montres Richard Mille.

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

La forme du boîtier caractéristique des montres Richard Mille est aujourd’hui l’élément principal de l’identité visuelle de la marque, qui les rend parfaitement identifiables[18]. Cependant même les modèles qui n’adoptent pas cette forme tonneau comme la RM 016 et la RM 017 tourbillon, toutes deux rectangulaires, ou encore les montres RM 025, RM 028, RM 032, RM 63-02 de forme ronde, possèdent incontestablement l’essence de la marque et sont immédiatement reconnaissables comme des créations Richard Mille[19].

Technologies[modifier | modifier le code]

Une grande partie de l’inspiration de Richard Mille vient des voitures de course et de l’étude de la résistance aux chocs dont les applications concrètes ont permis une amélioration de la rigidité de la platine, une réduction des frottements et une très grande résistance aux chocs des montres. Les concepts et matériaux inspirés de la Formule 1, qui sont à l’origine de la création de la première montre Richard Mille (RM 001), sont l’un des fondements de la philosophie de la marque. Ainsi, la grande particularité des montres Richard Mille, bien qu'elles soient des objets d'extrême luxe, est qu'elles ne sont pas fabriquées dans les matériaux traditionnels de l'horlogerie de luxe.

Richard Mille, en recherche perpétuelle d'innovation, a fait le choix, pour façonner ses montres et leur donner une précision et une légèreté extrême, d'utiliser les meilleurs matériaux issus de la haute technologie utilisés dans l'aéronautique, la Formule 1 ou la chirurgie de précision tels que le titane grade 5, le LITAL®, le carbone TPT® ou bien encore le graphène. La RM 002 utilise pour la première fois dans l'horlogerie l'ARCAP, un matériau reconnu pour ses qualités physiques comme la résistance à la corrosion et ses propriétés antimagnétiques[20].

Richard Mille s'est associé à North Thin Ply Technology, le leader mondial dans la fabrication de matériaux préimprégnés légers utilisés dans la voile ou la Formule 1, pour réaliser la RM 27-02 Rafael Nadal en carbone NTPT® et Quartz TPT®, ou encore la RM 11-03 McLaren.

Un tourbillon Richard Mille peut contenir jusqu'à 1 000 composants dans un boîtier de 45 millimètres de hauteur.

Innovations techniques[modifier | modifier le code]

  • Développement des premières platines en nanofibres de carbone, titane et carbone TPT®[21].
  • Invention d’un nouveau mécanisme de réglage pour la complication d’heure universelle[22].
  • Invention de la première couronne dynamométrique[23],[24].
  • Développement de nouveaux mécanismes de chronographes à rattrapante[25].
  • Inventions de nouvelles complications horlogères : Oracle (RM 069)[26], capteur de g mécanique (RM 036)[27].
  • Création des premiers boîtiers tonneaux entièrement usinés dans du saphir[28].
  • Développement de mouvements suspendus par câbles[29].
  • Développement de la céramique sertie[30].
  • Invention du verre saphir feuilleté (RM 53-01)[31],[32].
  • Invention du rotor à géométrie variable[33].
  • Invention du rotor débrayable[34].
  • Invention du Quartz TPT® avec la société NTPT®[35].

Mouvements manufacturés[modifier | modifier le code]

Les défis technologiques et la recherche de nouveauté ont conduit la marque à concevoir plus de 70 calibres de haute technicité incluant 8 calibres automatiques manufacturés, dont un mouvement tourbillon :

Calibres automatiques manufacturés Richard Mille
Nom du calibre Montre équipée Désignation
CRMA1[36]
RM 037
Premier calibre automatique in-house (fabriqué en interne) avec heures, minutes, grandes dates et sélecteur de fonction.
CRMA2[37]
RM 07-01
Calibre automatique avec heures et minutes.
CRMA3[22],[38]
RM 63-01
Calibre automatique avec heures, minutes et complication heures virevoltantes (Dizzy hands).
CRMA4[39]
RM 63-02
Calibre automatique avec heures, minutes, secondes, grandes dates, sélecteur de fonction et complication heure universelle.
CRMA5[40]
RM 07-02
Calibre automatique en or avec heures et minutes.
CRMA6[41]
RM 67-01
Calibre automatique extra-plat avec heures, minutes, date et indicateur de fonction.
CRMA7[42],[43]
RM 67-02
Calibre automatique avec heures, minutes.
CRMT1[44]
RM 71-01
Premier calibre tourbillon automatique in-house avec heures et minutes.

Records[modifier | modifier le code]

Précision[modifier | modifier le code]

La RM 031 est la montre-bracelet la plus précise jamais créée, possédant le mécanisme de régulation le plus avancé existant avec une cadence de 36 000 alternances par heure. Il offre une performance de +/- 20 secondes par mois, un exploit dans le monde de l'horlogerie actuelle[45].

Légèreté[modifier | modifier le code]

Felipe Massa portant une montre Richard Mille au Le Mans Classic 2018

Alors que dans l'horlogerie traditionnelle de luxe la valeur d'une montre se détermine en fonction de son poids, les montres Richard Mille sont à l'exact opposé avec leur légèreté extrême, grâce aux technologies et aux matériaux high-tech utilisés.

  • En 2004, Richard Mille lance le tourbillon RM 006 Felipe Massa qui ne pèse que 48 grammes (sans le bracelet).
  • En 2005, il récidive avec le tourbillon RM 009 Felipe Massa qui établit le record à 29 grammes (sans le bracelet)[46].
  • En 2007, le record tombe à 20 grammes pour la RM 027 Rafael Nadal avec son bracelet[47] qui emploie pour son mouvement du titane et du LITAL®, un alliage de lithium contenant de l'aluminium, du cuivre, du magnésium, du zirconium, que l'on retrouve dans l'aéronautique.
  • Puis en 2013, le record est pulvérisé avec le tourbillon à remontage manuel RM 27-01 Rafael Nadal (limité à 50 exemplaires) qui pousse les concepts de légèreté et de résistance à leur paroxysme. Développé avec le tennisman, le tourbillon ne pèse que 18,83 grammes (avec le bracelet), et détient le record du tourbillon le plus léger de tous les temps, grâce à l’utilisation d’aluminium lithium pour son mouvement et de nanotubes de carbone pour son boitier [48].
  • En 2017, Richard Mille présente au Salon international de la haute horlogerie la RM 50-03 McLaren F1, le tourbillon chronographe à rattrapante le plus léger au monde avec ses 38 grammes[49] avec son bracelet.

Résistance aux chocs[modifier | modifier le code]

Le tourbillon RM 27-03 peut résister à des chocs de 10 000 g, soit le double de la RM 50-03 McLaren F1, grâce à une platine monocoque squelettée en carbone TPT®[50],[51].

Le , lors de l'accident de Formule 1 de Felipe Massa, l'un des partenaires les plus emblématiques de la marque[52], au cours des qualifications du Grand Prix automobile de Hongrie 2009, celui-ci portait une RM 006 sortie indemne après un crash survenu à près de 200 km/h[53].

Projets[modifier | modifier le code]

Planétaire-tellurium[modifier | modifier le code]

Dix ans et 50 000 heures de recherche et développement ont été nécessaires à la réalisation du Planétaire-tellurium Richard Mille[54]. Il est présenté le lors de l'exposition « The Hour Glass' Tempus Event » à Singapour. Le début du projet remonte à 1998 quand Richard Mille rencontre Stephen Forsey et Robert Greubel[55] dans le cadre d'une mission pour Mauboussin. Suite à la création de leur entreprise Greubel Forsey en 2004, ceux-ci ont confié le montage du prototype du planétaire-tellurium à Christian Étienne, propriétaire de la clinique horlogère suisse située à Porrentruy, et Richard Mille s'est attelé à la réalisation du design et de l'habillage de l'ensemble.

Le planétaire-tellurium incorpore un quantième perpétuel doté d'un correcteur rapide qui permet de procéder aux réglages nécessaires, dans les sens avant et arrière[56]. Il associe un rouage d'une extrême précision et un barillet pour le planétaire à un échappement à détente, qui lui permettent aujourd'hui d'être le plus précis au monde.

La planète Terre (grossit 109 fois) pèse 91 grammes et elle est en argent massif comme son satellite la Lune. Le Soleil est en or jaune, Mercure est en or rose et Vénus est une pierre naturelle. Les planètes sont recouvertes d’émail de différentes couleurs. Le planétaire-tellurium pèse 44 kg avec sa cage en titane et les verres qui le protège. Sa cage a été modifiée après sa présentation officielle, l'originale masquant la partie frontale[57].

Only Watch et Starck[modifier | modifier le code]

C'est en 2005 que Richard Mille et le designer français Philippe Starck effectuent leur première collaboration en présentant la création d'une interprétation unique la « RM 005-1 Richard Mille by Philippe Stark ». Celle-ci est vendue aux enchères à Monaco pour 285 000  au profit de l’association Only Watch[58], le plus haut prix jamais atteint pour une montre automatique à cette époque.

Deux ans plus tard, les deux hommes s’associent de nouveau pour Only Watch 2007. La RM 011 Starck qui découle de cette collaboration est d'une extrême complexité et un tour de force d’ingénierie. Elle se présente sous la forme d'un bracelet « bangle » en titane totalement intégré dans le boitier[59]. Cette pièce a conduit à un nouveau record d'enchères le avec une adjudication à 320 000 [60].

Horloge du Québec[modifier | modifier le code]

L'Horloge du Jura

Baptisée l'horloge « porte-bonheurE », ce projet a été lancé en 2008 pour célébrer le 400e anniversaire de la ville de Québec. La République et Canton du Jura et la marque Richard Mille souhaitaient offrir à Québec un cadeau symbolique symbolisant l’amitié qui lie la République et Canton du Jura à la Ville de Québec. Cette création exclusive se veut emblématique de son temps et représentative de la culture, du savoir-faire et de l’activité du Canton du Jura[61]. Elle est inaugurée le en présence de Richard Mille, Dominique Guenat, Élisabeth Baume-Schneider (Présidente du gouvernement jurassien), Régis Labeaume (Maire de Québec) et Charles Juillard (Ministre des finances Suisse)[62].

Durant six années, en partenariat avec l’École des métiers techniques de Porrentruy et de la Haute École Arc de Neuchâtel, les ingénieurs Richard Mille ont développé, usiné et assemblé cette pendule monumentale.

Première horloge conçue et réalisée conformément aux exigences et aux codes de la très Haute Horlogerie, l'Horloge du Jura a nécessité :

  • 6 571 heures de développement ;
  • 5 451 composants ;
  • 3 952 heures de montage et de mise au point.

Son cabinet, en acier inox, reprend le dessin dynamique et galbé des boîtiers Richard Mille. Assemblée par 16 vis spline, elle mesure 3,5 mètres de hauteur, 2,5 mètres de largeur et 1,3 mètre de profondeur pour un poids de 1 913 kg[63]. L'horloge du Jura est le produit le plus extrême présenté par la marque, car comparé à une montre, ses composants ont des dimensions de 300 à 500 fois supérieures, pour un poids 100 000 fois plus important qu'une montre comme la RM 27-01 Rafael Nadal.

La particularité de cette « Big Ben de Québec »[64], surnom donné par Richard Mille, est de proposer deux affichages : sur une face, on peut lire heures et minutes, tandis que l’autre conjugue heures, minutes, secondes et un quantième perpétuel. Afin de rappeler l’origine de la pendule, un second fuseau horaire réglé sur l’heure jurassienne est affiché tout au long d’une colonne en verre, rendu lisible par le mouvement ascendant d’une fenêtre.

Partenariats[modifier | modifier le code]

Élitiste et se voulant être une marque d’exception et de prestige, la marque Richard Mille a conclu de nombreux partenariats avec des entreprises du secteur du luxe, de l'automobile ou encore du sport de haut niveau. Richard Mille investit 2,5 % de son chiffre d’affaires dans ses partenariats[65].

Aéronautique[modifier | modifier le code]

Richard Mille et Airbus Corporate Jets ont conclu un partenariat en 2016. Dans le cadre de ce partenariat, la marque a dévoilé la montre tourbillon RM 50-02 ACJ, conçut avec des matériaux innovants provenant de l'industrie aéronautique, tels les nanofibres de carbone ou l'alliage titane-aluminium (TiAl) qui est un revêtement ultrarésistant qui recouvre les pales des turbines d'avions[66].

Nautique[modifier | modifier le code]

En 2006, Richard Mille lance un partenariat avec le fabricant de yachts italien Perini Navi et la marque horlogère est devenu le chronométreur officiel de la Perini Navi Cup. À ce titre, elle lance les montres RM 014 Tourbillon Perini navi en 2006 et RM 015 Tourbillon Perini navi en 2007.

Richard Mille est le partenaire principal des Voiles de Saint Barth (depuis 2010).

En 2007, Ian Williams, navigateur britannique, a remporté la 3e édition de la Monsoon Cup sous les couleurs Richard Mille, dernière épreuve du World Match Racing Tour à Kuala Terengganu en Malaisie, et devient champion du monde de Match-Race[67].

Automobile[modifier | modifier le code]

Richard Mille au Mans Classic 2018
Concours d'élégance de Chantilly
Le Mans Classic

Richard Mille est un passionné d'automobiles anciennes et de compétition. La marque s'est associé à des pilotes de renom comme à des écuries de Formule 1 telles que Alfa Romeo Sauber, Haas F1 Team, McLaren Racing et Formule E (Nissan E-dams.

Dès ses débuts en 2002, la marque s'investit dans les événementiels consacrés à l'automobile et la compétition, en devenant le partenaire de l'événement automobile devenu incontournable et un classique du genre, le « Le Mans Classic ». En 2014, Richard Mille réitère son implication, toujours en association avec Patrick Peter de Peter Auto, et contribue à la création d'un événementiel consacré aux automobiles historiques qui devient dès sa première édition l'un des plus prestigieux concours d'élégance automobile au monde : le Chantilly Arts & Elegance Richard Mille[68].

Ces événementiels automobiles sont régulièrement récompensés par la présence d'un public de plus en plus nombreux, mais aussi par de prestigieux prix attribués chaque année. Ainsi Le Mans Classic a reçu le Prix du Historic Motoring Event of the Year en 2014, 2016 et 2018 aux International Historic Motoring Awards, tandis que le Chantilly Arts & Elegance Richard Mille a reçu le Prix Historic Motoring Event of the Year 2014[69] et 2015 aux International Historic Motoring Awards.

Richard Mille et McLaren Automotive contracte en 2017 un partenariat de dix années. Les deux entreprises partageant des valeurs communes telles que la recherche de la performance, de la légèreté et de l'innovation technique sur les matériaux[70]. La série limitée à cinq cents exemplaires RM 11-03 Automatique Chronographe Flyback McLaren, conçu en collaboration avec le directeur du design de McLaren Rob Melville, et Fabrice Namura, ingénieur chez Richard Mille, est le premier produit issu de cette association[71]. La RM 11-03 McLaren permet aux cinq cents clients de la McLaren Senna, premier modèle de la gamme Ultimate Series du constructeur de Woking, d'avoir la possibilité de commander leur montre avec le numéro correspondant au numéro de châssis de leur supercar[72].

Toujours en 2017, la marque horlogère devient partenaire officiel du Circuit Yas Marina d'Abou Dabi, puis du Circuit Paul Ricard au Castellet en 2018[73] où la Tour Chrono a été dessinée par les équipes de Richard Mille.

La marque de montre est partenaire aussi de :

Sport[modifier | modifier le code]

Depuis 2013, Richard Mille sponsorise l'Open de France Féminin de golf du Lacoste Ladies Open[76].

En mai 2011, Richard Mille a créé le Richard Mille Polo Team, une équipe de polo composée du Prince Bahar de Brunei, du britannique Max Routledge et des argentins Pablo Mac Donough et Alejandro Muzzio[77]. La marque est aussi sponsor du Polo Club de Chantilly, premier centre de polo d'Europe occidentale situé à Apremont dans l'Oise, dont il est le chronométreur officiel[78]. Richard Mille devient de plus chronométreur officiel de l’Open de France de Polo en 2011 et du Polo Club de Saint-Tropez en 2013[79].

Les partenaires de la marque[modifier | modifier le code]

Rafael Nadal portant une montre Richard Mille

Ce concept de partenaires et non d’ambassadeurs et ambassadrices est lié au concept de base de la marque : la haute horlogerie doit s’ouvrir à tous les univers comme le sport, le lifestyle ou encore l’art[80]. Ces partenaires sont des éléments de l’évolution de la marque. Depuis le lancement de la marque, ces collaborations sont une partie intégrante de la recherche et du développement de la marque. Grâce à ses partenaires féminines (Margot Robbie, Michelle Yeoh, Diana Luna, Jessica von Bredow‑Werndl ... ), la collection femme représente désormais 25 % des ventes de montres Richard Mille[81].

Comme le dit Richard Mille : « J'exige toujours que les montres soient portées dans des conditions réelles - sur les courts de tennis, les circuits, les tapis rouges, les pistes de ski, les terrains de golf, les courses de voile, etc. Cela nous permet d'apprendre et de grandir. Cette démarche nous pousse dans nos retranchements. En nous adaptant aux conditions extrêmes de nos partenaires, nous avons été amenés à développer des solutions techniques inédites, des matériaux ultra-légers, hyper-résistants, et des complications de plus en plus sophistiquées, pour les accompagner sur leur terrain de jeu »[82].

Jean Todt

En 2016, le Chantilly Arts & Elegance Richard Mille 2016 rend hommage au jubilé des 50 ans de carrière de Jean Todt dans l'automobile. Ami fidèle de la marque depuis sa création, Richard Mille lui dédie pour l'occasion trois montres exclusives Jean Todt 50th Anniversary[83] (RM 11-03, RM 050 et RM 056).

Régulièrement, la marque Richard Mille rend hommage à ses partenaires en leur dédiant une montre, comme par exemple Yohan Blake avec la RM 59-01 Tourbillon Yohan Blake ou encore Michelle Yeoh avec la RM 51-01 Tourbillon Phoenix-Michelle Yeoh. Les sportifs de haut niveau travaillant avec la marque font partis de l’élite de leurs disciplines, à l’instar de l’ancien pilote de formule 1 et désormais pilote de Formule E Felipe Massa[84],[46], les tennisman Rafael Nadal[85] et Alexander Zverev, ou bien encore Wayde van Niekerk et Mutaz Barshim en athlétisme.


Cristie Kerr
Felipe Massa
Personnalités qui sont ou ont été partenaires de la marque Richard Mille
Partenaire Profession Montre portée par le partenaire de la marque
Drapeau du Qatar Mutaz Barshim[86] Athlète qatari spécialiste du saut en hauteur RM 67-02 High Jump
Drapeau de la Jamaïque Yohan Blake[87] Athlète jamaïcain, spécialiste des épreuves de sprint RM 61-01 Yohan Blake Limited Edition, RM 59-01 Yohan Blake
Drapeau de Monaco Pierre Casiraghi[88] Entrepreneur et navigateur monégasque, Vice-président du Yacht Club Monaco RM 60-01 Chronographe Flyback Régate
Drapeau de la France Romain Grosjean[89] Pilote automobile français en Formule 1 RM 50-01 Tourbillon Chronographe capteur de G Lotus F1 Team-Romain Grosjean
RM 011 Lotus F1 Team-Romain Grosjean
Drapeau des États-Unis Cristie Kerr[90] Golfeuse américaine RM 007 Titanium
Drapeau de la France Cyril Kongo[91],[92] Artiste peintre français RM 68-01 Tourbillon Cyril Kongo
Drapeau de Monaco Charles Leclerc[93] Pilote automobile monégasque en Formule 1 RM 67-02
Drapeau de la République tchèque Ester Ledecká[94] Snowboardeuse et skieuse alpine tchèque RM 007 Titanium
Drapeau de l'Ukraine Yuliya Levchenko[95] Athlète ukrainienne spécialiste du saut en hauteur RM 07-01 Automatique Ladies
Drapeau de la France Sébastien Loeb Pilote de rallye français RM 36-01 Tourbillon capteur de G Sébastien Loeb
Drapeau de l'Italie Diana Luna[96] Golfeuse italienne RM 007 Titane
Drapeau de l'Argentine Pablo Mac Donough[97] Joueur de Polo RM 53-01
Drapeau des États-Unis John Malkovich Acteur, producteur, scénariste et réalisateur américain
Drapeau de l'Italie Roberto Mancini[98] Footballeur international italien et entraîneur RM 11-01 Roberto Mancini Chronographe Flyback
Drapeau du Brésil Felipe Massa[99],[100] Pilote automobile brésilien en Formule 1 RM 011 Felipe Massa
Drapeau de la France Benjamin Millepied[101] Danseur et chorégraphe français
Drapeau de l'Espagne Rafael Nadal[102] Joueur de tennis professionnel espagnol RM 027-03 Tourbillon Rafael Nadal
Drapeau de la France Sébastien Ogier[103] Pilote de rallye français RM 011 titane Chronographe flyback
Drapeau de la France Simon Pagenaud[104] Pilote français en IndyCar Series RM 11-02 Automatique Chronographe flyback Second Fuseau Horaire
Drapeau de la France Alexis Pinturault[105],[106] Skieur franco-norvégien RM 035 Ultimate Edition
Drapeau de la France Alain Prost Pilote automobile français RM 70-01 Tourbillon Alain Prost.
Drapeau de l'Australie Margot Robbie[107] Actrice et productrice australienne RM 07-01 en carbone TPT®
Drapeau de la Suisse Grégoire Saucy[108],[109] Pilote automobile suisse
Drapeau de la Belgique Nafissatou Thiam[110] Athlète belge, spécialiste des épreuves combinées RM 007
Drapeau de la France Jean Todt[83] Président de la FIA RM 036 Tourbillon Capteur de G Jean Todt Limited Edition
Drapeau de la Belgique Stoffel Vandoorne[111] Pilote automobile belge RM 50-03 McLaren F1
Drapeau d'Afrique du Sud Wayde van Niekerk[112] Athlète sud-africain, spécialiste des épreuves de sprint RM 27-02
Drapeau de l'Allemagne Jessica von Bredow-Werndl[113],[114] Cavalière de dressage allemande RM 007 Titane
Drapeau des États-Unis Bubba Watson[115] Golfeur américain RM 38-01 Tourbillon G-Sensor Bubba Watson
Drapeau des États-Unis Pharell Williams[116] Auteur-compositeur-interprète, chanteur, producteur, musicien et styliste américain RM 70-01 Tourbillon Alain Prost
Drapeau de la Malaisie Michelle Yeoh Actrice et productrice malaisienne de cinéma d'arts martiaux et ex-James Bond girl RM 51-01 Tourbillon Phoenix-Michelle Yeoh
Drapeau de l'Allemagne Alexander Zverev[117] Joueur de tennis professionnel allemand RM 27-01 Tourbillon Rafael Nadal

Économie[modifier | modifier le code]

  • Richard Mille investit 50 à 60 millions d'euros en sponsoring, partenariat et marketing par an.
  • En 2015, la répartition des ventes mondiales est de 30 % en Asie du Sud-Est, 10 % au Japon, 30 % en Europe et Moyen-Orient et 30 % en Amérique[118].
  • En 2017, la marque possède une quarantaine de boutiques dans le monde.
  • En 2017, le prix de vente moyen d'une montre Richard Mille est de 180 000 , contre 146 000  en 2015.

Chiffres de ventes de montres[modifier | modifier le code]

La croissance des ventes de montres Richard Mille est de 15 % par an en moyenne depuis le lancement de la marque, avec un total de 32 000 montres de 2001 à 2017[119].

Nombre de montres vendues[120],[121],[5],[66]

Chiffre d'affaires[modifier | modifier le code]

En millions de francs suisse[118],[122],[123],[119],[124]

Récompenses[modifier | modifier le code]

La marque Richard Mille a été récompensé par quelques prix, dont :

  • 2007 : La RM 012 reçoit l’Aiguille d’or (Golden Hand) de la Fondation du grand prix d'horlogerie de Genève[125]. Elle est fabriqué à partir de tiges de Phynox.
  • 2011 : Horométrie SA reçoit le Prix de l'innovation et de l'excellence pour la RM 027 Tourbillon Rafael Nadal[126] décerné par le Gouvernement de la République et Canton du Jura[127].
  • 2014 : La RM 035 est la première montre Richard Mille à recevoir le Certificat Chronofiable pour sa fiabilité et sa résistance exceptionnelle[128].
  • 2016 : Richard Mille et North Thin Ply Technology (NTPT) reçoivent le prix JEC World 2016 Innovation Awards dans la catégorie « Luxe » pour le Quartz-TPT® utilisé dans le boîtier du calibre tourbillon RM 27-02 Rafael Nadal[129].
  • 2017 : Richard Mille a reçu le Prix Gaïa 2017 dans la catégorie « Esprit d’entreprise » par le Musée international d'horlogerie de La Chaux-de-Fonds[130].

Engagements[modifier | modifier le code]

Logo de la Fondation de Rafael Nadal

Richard Mille soutient plusieurs causes ou associations dans des domaines variés[131] :

  • Action Innocence : organisation de prévention et de protection contre les dangers que courent les enfants sur internet.
  • Birdies for Breast Cancer: collecte de fonds pour la recherche et le traitement du cancer[132].
  • FIA Action For Road Safety : sécurité routière[133].
  • Filière Frédéric Sausset : accompagne des pilotes issus du handicap au plus haut niveau international de pilotage[134],[135].
  • Free the children (Enfants Entraide) : organisme caritatif international dont la mission est de montrer au plus jeunes qu'ils sont libres de réaliser leur plein potentiel en tant qu’acteurs de changement locaux[132].
  • Hatachi Kikin tsunami aid[132].
  • Institut du cerveau et de la moelle épinière (ICM)[136].
  • Dragon's Heart Foundation : subvient aux besoins minimum des enfants et des personnes âgées dans les zones reculées de Chine.
  • Only Watch : permet de récolter des fonds en faveur de la recherche sur la myopathie de Duchenne.
  • Rafa Nadal Foundation : aide sociale et coopération au développement pour les personnes souffrant d'handicap.
  • Richard Mille Young Talent Academy[137] : offre la possibilité de tenter gratuitement leur chance en monoplace à une vingtaine de jeunes pilotes de karting du monde entier.
  • Sentebale : association caritative qui oeuvre en faveur des orphelins et des enfants au Lesotho victimes de la pauvreté et des épidémies.
  • YB Afraid (Yohan Blake Foundation)[138] : association contribuant à l’amélioration des conditions de vies des jeunes de l’île de la Jamaïque.
  • Youngcare : organisation non gouvernementale australienne qui aide les personnes majeures ayant des besoins de soins élevés[139].

Produits[modifier | modifier le code]

Collection de montres[modifier | modifier le code]

Selon les modèles, les montres Richard Mille sont dotées de différents indicateurs (indicateur de réserve de marche, indicateur de couple ...) ou de fonctions (chronographe, double fuseau horaire ...).

Référence Montre
RM 001 RM 001 Tourbillon
RM 002 RM 002 Tourbillon
RM 003 RM 003 Tourbillon
RM 004 RM 004 Chronograph
RM 005 RM 005 Automatic
RM 006 RM 006 Tourbillon Felipe Massa
RM 007 RM 007 Automatic Ladies
RM 008 RM 008 Tourbillon Chronograph
RM 009 RM 009 Tourbillon Felipe Massa
RM 010 RM 010 Automatic
RM 011 RM 011 Automatic Chronograph
RM 11-01 Automatic Chronograph
RM 11-02 Automatic Chronograph
RM 11-03 Automatic Chronograph
RM 11-03 Automatic Chronograph McLaren
RM 014 RM 014 Tourbillon Marine
RM 015 RM 015 Tourbillon Marine
RM 016 RM 016 Automatic Extra Flat
RM 017 RM 017 Tourbillon Extra Flat
RM 17-01 Tourbillon
RM 018 RM 018 Tourbillon Hommage à Boucheron
RM 019 RM 019 Tourbillon
RM 19-01 Tourbillon Spider
RM 19-02 Tourbillon Fleur
RM 020 RM 020 Tourbillon Pocket Watch
RM 021 RM 021 Tourbillon Aerodyne
RM 022 RM 022 Tourbillon Aerodyne
RM 023 RM 023 Automatic
RM 025 RM 025 Tourbillon Chronograph Diver's Watch
RM 25-01 Tourbillon Chronograph Adventure
RM 026 RM 026 Tourbillon Serpent
RM 26-01 Tourbillon Panda
RM 26-02 Tourbillon Evil Eye
RM 027 RM 027 Tourbillon Rafael Nadal
RM 27-01 Tourbillon Rafael Nadal
RM 27-02 Tourbillon Rafael Nadal
RM 27-03 Tourbillon Rafael Nadal
RM 028 RM 028 Automatic Diver's Watch
RM 029 RM 029 Automatic
RM 030 RM 030 Automatic
RM 031 RM 031 High Performance
Référence Montre
RM 032 RM 032 Automatic Chronograph Diver's Watch
RM 033 RM 033 Automatic Extra Flat
RM 035 RM 035 Rafael Nadal
RM 35-01 Rafael Nadal
RM 35-02 Automatic Rafael Nadal
RM 036 RM 036 Tourbillon Jean Todt
RM 36-01 Tourbillon Sébastien Loeb
RM 037 RM 037 Automatic Ladies
RM 038 RM 038 Tourbillon Bubba Watson
RM 38-01 Tourbillon Bubba Watson
RM 039 RM 039 Tourbillon Chronograph Aviation
RM 39-01 Tourbillon Chronograph Aviation
RM 050 RM 050 Tourbillon Chronograph Felipe Massa
RM 50-01 Tourbillon Chronograph Romain Grosjean
RM 50-02 Tourbillon Chronograph Airbus Corporate Jets
RM 50-03 Tourbillon Chronograph McLaren F1
RM 051 RM 051 Tourbillon Michelle Yeoh
RM 51-01 Tourbillon Michelle Yeoh
RM 51-02 Tourbillon Diamond Twister
RM 052 RM 052 Tourbillon Skull
RM 053 RM 053 Tourbillon Pablo Mac Donough
RM 53-01 Tourbillon Pablo Mac Donough
RM 055 RM 055 Bubba Watson
RM 056 RM 056 Tourbillon Chronograph Sapphire
RM 56-01 Tourbillon Sapphire
RM 56-02 Tourbillon Sapphire
RM 057 RM 057 Tourbillon Jackie Chan
RM 57-01 Tourbillon Jackie Chan
RM 058 RM 58-01 Tourbillon Jean Todt
RM 059 RM 59-01 Tourbillon Yohan Blake
RM 060 RM 60-01 Automatic Chronograph
RM 061 RM 61-01 Yohan Blake
RM 063 RM 63-01 Automatic Dizzy Hands
RM 63-02 Automatic Worldtimer
RM 067 RM 67-01 Automatic Extra Flat
RM 67-02 Automatic Extra Flat
RM 068 RM 68-01 Tourbillon Cyril Kongo
RM 069 RM 069 Tourbillon Erotic
RM 070 RM 70-01 Tourbillon Alain Prost
RM 071 RM 71-01 Automatic Tourbillon Talisman
(Données décembre 2018)

Chronologie[modifier | modifier le code]

Le tableau indique la date de sortie des montres par référence.

À voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alain Borer (photogr. Guy Lucas de Pesloüan), Richard Mille, vol. 1, Paris, Éditions Cercle d'art, , 240 p. (ISBN 978-2-7022-0762-8)
  • Gilbert Hottois (photogr. Guy Lucas de Pesloüan), Richard Mille, vol. 2 : Individus techniques, individus humains, Paris, Éditions Cercle d'art, , 200 p. (ISBN 978-2-7022-0888-5)
  • Philippe Monsel, Théodore Diehl, Julien Boillat et Mélanie Treton-Monceyron (photogr. Guy Lucas de Peslouan), Richard Mille : Monographie n°1, vol. 1 : RM 002-RM 59-01, Paris, Éditions Cercle d'art, , 488 p. (ISBN 978-2-7022-0964-6)
  • Aymeric Mantoux, Richard Mille : Monographie n°2, vol. 2 : RM 07-01-RM 69, Paris, Éditions Cercle d'art, , 521 p. (ISBN 978-2-7022-1050-5)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Katya Pellegrino, « Richard Mille : l'homme qui met une âme dans ses montres », sur http://www.luxe-magazine.com, (consulté le 28 octobre 2018)
  2. « Richard Mille », sur http://www.horlogerie-suisse.com (consulté le 6 juillet 2018)
  3. Michel Jeannot, « Entrée dans le capital de Richard Mille », WorldTempus, (consulté le 29 juin 2018)
  4. « Première montre du célèbre horloger, la Richard Mille 001 est d'une finesse et d'une complexité remarquables », Le Point,
  5. a et b Ronan Cotten, « Les montres Richard Mille au sommet de leur art », Les Échos,
  6. « Histoire - Richard Mille », Haute Horlogerie
  7. a et b Jean-René Gonthier, « Un sous-traitant exclusif », (consulté le 17 juillet 2018)
  8. Ina Chong, « Visite du QG suisse de Richard Mille, l'horloger ultraluxe », sur https://thegoodlife.thegoodhub.com, (consulté le 6 juillet 2018)
  9. « Kering courtise l'horloger Richard Mille », Capital,
  10. Sophie Lecluse, « Richard Mille, le français qui rend fou les amateurs de montres de luxe », Capital,
  11. Judikaël Hirel, « Audemars Piguet et Richard Mille vont faire bande à part », Le Point,
  12. « Richard Mille ouvre sa plus grande boutique au monde à New York », (consulté le 26 octobre)
  13. « Nouvelle boutique au coeur de Manhattan », WorldTempus, (consulté le 26 octobre 2018)
  14. Il fait fortune avec ses montres à 200 000 , Ouest-France, 26 septembre 2013
  15. a et b Fabrice Eschmann, « Richard Mille : un outil de production en perpétuelle évolution », FHH Journal, Fondation suisse de la haute horlogerie (FHH),
  16. « Pigments phosphorescent pour l’industrie horlogère », sur http://www.rctritec.com (consulté le 17 septembre 2018)
  17. Montres-de-luxe.com, « Richard Mille RM 11-02 Chronographe flyback et dual time », sur https://www.montres-de-luxe.com, (consulté le 17 septembre 2018)
  18. Michel Jeannot, « Le parcours sans faute de Richard Mille », sur http://www.bilan.ch,
  19. « Richard Mille RM 033 : une montre ronde et un calibre extra-plat… Et pourtant, elle a tout d’une Richard Mille ! », sur https://www.montres-de-luxe.com, (consulté le 7 novembre 2018)
  20. « RM 031 Haute Performance », sur http://www.my-watchsite.fr, (consulté le 25 octobre 2018)
  21. « Richard Mille Tourbillon RM 022 Carbone : série ultra-limitée de cinq exemplaires », sur https://www.montres-de-luxe.com, (consulté le 25 octobre 2018)
  22. a et b « Richard Mille se passe de changement d'heure », Le Point,
  23. « Un tourbillon contre le mauvais oeil », Le Point,
  24. David Chokron, « Les joyaux de la couronne », sur http://www.horlogerie-suisse.com/
  25. Vincent Daveau, « Richard Mille RM 50-03 McLaren: Pur extrême », L'Express,
  26. Anthony Peyrat, « Richard Mille RM 69 Erotic Tourbillon : You just made my day ! », sur https://www.lesrhabilleurs.com, (consulté le 26 octobre 2018)
  27. « Richard Mille Tourbillon RM 69 : amour et érotisme au poignet… », sur https://www.dandy-magazine.com, (consulté le 26 octobre 2018)
  28. « Richard Mille - RM 07-02 Pink Lady Saphir », sur https://www.watches-news.com, (consulté le 26 octobre 2018)
  29. « Richard Mille Tourbillon RM 27-01 Rafael Nadal », sur https://journal.hautehorlogerie.org, (consulté le 27 octobre 2018)
  30. « Richard Mille – La RM 07-01 ose le sertissage sur céramique », sur https://journal.hautehorlogerie.org, (consulté le 27 octobre 2018)
  31. « SIHH 2018 : un tourbillon suspendu pour Richard Mille et Pablo Mac Donough », Le Point,
  32. Communiqué de presse SIHH 2018, « Richard Mille RM 53-01 Tourbillon Pablo Mac Donough », sur https://richard-mille.watchonista.com, (consulté le 27 octobre 2018)
  33. Vincent Daveau, « Rotor à géométrie variable », L'Express,
  34. « Nouveautés 2011 », sur http://www.horlogerie-suisse.com (consulté le 27 octobre 2018)
  35. (en) « NTPT and Richard Mille confirm exclusive long-term supply and R&D collaboration agreements. », sur https://www.thinplytechnology.com (consulté le 27 octobre 2018)
  36. Passion Horlogère, « Richard Mille: RM 037 & Calibre CRMA1 », sur http://passion-horlogere.com/, (consulté le 26 octobre 2018)
  37. « RM 07-01 Ladies », sur http://www.my-watchsite.fr (consulté le 26 octobre 2018)
  38. « Richard Mille RM 63-01 Dizzy hands : mesure du temps et démesure », sur https://www.montres-de-luxe.com, (consulté le 26 octobre 2018)
  39. (en) « Watches - TWIE 2016 », sur http://digital.modernluxury.com (consulté le 26 octobre 2018)
  40. « Quand Richard Mille s'inspire d'un cocktail pour femmes », Le Point,
  41. « RM 67-01 : une Richard Mille régime minceur », sur http://www.leguidedesmontres.com, (consulté le 26 octobre 2018)
  42. (en) « Luxe Watches Review: Richard Mille RM 67-02 Sebastian Ogier Carbon TPT », sur https://www.luxewatches.co.uk, (consulté le 26 octobre 2018)
  43. « La montre Richard Mille RM 67-02 Automatique Extra-plate Wayde van Niekerk Sprint Une montre athlétique », sur http://www.lacotedesmontres.com/, (consulté le 26 octobre 2018)
  44. « Dix Talisman pour Richard Mille », Le Point,
  45. Boris Poupet, « Richard Mille RM 031 Haute Performance : Au bord de la perfection », sur https://luxe.ne, (consulté le 23 octobre 2018)
  46. a et b Rémy Solnon, « Richard Mille et Felipe Massa : Célébration d’un partenariat (Partie 2) », sur https://www.automotivpress.fr, (consulté le 3 novembre 2018)
  47. « Score record pour la RM 027 Rafael Nadal - La RM 027 tourbillon a été vendue 510 000 € à Only Watch », WorldTempus, (consulté le 23 octobre 2018)
  48. Le Point Montres, « Rafael Nadal, la "decima", avec sa montre à 650 000 euros », Le Point,
  49. « Au poignet : l'incroyable RM 50-03 McLaren F1 », sur http://www.leguidedesmontres.com, (consulté le 30 octobre 2018)
  50. La Cote des Montres, « Tourbillon RM 27-03 Rafael Nadal : Un tourbillon hors normes », sur http://www.lacotedesmontres.com, (consulté le 23 octobre 2018)
  51. « La Montre Tourbillon RM 27-03, L'Icône Signé Richard Mille Pour Rafael Nadal », sur http://www.icon-icon.com, (consulté le 23 octobre 2018)
  52. Felipe Massa, pilote d’essai horloger pour Richard Mille - Fondation de la haute horlogerie, 27 janvier 2010
  53. Christophe Roulet, « L’art du contrepoint », sur https://journal.hautehorlogerie.org, (consulté le 13 octobre 2018)
  54. Olivier Müller, « Les horlogers à la conquête des planètes », Le Point,
  55. Louis Nardin, « Richard Mille : « il n’y aura pas d’autre planétaire-tellurium » », sur https://journal.hautehorlogerie.org, (consulté le 24 octobre 2018)
  56. « Le Planetaire-Tellurium de Richard Mille », sur http://www.lacotedesmontres.com, (consulté le 27 septembre 2018)
  57. « Richard Mille - Planetarium Tellerium », sur https://www.cliniquehorlogere.ch, (consulté le 24 octobre 2018)
  58. La Cote des Montres™, « Avec le nouveau millénaire a débuté l’une des plus exceptionnelles aventures de l’horlogerie moderne : Richard Mille. », sur http://www.lacotedesmontres.com, (consulté le 30 septembre 2018)
  59. « Richard Mille et Philippe Starck unis par la complexité horlogère à l’occasion d’Only Watch 07 », sur http://www.trenditude.fr, (consulté le 30 septembre 2018)
  60. Montres-de-luxe.com, « Only Watch 2007 : Richard Mille et Philippe Starck unis par la complexité horlogère », sur https://www.montres-de-luxe.com, (consulté le 30 septembre 2018)
  61. « L’horloge du Jura », sur https://www.ville.quebec.qc.ca
  62. (en) Valérie Jack, « Richard Mille Gifts Quebec City With Porte-Bonheur Clock », sur https://www.hautetime.com, (consulté le 24 octobre 2018)
  63. « L'horloge jurassienne offerte à la ville de Québec avance de 6 minutes », Radio télévision suisse,
  64. « L'horloge du Jura en place », sur https://ici.radio-canada.ca, (consulté le 24 octobre 2018)
  65. Olivier Müller, « Les Mille amis de Richard », WorldTempus, (consulté le 11 juillet 2018)
  66. a et b Pauline Castellani, « Richard Mille: quinze ans de succès », Le Figaro,
  67. « Monsoon Cup : le bateau sponsorisé par Richard Mille gagne la course », sur https://www.montres-de-luxe.com, (consulté le 15 novembre 2018)
  68. Lucie, « Concours d’élégance automobile orchestré par Richard Mille », Journal du luxe,
  69. « Richard Mille et le Chantilly Arts & Elegance », Passion horlogère,
  70. Judikaël Hirel, « Richard Mille : « Pour moi, McLaren est la marque ultime » », Le Point,
  71. « McLaren Et Richard Mille Dévoilent La Meilleure Des Montres Suisses », Forbes (magazine),
  72. « 500 montres RM 11-03 McLaren pour 500 bolides », Le Point,
  73. « Richard Mille : partenaire du circuit Paul Ricard », sur https://www.montres-de-luxe.com, (consulté le 24 octobre 2018)
  74. « Nürburgring Classic Richard Mille : première édition et premier succès », sur http://www.newsclassicracing.com, (consulté le 24 octobre 2018)
  75. « Rétromobile 2018: L'exposition exceptionnelle de Richard Mille et McLaren », sur https://www.watchonista.com/fr, (consulté le 24 octobre 2018)
  76. « Partenaires Lacoste Ladies Open de France », sur http://www.opendefrancefeminin.fr (consulté le 17 juillet 2018)
  77. « Entrée dans l'univers du polo », WorldTempus,
  78. « Richard Mille : chronométreur du Polo de Chantilly », sur https://www.montres-de-luxe.com, (consulté le 12 juillet 2018)
  79. « Une montre Polo Club de St-Tropez », WorldTempus,
  80. Jean Dheilly, « Chantilly Arts & Elegance Richard Mille 2016 », sur https://www.watchonista.com/fr, (consulté le 25 octobre 2018)
  81. Nicolas Dembreville, « Richard Mille, l’exclusivité pour étendard », sur https://thegoodlife.thegoodhub.com/, (consulté le 9 novembre 2018)
  82. Paul O'Neil, « Interview: savoir combiner travail et plaisir, à la perfection », WorldTempus, (consulté le 25 octobre 2018)
  83. a et b Rémy Solnon, « Richard Mille “Jean Todt 50th Anniversary” : 3 montres pour 50 ans de passion automobile », Automotiv Press
  84. Passion Horlogère, « Felipe Massa et Richard Mille », sur http://passion-horlogere.com, (consulté le 3 novembre 2018)
  85. Romain, « Richard Mille dévoile une montre à 650 000 euros pour Rafael Nadal », sur https://journalduluxe.fr, (consulté le 3 novembre 2018)
  86. « RM 67-02 Automatique Mutaz Essa Barshim - High Jump », La cote des montres,
  87. Yohan Blake et sa Richard Mille Worldtempus
  88. « Pierre Casiraghi rejoint la famille Richard Mille », sur http://www.centpourcent-nancy.fr, 4 septembre 2018y (consulté le 15 novembre 2018)
  89. Paul Miquel, « Romain Grosjean « J’ai lancé un défi à Richard Mille» », Sport et style,
  90. « La golfeuse américaine Cristie Kerr rejoint le team Richard Mille », WorldTempus,
  91. Olivier Muller, « 850 000 euros pour des œuvres d'art de poignet peintes par Kongo », Le point,
  92. (en) Elizabeth Doerr, « Street Artist Cyril Kongo Applies Graffiti Art To Richard Mille Movement In Extraordinary RM 68-01 », Forbes,
  93. Vincent Lalanne-Sicaud, « F1 - Richard Mille sera (aussi) sponsor de Sauber », Sport Auto,
  94. (en) Rob Corder, « Winter Olympics double gold winner Ester Ledecká signs for Richard Mille », sur https://usa.watchpro.com, (consulté le 5 décembre 2018)
  95. La rédaction, « Richard Mille sous le charme de la championne Yuliya Levchenko », sur https://journal.hautehorlogerie.org, (consulté le 25 octobre 2018)
  96. Michèle Brunner, « Diana Luna, ambassadrice de charme », WorldTempus, (consulté le 3 juillet 2018)
  97. Le Point Montres, « SIHH 2018 : un tourbillon suspendu pour Richard Mille et Pablo Mac Donough », Le Point,
  98. « Roberto Mancini Chronographe Flyback - Roberto Mancini, véritable gentleman du football est à l'image de la marque, raffiné, technique et créatif », sur http://www.lacotedesmontres.com, (consulté le 25 octobre 2018)
  99. Richard Mille RM011 Felipe Massa Flyback Chronographe La cote des montres
  100. Felipe Massa et Jules Bianchi pilotes de Formule 1, invités de Richard Mille
  101. Fabienne Reybaud, « Richard Mille: «Nous venons de signer avec Benjamin Millepied» », Le Figaro,
  102. Richard Mille RM 027 Tourbillon Rafael Nadal Le blog des montres
  103. « Sébastien Ogier : ambassadeur Richard Mille », sur https://www.montres-de-luxe.com, (consulté le 13 juillet 2018)
  104. Rémy Solnon, « Simon Pagenaud, nouvel ambassadeur de Richard Mille », sur https://www.automotivpress.fr, (consulté le 13 juillet 2018)
  105. Pinturault glisse pour Richard Mille à Sotchi - MagMontres.fr
  106. Brice Lechevalier, « Alexis Pinturault double ambassadeur », WorldTempus, (consulté le 13 juillet 2018)
  107. « L'actrice Margot Robbie rejoint la famille Richard Mille », sur https://www.montres-de-luxe.com, (consulté le 30 juin 2018)
  108. « La marque soutient Grégoire Saucy », WorldTempus, (consulté le 25 octobre 2018)
  109. xmontres, « Richard Mille soutient le jeune pilote suisse Grégoire Saucy », sur https://www.xmontres.me, (consulté le 25 octobre 2018)
  110. « Nafi Thiam, championne d’heptathlon, fait son entrée chez Richard Mille », sur http://29vendome.com/fr, (consulté le 25 octobre 2018)
  111. Judikaël Hirel, « Une McLaren au poignet », Le Point,
  112. Forbes, « L’Athlète Sud-Africain Wayde Van Niekerk, La Montre Richard Mille 67-02 Au Poignet », Forbes,
  113. « La cavalière allemande Jessica Von Bredow-Werndl, nouvelle partenaire de Richard Mille », sur http://www.lacotedesmontres.com, (consulté le 17 juillet 2018)
  114. « Jessica Von Bredow-Werndl, nouvelle ambassadrice », WorldTempus, (consulté le 17 juillet 2018)
  115. « Richard Mille, Bubba Watson : Culture G », Le guide des montres,
  116. « Pharrell Williams : véritable fan de Richard Mille », sur https://www.montres-de-luxe.com, (consulté le 25 octobre 2018)
  117. « Le jeune espoir du tennis Alexander Zverev rejoint Richard Mille », La Dépêche du Midi,
  118. a et b « Richard Mille augmente chiffre d'affaires et production en 2015 », ArcInfo,
  119. a et b WA/SG, « Richard MILLE, CEO R.Mille - En croissance linéaire depuis 2001 », sur https://www.watch-around.swiss, (consulté le 18 octobre 2018)
  120. Judikaël Hirel, « Bientôt des Richard Mille à 25 000 € ? », Le Point,
  121. « Richard Mille : Histoire et modèles des montres extrêmes », sur https://www.lecalibre.com, (consulté le 11 juillet 2018)
  122. La rédaction, « Richard Mille: chiffre d'affaires en hausse de 20% », Tribune de Genève,
  123. FRK, « L'horloger des Breuleux Richard Mille pourrrait rejoindre Gucci et Girard-Perregaux », ArcInfo,
  124. François Landon, « Richard Mille, la F1 de la haute horlogerie », Capital,
  125. « Le palmarès 2007 », Fondation du grand prix d'horlogerie de Genève.
  126. « Une montre de vingt grammes lauréate du prix de l'excellence et de l'innovation », Radio fréquence Jura,
  127. « Le Jura récompense la RM027 », WorldTempus, (consulté le 28 octobre 2018).
  128. Boris Poupet, « Richard Mille RM 035 Rafael Nadal certifiée Chronofiable : Une technique récompensée », sur https://luxe.net, (consulté le 28 octobre 2018)
  129. « Richard Mille récompensé pour ses matériaux innovants aux JEC Awards », sur https://www.sojh.ch, (consulté le 28 octobre 2018).
  130. « Richard Mille récompensé », Radio fréquence Jura, .
  131. « Natalie Portman partenaire de Richard Mille », Le Point,
  132. a b et c « La golfeuse américaine Cristie Kerr rejoint le team Richard Mille », sur https://journal.hautehorlogerie.org, (consulté le 24 octobre 2018)
  133. « Richard Mille RM 036 Tourbillon G-Sensor édition limitée “Jean Todt” », sur https://www.themilliardaire.com, (consulté le 24 octobre 2018)
  134. « La Filière Frédéric SAUSSET, Un Volant pour Tous », sur https://srt41.com (consulté le 24 octobre 2018)
  135. Florian Defet, « La Filière Frédéric Sausset prend son envol ! Première étape vers Le Mans 2020 », sur https://endurance24.fr, (consulté le 24 octobre 2018)
  136. « Les voiles de Saint-Barth au profit de l'ICM », sur https://icm-institute.org, (consulté le 24 octobre 2018)
  137. Mickael Guilmeau, « Richard Mille lance sa Young Talent Academy », (consulté le 24 octobre 2018)
  138. The Watch Observer, « Richard Mille RM 036 Jean Todt, une montre en édition limitée », sur https://www.thewatchobserver.fr, (consulté le 24 octobre 2018)
  139. « Margot Robbie, nouvelle ambassadrice de Richard Mille », La Dépêche du Midi,