Disibod

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Saint Disibod, gravé en 1594 par Raphaël Sadeler l'Ancien d'après un tableau de Maarten de Vos.

Saint Disibod, né vers 619 et mort en 700 est un moine ermite irlandais, fondateur du monastère double de Disibodenberg.

On trouve mention de son nom pour la première fois dans un martyrologe de Rabanus Maurus (IXe siècle). Hildegarde de Bingen a rédigé sa Vie vers 1170.

Selon cette vie, Disibod arrive dans le royaume franc vers 640, comme missionnaire, accompagné de ses disciples Giswald, Clément et Salluste. Ils évangélisent les Vosges et les Ardennes. Ensuite, guidé par une vision, Disibod construit un monastère double au confluent des rivières Nahe et Glan.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Régine Pernoud, Les Saints au Moyen Âge - La sainteté d’hier est-elle pour aujourd’hui ?, Paris, Plon, , 367 p. (ISBN 2-259-01186-1), p. 158
  • Louis Gougaud, Les chrétientés celtiques, p. 80[1]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Disibod sur Les chrétientés celtiques, Paris, Gabalda, 1911

Liens externes[modifier | modifier le code]